Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 18:39

Bienvenue chez Cronos, ce billet peut vous servir de fil de discussions concernant le m6R

Voici la version en date du 02/12/1014 mise en ligne par le camarade Maignial, elle est perfectible à vos plumes les amis …

Et voilà pour la 3°ème et dernière partie. Je reposte aussi les deux premières pour une vision d'ensemble. J'ai tenu compte du conseil de Raphaël pour la première partie, à part ça je n'ai encore rien modifié, j'attends vos suggestions:

Comment parvenir concrètement à l'autogestion du m6r ?

I) Définition, intérêt et conditions générales

Le mouvement Vième République se veut un mouvement citoyen crée dans le but d'engager un processus constituant devant aboutir à une Vième république. D'ores et déjà, de nombreuses idées pour une nouvelle constitution ont été proposées sur le mur citoyen et au travers de déclarations collectives sur notre site. Pourtant, s'il est utile de réfléchir dès à présent au futur que nous voulons voir se mettre en place, ces contributions n'auront aucun impact concret tant que nous n'aurons pas un cadre clair pour décider collectivement des propositions qui seront acceptées. Il ne s'agit donc pas encore de rédiger une nouvelle constitution ; ce travail viendra lorsque notre mouvement sera organisé pour l'encadrer, or pour l'instant il ne l'est pas. Avant cela, il nous faudra parvenir à l'autogestion du m6r. Ce n'est que lorsque cette étape cruciale aura été franchie que nous pourrons collectivement définir les modalités de désignation des constituants et de fonctionnement de l'assemblée constituante ainsi crée. Cette assemblée pourra dès lors plancher sur une nouvelle constitution, sous nôtre contrôle et en vertu des pouvoirs que nous lui aurons précédemment conférés.

Ainsi, le sens de notre déclaration est de définir les conditions sine qua non pour parvenir à l'autogestion du m6r, ainsi que de proposer une structure primaire qui respecte ces conditions. Nous appelons autogestion l'état tel que notre organisation nous permette de prendre collectivement des décisions , de façon transparente et horizontale, à partir d'initiatives individuelles ou communes débattues et adoptées selon les mêmes méthodes quelques soient la nature de ces propositions, ainsi que l'identité et le rôle de leurs auteurs et des participants aux débats. Nous entendons par « initiative » tout article, toute série d'articles appelant à la mise en place ou à la modification de nos modes d'organisations, mots d'ordre ou actions qui se tiendraient au nom du m6r. Nous ne voulons pas de l'organisation verticale traditionnelle des partis, sans quoi notre mouvement n'aurait plus aucun sens.

Le problème, c'est que pour atteindre l'autogestion, il faut que plusieurs conditions soient remplies. Deux réunions du comité d'initiative se sont déjà tenues, sans pour l'instant intégrer massivement les signataires du m6r. Les initiateurs de notre mouvement expliquent que c'est parce que la mise en place d'une organisation auto-gérée s'accompagne nécessairement de tâtonnements au départ. C'est bien normal. Imaginons l'instant où le m6r devra prendre sa première décision collective: chacun participera aux débats puis au vote, mais selon les modalités définies par ceux qui auront organisé cet événement, puisqu'il s'agira du premier vote. A ce moment là, le mouvement ne sera pas encore auto-géré. Pour qu'il le devienne, il ne faudra donc pas se contenter de donner la parole à celles et ceux qui constituent le mouvement ; il faudra en plus que le cadre initial, c'est à dire la structure décidées au départ par un petit nombre pour organiser le premier vote, soit modifiable par tous sans limite. La définition de ce cadre n'est donc pas à prendre à la légère. Il doit prévoir dans son propre énoncé deux éléments indispensables : sa propre modification par nous tous, signataires, et l'instauration de débats ouverts suivis de la prise de décisions collectives.

II) Exemple de cadre initial.

Il est bien évident qu'à partir de ces deux conditions générales, on peut imaginer une infinité de cadres possibles. Nous croyons utile d'ajouter qu'il ne s'agit pas de mettre en place une structure complexe et complète. L'intérêt de l'autogestion, c'est bien que les signataires du mouvement puissent eux même choisir tous ensemble, à égalité, les structures dont ils se dotent, et pas seulement leurs mots d'ordre et les actions à mener. C'est pourquoi les initiateurs devraient prendre le minimum de décisions en dehors de nous tous, juste ce dont il y a besoin pour rendre possible l'auto-organisation. Autrement dit, ces deux conditions sont non seulement nécessaires, mais suffisantes. A partir de ces considérations, nous proposons un exemple possible de cadre initial :

Article 1: «Le mouvement Vième République est un mouvement citoyen. Tou(te)s les signataires du mouvement sont à égalité stricte. Les initiatives (tout article, toute série d'article énonçant une nouveauté ou modification dans la structure du mouvement, les mots d'ordre ou les actions à mener) sont débattues et adoptées selon les mêmes modalités quelques soient leur nature et l'identité de leurs auteur(e)s et des participant(e)s aux débats. Être investi(e) d'une fonction particulière par les autres signataires ne confère aucun droit supplémentaire, mais le devoir de représenter strictement ses pairs. A tout moment les représentant(e)s et les organisateurs (trices) sont sous contrôle de celles et ceux qui les ont choisi et sont désigné(e)s, destitué(e)s ou reconduit(e)s selon les règles applicables à toute décision quelle quelle soit et énoncées dans l'article 2».

Article 2: «Les signataires du mouvement Vième république peuvent présenter, individuellement ou collectivement, des initiatives sur une plateforme prévue à cet effet. Les articles sont débattus pendant un temps laissé à l'appréciation de leurs auteurs et éventuellement modifiés par leurs soins en fonction des contributions reçues. A l'issue des débat, l'initiative est soumise au vote de l'ensemble des signataires pour une durée illimitée et adoptée dès lors qu'elle a atteint la majorité absolue des signataires du mouvement Vième République. Toute initiative ancienne, qu'elle ait été adoptée ou non, peut être de nouveau soumise au débat par ses auteur(e)s originel(le)s ou par d'autres signataires après modification, puis soumise au vote selon les règles énoncées précédemment. L'article 2 s'applique également au présent cadre ».

À partir d'un tel cadre, très simple, la charge reviendrait aux signataires du m6r de faire avancer tous ensembles notre mouvement. Bien entendu, l'application de telles règles nécessite au préalable de trouver une solution à quelques problèmes pratique. Ainsi, nous devrons nous assurer que un signataire égale un vote, et que seuls les signataires de notre mouvement puissent voter. À ce sujet, quelques pistes ont été proposées lors de la dernière réunion du comité d'initiative. De plus, nous aurons besoin d'une plate-forme correctement structurée qui réponde à l'impératif d'une participation massive. Cela semble évident pour la majorité d'entre nous. En revanche, nous voudrions faire remarquer que l'objectif des 100 000 signatures ne constitue en rien un impératif pour aller plus avant, étant donné que, d'une part, il est possible de s'auto-organiser bien avant ce seuil ; d'autre part, les futurs signataires auront les moyens d'influer sur le cours de notre mouvement s'il parvient à l'autogestion.

III) Conséquences sur la dynamique du m6r : devenir et responsabilités.

Nous affirmons que l'autogestion sera de nature à dynamiser considérablement notre mouvement pour la Vième République. Premièrement, elle permettra aux signataires de se remobiliser puisqu'ils auront alors la responsabilité de l'avancement des travaux. Il est clair qu'il est plus utile et passionnant de suivre ou participer à des débats porteurs de décisions au bout du compte, que de lire une succession de suggestions dont on ignore s'il en restera quelque chose. Surtout si le mouvement ne peut évoluer qu'avec le consentement de la majorité des signataires, comme nous l'avons proposé plus haut. Deuxièmement, elle devrait décider un certain nombre de nos concitoyens à franchir le pas. Nous parlons ici de ceux qui ont entendu parler du m6r, qui se sentent intéressés par ses promesses... Mais qui hésitent encore pour diverses raisons : parce qu'ils ne comprennent pas bien comment les événements vont se dérouler et que cela leur fait peur, parce qu'ils n'y croient pas ou bien parce qu'ils ne veulent pas prendre le risque de se voir récupérés par des partis politiques au sein d'un mouvement où ils seraient juste bon à faire de la figuration, notamment. Ceux là sont sans doute beaucoup plus nombreux qu'on le croit généralement. Troisièmement, en raison des responsabilités historiques qu'il se fixe, et s'il est mis en mouvement par des dizaines, peut être plus tard des centaines de milliers de citoyens, le m6r devrait assez rapidement attirer l'attention des médias. Cette audience lui fait pour l'heure cruellement défaut, car pour les plus dépolitisés de nos concitoyens, il ne suffit pas de voir une affiche dans une rue pour se dire qu'il serait intéressant de participer. Précisons qu'il ne s'agit pas de se montrer naïf : la plupart des grands médias sont actuellement aux mains des capitalistes, et il serait absurde de croire que ceux là permettront si facilement de divulguer nos idées qui pourfendent leurs intérêts. Il faudra leur forcer la main. Créer l'événement. Faire en sorte que celui qui ne parle pas de nous s'en trouve dé-crédibilisé. Et en attendant, s'appuyer sur des médias alternatifs. Une masse de gens qui se mettent en mouvement pour une nouvelle constitution, c'est déjà en soit un événement. Ce sera à nous de voir comment créer un effet « boule de neige » qui emportera tout sur son passage.

À propos de responsabilités, ainsi que nous l'évoquions en introduction, transformer le m6r en mouvement autogestionnaire ne sera pas une fin en soi. Ce ne sera que la première étape qui permettra la mise en place d'un processus constituant et, au final, la rédaction et l'adoption d'une constitution pour la Vième République. A ce titre, il nous semblait important de montrer en quoi l'autogestion est la priorité absolue. En effet, au cours de l'année 2015 se tiendront plusieurs consultations populaires, à commencer par les départementales de mars prochain, puis les régionales. Ce sera l'occasion, si nous y sommes prêts, de présenter les premières listes citoyennes pour la Vième République. L'intérêt serait double : non seulement ces listes seraient susceptibles de nous faire connaître et nous rendre crédibles auprès de la quasi-totalité des français (hormis peut être ceux qui ne votent plus depuis longtemps) ; mais en plus les élus m6r (s'il y en avaient) auraient alors la possibilité d'organiser les premières assemblées populaires officielles et les premiers votes départementaux et régionaux. Cela permettrait de commencer, d'un bout à l'autre de la France, le travail de consultation massive pour la mise en place d'une constituante. L'énorme avantage, c'est que potentiellement des millions de citoyens pourraient sans plus tarder nous rejoindre pour cette tâche primordiale. Autrement, elle serait probablement réservée aux seuls signataires du m6r. Nous ne retrouverions alors pas telle participation avant des années.

Partager cet article

Repost 0
Published by cronos
commenter cet article

commentaires

Maignial 13/12/2014 18:30

La plateforme "Nous le peuple" ayant été lancée, je renonce à la déclaration sous cette forme. J'ai toutefois écris une contribution rubrique "Propositions", "Nous le peuple", "Propositions d'évolution du réseau". J'y reprends la nécessité d'un cadre initial souple qui permette de lancer pour de bon l'autogestion.

raphaël 14/12/2014 02:12

salut Maignial,
sur m6r, je suis "rapha", car mon prénom complet était déjà pris ... par moi-même enregistré avec l'adresse mail que j'utilisais avant (pour l'adresse, c'est réglé, je ne suis enregistré qu'une fois!). Je t'ai donc bien retrouvé! Et ai aussi proposé ma contribution, en deux fois suite à une mauvaise manip. Apposé quelques commentaires ci et là, notamment sur le choix revenu de base/salaire à vie.
Torquemada a eu plus de succès avec sa contribution sur l'agriculture!

raphaël 08/12/2014 02:22

je complète un peu ma proposition d' "annexe votation citoyenne" (jet spontané à revoir: merci aux remarques, compléments, etc, ...):
" En 2015 auront lieu les élections cantonales (mars) et régionales (décembre). Elles se feront dans le cadre d'une réforme de l'organisation des collectivités territoriales que nous devons combattre car elle prépare le démembrement de la République et se fait en dehors de toute aspiration et consultation populaire. C'est en soi une réforme constitutionnelle, mais c'est celle voulue par le capital pour pouvoir gérer "à la carte" et technocratiquement les territoires. Comme le GMT à l'échelle globale, cette réforme territoriale représente une part du processus constituant à l'oeuvre à notre insu pour asseoir institutionnellement l'emprise du capital sur nos vies.
C'est à dire l'anti-thèse du processus constituant que nous appelons de nos voeux, dont l'objet est la reprise en main de son destin par le peuple lui-même.
Cet objet ne pourra se réaliser que si le peuple est dès le départ associé à ce processus. Et ces élections représentent une occasion unique de permettre cette association.
Nous proposons donc de les détourner en organisant pendant les campagnes électorales une vaste dynamique de mobilisation et de consultation des citoyens, et parallèlement aux scrutins officielles des votations citoyennes "pré-constituantes".
Cela pourrait s'appuyer sur les assemblées citoyennes qui pourrait se constituer pour mener la campagne électorale d'un mouvement citoyen éco-socialiste, à l'appel notamment du Parti de Gauche. Mais aussi de tout autre collectif auto-constitué au sein des luttes, des entreprises, des associations, dans les quartiers, les villages, ...
Cette convergence entre un mouvement électoral et un processus constituant, autonomes l'un de l'autre (c'est à dire poursuivant chacun ses propres objectifs tout en développant de fortes interactions, étendues ensuite à l'ensemble de leur environnement: luttes, entreprises, etc...) peut permettre:
- de mutualiser et stimuler l'énergie militante.
- de faire participer financièrement la campagne électorale au processus constituant.
- de profiter de l'audience médiatique et de la participation des citoyens apportées par les campagnes électorales.
- pour le mouvement électoral, d'affirmer son "ouverture républicaine" en soutenant un processus souhaitant mobiliser des citoyens de tout horizon politique (et donc susceptibles de voter pour d'autres candidats aux élections), et de mettre concrètement en oeuvre un des piliers de son programme.
- pour le processus constituant de disposer d'un "réservoir de possibles" comme traductions concrètes potentielles d'une nouvelle constitution. Réservoir complété par l'apport des citoyens en lutte, en entreprises, etc... Et d'offrir aux électeurs un autre débouché pour leur mobilisation que le simple pourvoi de places dans des assemblées désuètes.
La votation se ferait dans l'esprit de celle organisée par le PG sur la révocabilité des élus, mais en visant la couverture de l'ensemble des bureaux de vote, en tout cas le maximum. Et se ferait en deux temps, un double (les deux tours des cantonales) et un simple (les régionales).
Par exemple:
-1er tour cantonales: vote "référundaire" sur l'approbation du principe de la nécessité d'une constituante, avec en même temps diffusion des listes citoyennes de candidats pré-constituants et des débats et propositions issus des assemblées citoyennes, collectifs en luttes, etc, ...
-2ème tour: élections des pré-constituants par canton.
S'ensuivrait la constitution d'assemblées départementales pré-constituantes, au sein desquelles seraient tirés au sort des assemblées régionales, et de celles-ci une assemblée nationale.
Leurs missions seraient jusqu'aux régionales d'élaborer un protocole de désignation de la Constituante proprement dite et un projet préliminaire de Constitution.
- régionales: approbation du travail des assemblées.
Evidemment ce processus n'aura pas valeur légale, mais il rendra concret le potentiel constituant du peuple et rendra ainsi ce dernier incontournable pour le processus officiel.
Et il poussera, stimulera, favorisera, ... une ou plusieurs des conditions qui pourraient amener un processus constituant officiel: convocation par le pouvoir en place, insurrection citoyenne, victoire électorale à la prochaine élection présidentielle.

raphaël 14/12/2014 02:19

c'est tout à fait clair: moi j'aime bien "hart boven hard"!
on verra bien comment le m6r va évoluer. La nouvelle plate-forme peut s'avérer un outil intéressant, mais rien n'est dit sur la traduction concrète de ce joyeux bazar. J'ai l'impression que tout ça, c'est un peu pour nous occuper...

Jean-Marie P 13/12/2014 15:00

Petite explication : le mouvement "hart boven hard" est un mouvement citoyen qui se veut au delà des partis traditionnels et qui prône l'unité citoyenne. Nous sommes donc dans le cadre voulu par les initiateurs du m6r. Les flamands néerlandais et belges flamands se sont mobilisés autour de ce mot d'ordre : l'état aux citoyens, du balai les partis traditionnels, le coeur pas la rigueur. Ce mouvement, traduit tel quel par les wallons a mal été interprété par les socialistes belges(façon FH) qui voulaient à tout pris prendre le train en marche, à l'instar de nos "frondeurs" français. Du coup les initiateur du projet wallon(francophones) ont transigé en disant aux politiciens professionnels : ok si vous nous rejoignez, mais c'est nous qui décidons, vous ne représentez pas le PS belge , vous êtes dans le mouvement en tant que citoyens isolés mais nous acceptons, puisque le mot rigueur vous ennuie, nous changeons de slogan : "Tout autre chose" ,
Voilà le lien avec m6r. A méditer...

raphaël 12/12/2014 01:13

et bien non, là je cale...à part la similitude (jusqu'à la présentation du site) avec m6r... pourquoi "parti de Flandre"?

Jean-Marie P 11/12/2014 22:11

Pour illustrer mon propos antérieur...mais on n'en entendra pas parler en France : http://www.lesoir.be/729692/article/actualite/belgique/politique/2014-12-09/voici-tout-autre-chose-nouveau-mouvement-citoyen
Mouvement Belge...parti de Flandre, "Hart boven hard"( Le coeur pas la rigueur) = Tout autre chose....ça te rappelle quelque chose, n'est-ce pas ?

raphaël 10/12/2014 09:45

salut Jean Marie,
Là où je suis enraciné, on y est en plein, dans la planplanitude!
Que les cantonales me paraissent proches! Juste un petit hiver (ça y est, ici, c'est parti)...
Nul ne sait ce que l'avenir nous réserve. Aussi l'important n'est pas l'horizon, mais le chemin que l'on prend. L'horizon évolue sans cesse et les bifurcations se multiplient sur le chemin. Il s'agit de rester éveillé...
C'est plutôt d'un autre point de vue que je doute un peu de la pertinence de mon "investissement"...

Jean-Marie P 09/12/2014 21:47

Mon ami et Camarade,
je te sais gré de tout le mal que tu te donnes pour mettre en forme une stratégie qui à terme devrait s'avérer utile si la situation plan-plan que nous connaissons en France continue sa planplanitude usuelle. Mais, purée, ça chauffe un peu partout...et ça cela change la donne : en terme de temps, en terme d'action...Les cantonales ne sont-elles déjà pas bien trop lointaines à l'égard du feu qui couve ailleurs ? Attendons-nous à un retour de flamme, même en France...

raphaël 08/12/2014 23:40

proposition "auto-amendée":

" En 2015 auront lieu les élections cantonales (mars) et régionales (décembre). Elles se feront dans le cadre d'une réforme de l'organisation des collectivités territoriales que nous devons combattre car elle prépare le démembrement de la République et se fait en dehors de toute aspiration et consultation populaire. C'est en soi une réforme constitutionnelle, mais c'est celle voulue par le capital pour pouvoir gérer "à la carte" et technocratiquement les territoires. Comme le GMT à l'échelle globale, cette réforme territoriale représente une part du processus constituant à l'oeuvre à notre insu pour asseoir institutionnellement l'emprise du capital sur nos vies.
C'est à dire l'anti-thèse du processus constituant que nous appelons de nos voeux, dont l'objet est la reprise en main de son destin par le peuple lui-même.
Cet objet ne pourra se réaliser que si le peuple est dès le départ associé à ce processus. Et ces élections représentent une occasion unique de permettre cette association.
Nous proposons donc de les détourner en organisant pendant les campagnes électorales une vaste dynamique de mobilisation et de consultation des citoyens, et parallèlement aux scrutins officielles des votations citoyennes "pré-constituantes".
Cela pourrait s'appuyer sur les assemblées citoyennes qui devraient se constituer pour mener la campagne électorale d'un mouvement citoyen éco-socialiste, à l'appel notamment du Parti de Gauche. Mais aussi sur tous autres collectifs auto-constitués au sein des luttes, des entreprises, des associations, dans les quartiers, les villages, ...
Cette convergence entre un mouvement électoral et un processus constituant, autonomes l'un de l'autre (c'est à dire poursuivant chacun ses propres objectifs tout en développant de fortes interactions, étendues ensuite à l'ensemble de leur environnement: luttes, entreprises, etc...) peut permettre:
- de mutualiser et stimuler l'énergie militante.
- de faire participer financièrement la campagne électorale au processus constituant (pour les frais communs potentiels: assemblées citoyennes, campagne d'affichage ou de tractage, ...).
- pour le processus constituant de profiter de l'audience médiatique et de la participation des citoyens apportées par les campagnes électorales.
- pour le mouvement électoral, d'affirmer son "ouverture républicaine" en soutenant un processus souhaitant mobiliser des citoyens de tout horizon politique (et donc susceptibles de voter pour d'autres candidats aux élections; l'idéal étant d'arriver à ce que d'autres candidats soutiennent également la démarche), et de mettre concrètement en oeuvre un des piliers de son programme.
- pour le processus constituant de disposer d'un "réservoir de possibles" comme traductions concrètes potentielles d'une nouvelle constitution. Réservoir complété par l'apport des citoyens en lutte, en entreprises, etc... Et d'offrir aux électeurs un autre débouché pour leur mobilisation que le simple pourvoi de places dans des assemblées désuètes.
La votation se ferait dans l'esprit de celle organisée par le PG sur la révocabilité des élus, mais en visant la couverture de l'ensemble des bureaux de vote, en tout cas le maximum. Et se ferait en deux temps, un double (les deux tours des cantonales) et un simple (les régionales).
Par exemple:
-1er tour cantonales: vote "référundaire" sur l'approbation du principe de la nécessité d'une constituante, avec en même temps diffusion des listes citoyennes de candidats pré-constituants et des propositions issus des assemblées citoyennes, collectifs en luttes, etc, ...
-2ème tour: élections des pré-constituants, par exemple une vingtaine par canton à partir d'une liste où chaque candidat s'identifierait à telle(s) ou telle(s) proposition(s).
S'ensuivrait la constitution d'assemblées pré-constituantes départementales, qui pourraient se structurer en "courants" suivant la "sensibilité constitutionnelle" (ou un "non-alignement" aux sensibilités déclarées) au sein desquelles seraient proportionnellement tirés au sort des assemblées régionales, et de celles-ci une assemblée nationale .
Leurs missions seraient jusqu'aux élections régionales d'élaborer un protocole de désignation de la Constituante proprement dite et un projet préliminaire de Constitution, en assurant des allers-retours entre les différents niveaux d'assemblées pré-constituantes, les élus départementaux assurant la liaison avec les assemblées citoyennes, les luttes, les collectifs locaux, ...
- régionales: votation "référundaire" pour l'approbation du travail des assemblées en cas de résolution commune adoptée aux 2/3 ou, dans le cas de clivages persistants, pour le choix entre différentes propositions.
Evidemment ce processus n'aura pas valeur légale, mais il rendra concret le potentiel constituant du peuple et rendra ainsi ce dernier incontournable pour un processus officiel.
Et il pourrait contribuer à pousser, stimuler, favoriser, ... une ou plusieurs des conditions qui pourraient amener un processus constituant officiel: convocation par le pouvoir en place, insurrection citoyenne, victoire électorale à la prochaine élection présidentielle.

Maignial 07/12/2014 11:14

L'autre avantage, c'est que ça obligeraient les auteurs à prendre en compte les suggestions faites sur la plateforme. Sinon ils risqueraient de ne pas atteindre le seuil requis.

Maignial 07/12/2014 11:03

Idée: dans l'article 2 du cadre que j'ai imaginé, on pourrait ajouter que les initiatives sont soumises au vote lorsque 5 ou 10% des signataires le demandent. Cela permettrait d'éviter le chaos que nous aurions si chacun pouvait lancer sa propre initiative à n'importe quelle condition. Au contraire, seules celles qui suscitent de l'intérêt seraient retenues pour la suite du processus de décision.

Jean-Marie P 06/12/2014 22:50

Je vous trouve très positifs mais un peu naïfs : faire évoluer m6r vers une tendance autogestionnaire me paraît un optimum créant un réceptacle à un tas d'idées originales. Cependant je trouve qu'actuellement la forme revêtue ne se prête pas à cette évolution.
C'est de l'ordre du ressenti et peut-être je me trompe. Quand je lis votre littérature je ne peux qu'approuver mais j'ai l'impression que vous construisez un autre m6r, parallèle à celui qui existe avec des visées similaires mais avec une dynamique totalement différente.
La dynamique de l'actuel m6r me semble coincée entre le vieux monde et le nouveau, avec des relans de 4ème république.
Bon je suis prêt à vous suivre dans votre "délire" avec lequel j'adhère.
Mais, car il y a un mais, il faut éviter de tout réinventer : voir comment les comités citoyens de l'ami Testard fonctionnent serait une bonne approche créant une certaine contre réaction nous amenant à envisager un mouvement "m6r amélioré" sur des méthodes alternatives.
En tant qu'associatif( adhérent à FNE, France Nature Environnement) je crois d'autre part qu'une lecture "écologique" du processus d'intégration du "m6r" doit suivre des plans et des façons d'agir plus écologiques dans le sens où l'écologie étudie des acteurs agissant sur leur milieu mais recevant en retour une action de leur milieu.
En effet une des grandes nouveautés de la pensée écologique est l'introduction d'éléments dont le poids croît très rapidement aujourd'hui alors qu'il n'était qu'une plume il y a encore quelques années . Je veux parler des robots et de façon générale l'intelligence artificielle sous toute ses formes. Inclure dans notre pensée de façon stable et primordiale qu'il est inutile de rêver un plein emploi à 35 heures /semaine dans les années à venir. Penser que dans le monde qui vient - et là je suis en total désaccord avec JLM, qui au passage conserve une pensée partiellement productiviste - la société ne pourra faire autrement qu'organiser une "décroissance soft" dans un premier temps pour permettre aux ressources renouvelables de "respirer" un peu. C'est un aspect incontournable qui rejaillit sur l'action politique à entreprendre.
Un exemple : qu'en j'entends JLM parler d'hydrauliennes comme une solution au problème de l'énergie je répondrais deux choses 1° pourquoi continuer à consommer autant. (Mon fils qui est ingénieur spécialisé en bâtiments à énergie positive répète régulièrement qu'avant de produire de l'énergie évitons d'en consommer). 2° les solutions énergétiques tels que les hydrauliennes posent un problème de relation avec les écosystèmes locaux : les ingénieurs qui se penchent sur le problème ( Centrale / Ifremer) veulent éviter le problème créé par l'idée géniale, mais hélas incomplète, qu'est l'usine marémotrice de la Rance = ensablement.
Si je me permets de dériver par rapport au contenu initial c'est que dans toute action positive il faut contre-réagir pour améliorer son développement, autrement dit qu'il est important de voir toutes les facettes possible.
La dynamisation de "m6r" ne peut se faire que si tous les acteurs ont en tête l'évolution que "m6r" tendrait à faire prendre à la société du futur. Cela peut vous paraître excessif, mais toute action engendre une réaction.
"M6r" à la charnière entre deux mondes est innervé par le rôle qu'il entend jouer dans la société de demain.
Vous penserez peut-être qu'il est bien tôt pour évoquer ces problèmes là mais je considère que l'action projetée en avant engendre naturellement une réaction dont il faut tenir compte dès à présent dans la manière d'envisager l'action d'aujourd'hui.
Ceci était mon pendant écolo.
Si vous le permettez, je vous ferai part de mon pendant écono dans un prochain billet.

raphaël 08/12/2014 00:52

naïfs peut-être (et même sûrement!), mais avant tout utopiste! Il faudrait bien que les signataires du m6r parviennent à s'approprier concrètement ce mouvement, sinon... Ca vaut dès lors le coup d'apporter notre modeste contribution.
Oui à une lecture "écologiste" du processus!

Maignial 06/12/2014 19:14

RÉCAPITULATIF: AMANDEMENTS PROPOSÉS AU TEXTE DE BASE.

I) À PROPOS DU RÔLE DES SYNDICATS, MOUVEMENTS CITOYENS ET AUTRES DANS LES DÉBATS AU SEIN DU M6R.

1 "... En attendant, s'appuyer sur des médias alternatifs.
Et sur notre inscription au sein des luttes existantes qui prennent sens par rapport à la problématique constituante (défense des services publics, des droits sociaux et environnementaux, GPII, GMT, ...). Pour assurer la diffusion de notre démarche, mais aussi pour leur proposer une perspective constructive et convergente, pour faire émerger leur potentiel constituant.
Une masse de gens qui se ...." (RAPHAËL)

2) ... Et en attendant, agir en s'appuyant sur les médias alternatifs et sur nos propres capacités de diffusion, ainsi qu'en nous inscrivant dans le prolongement des luttes syndicales et associatives. En proposant à leur acteur de mettre en place des cahiers de doléances dont nous tiendrions compte, nous pourrions tout à la fois leur offrir des perspectives convergentes au sein du processus constituant et enrichir les débats que nous mènerons alors. Il s'agirait, en quelque sorte, du pendant externe de l'autogestion, élargissement du cadre de débats à l'extérieur du m6r. (MAIGNIAL)

II) À PROPOS DES CONSULTATIONS DE 2015:

1) "non seulement ces listes seraient susceptibles de nous faire connaître et nous rendre crédibles auprès de la quasi-totalité des français (hormis peut être ceux qui ne votent plus depuis longtemps) ; mais en plus elles auraient alors la possibilité d'organiser pendant la campagne les premières assemblées populaires et parallèlement au scrutin officiel les premiers votes départementaux et régionaux. Cela permettrait de commencer, d'un bout à l'autre de la France, le travail de consultation massive pour la mise en place d'une constituante." (RAPHAËL)

III) SUR LA FORME.

1) Dernière partie, paragraphe sur la dynamique du m6r: revenir à la ligne à "deuxièmement" et "troisièmement" (RAPHAËL)

Maignial 06/12/2014 19:08

Pour faciliter le travail, disons que j'estime qu'il y a des points clef à discuter en priorité: définition de l'autogestion, conditions à respecter, articles définissant le "cadre initial", importance des départementales et régionales de 2015.

Bien sûr si vous voulez discuter d'autres points, y compris sur la forme, il n'est pas question de s'en priver, mais il est clair qu'il faut soigner particulièrement ceux que je viens de citer. N'hésitez pas à commenter les amandements proposés, nous en avons besoin pour savoir lesquels retenir.

Maignial 04/12/2014 18:00

Question: croyez-vous qu'il serait judicieux de mettre la déclaration non terminée sur le mur citoyen du m6r, pour lancer la dynamique là bas?

raphaël 05/12/2014 23:48

Je suis tout à fait d'accord avec toi, il s'agit de trois contributions différentes, et complémentaires. Je les ai regroupé dialectiquement ensemble pour exprimer leur cohérence commune, mais il faut les publier séparément.
Ce week-end je vais partir loin de mon ordinateur, mais j'y penserai, aux votations citoyennes!
Et lundi, je proposerai une suite à l'intro ci-dessus.
@+

Maignial 05/12/2014 12:49

Regarde la dernière déclaration collective "Pour une VIème République féministe": elle ne fait que quelques lignes. Donc je pense qu'il y a largement matière, avec ton idée, pour faire une déclaration à part. Cette déclaration pourrait être beaucoup plus connotée, engagée à gauche, que ne l'est celle pour l'autogestion qui se veut fédératrice de toutes les sensibilités qu'on pourra trouver dans le m6r.

Maignial 05/12/2014 12:29

Je pense que cette idée de consultation parallèle mérite une déclaration à part entière. J'ai peur que ça soit trop long pour la déclaration sur l'autogestion. Je ne voudrais pas présenter un pavé interminable que personne n'aura le courage de lire, quand on voit le peu d'entousiasme que j'ai reçu sur le blog d'Alexis Corbière (à part Torquemada et toi, ainsi que Denis). Je voulais en parler plutôt comme conclusion/perspective, pour justifier le fait que nous n'avons pas de temps à perdre et montrer ainsi l'utilité de la stratégie que j'imagine.

Mais je suis prêt à participer à d'autres déclarations, sur ces fameuses consultations et sur la désignation des constituants comme le propose Denis.

raphaël 05/12/2014 10:10

Introduction: En 2015 auront lieu les élections cantonales (mars) et régionales (décembre). Elles se feront dans le cadre d'une réforme de l'organisation des collectivités territoriales que nous devons combattre car elle prépare le démembrement de la République et se fait en dehors de toute aspiration et consultation populaire. C'est en soi une réforme constitutionnelle, mais c'est celle voulue par le capital pour pouvoir gérer "à la carte" et technocratiquement les territoires. Comme le GMT à l'échelle globale, cette réforme territoriale représente une part du processus constituant à l'oeuvre à notre insu pour asseoir institutionnellement l'emprise du capital sur nos vies.
C'est à dire l'anti-thèse du processus constituant que nous appelons de nos voeux, dont l'objet est la reprise en main de son destin par le peuple lui-même.
Cet objet ne pourra se réaliser que si le peuple est dès le départ associé à ce processus. Et ces élections représentent une occasion unique de permettre cette association.
Nous proposons donc de les détourner en organisant pendant les campagnes électorales une vaste dynamique de mobilisation et de consultation des citoyens, et parallèlement aux scrutins officielles des votations citoyennes "pré-constituantes".
.....

raphaël 05/12/2014 09:48

@ maignial: peut-être qu'on peut attendre jusqu'à lundi, histoire de finaliser quand même quelque chose, même si on ne le fait qu'à trois...
On a de la matière pour proposer une contribution "complète": organisation du mouvement-actions à prévoir pour 2015-proposition d'un mode de désignation de la constituante.
Hier j'étais trop naze pour rédiger quoique soit, aujourd'hui je ne vais pas avoir beaucoup de temps et ce week-end, très exceptionnellement (ça doit bien faire 15 ans que je n'ai pas bougé ...), je pars loin de chez moi!
Mais j'aimerais proposer un chapitre sur l'organisation de votations citoyennes parallèles aux scrutins de 2015.

Denis F 05/12/2014 09:09

Je suis out pour toute la journée, je peux être efficient demain samedi.

Bonne journée à tous

raphaël 04/12/2014 23:42

C'est sûr que là, la dynamique...n'est pas chez moi. Fatigué ce soir, ...

Maignial 04/12/2014 17:44

Je vous propose de discuter d'abord des amandements I)1) et I)2)

raphaël 04/12/2014 23:40

laisse tomber mon amendement (I1), le tien est très bien. Par contre je remplacerais "associatives" par "citoyennes"... Une assoc. peut être un support pour une lutte, mais ce sont les citoyens qui luttent...

Maignial 04/12/2014 17:42

RÉCAPITULATIF: AMANDEMENTS PROPOSÉS AU TEXTE DE BASE.

I) À PROPOS DU RÔLE DES SYNDICATS, MOUVEMENTS CITOYENS ET AUTRES DANS LES DÉBATS AU SEIN DU M6R.

1 "... En attendant, s'appuyer sur des médias alternatifs.
Et sur notre inscription au sein des luttes existantes qui prennent sens par rapport à la problématique constituante (défense des services publics, des droits sociaux et environnementaux, GPII, GMT, ...). Pour assurer la diffusion de notre démarche, mais aussi pour leur proposer une perspective constructive et convergente, pour faire émerger leur potentiel constituant.
Une masse de gens qui se ...." (RAPHAËL)

2) ... Et en attendant, agir en s'appuyant sur les médias alternatifs et sur nos propres capacités de diffusion, ainsi qu'en nous inscrivant dans le prolongement des luttes syndicales et associatives. En proposant à leur acteur de mettre en place des cahiers de doléances dont nous tiendrions compte, nous pourrions tout à la fois leur offrir des perspectives convergentes au sein du processus constituant et enrichir les débats que nous mènerons alors. Il s'agirait, en quelque sorte, du pendant externe de l'autogestion, élargissement du cadre de débats à l'extérieur du m6r. (MAIGNIAL)

II) À PROPOS DES CONSULTATIONS DE 2015:


1) "non seulement ces listes seraient susceptibles de nous faire connaître et nous rendre crédibles auprès de la quasi-totalité des français (hormis peut être ceux qui ne votent plus depuis longtemps) ; mais en plus elles auraient alors la possibilité d'organiser pendant la campagne les premières assemblées populaires et parallèlement au scrutin officiel les premiers votes départementaux et régionaux. Cela permettrait de commencer, d'un bout à l'autre de la France, le travail de consultation massive pour la mise en place d'une constituante." (RAPHAËL)

raphaël 04/12/2014 11:14

salut camarades,
Bon ben là ça a l'air de marcher.
Pour synthétiser un peu notre discussion depuis quelques jours, on peut dire que nous sommes parti sur trois propositions de déclarations:
-une concernant l'auto-organisation du m6r
-une concernant l'organisation de votations citoyennes en parallèle aux scrutins officiels de 2015.
-et une concernant le mode de désignation d'une assemblée constituante.
Je vais ce soir tacher de rédiger une proposition claire et concise du deuxième point. (tout à l'heure j'avais essayé un copié-collé de mes contributions de la nuit dernière. C'est peut-être finalement mieux que cela n'ait pas marché!)
Mais en attendant, le devoir m'appelle...

Maignial 04/12/2014 11:03

@Denis: ce qui serait super, si ce n'est pas trop difficile à mettre en place (compte tenu de ton boulot), c'est d'afficher la déclaration au-dessus des commentaires et la modifier au fur et à mesure (avec les parties ajoutées/modifiées en gras par exemple, et les parties supprimées barrées).

On aurait aussi plus de facilités si on avait un récapitulatif en temps réel des amandements proposés (ça je peux m'en charger), classés par thématiques ou du moins numérotés pour qu'on puisse se comprendre. Ainsi, plutôt que de s'éparpiller dans tous les sens, on pourrait noter les idées mais discuter en priorité de la première jusqu'à trouver un accord, puis de la deuxième et ainsi de suite.

Denis F 04/12/2014 10:45

Ceci est un essai de transmission suite à info de Raphaël "error machin chose"