Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 10:30

Le troisième memorandum a été approuvé par le parlement grec et l’Eurogroup, le 14 août. Une première tranche de 26 milliards d’euros devrait être déboursée rapidement pour rembourser la BCE, le fonds européen de stabilité, le Fmi et renflouer le système bancaire grec. Syriza est au bord de l’explosion. Face à la rébellion d’un partie de son camp, Alexis Tspiras envisage dès la semaine prochaine un vote de confiance.

http://www.mediapart.fr/journal/international/150815/grece-leurope-organise-le-remboursement-des-creanciers-institutionnels?utm_campaign=2884174&utm_medium=email&utm_source=Emailvision

Partager cet article

Repost 0
Published by cronos
commenter cet article

commentaires

mireille la rouge 02/09/2015 10:57

Lantiquon,

Les sources israéliennes sont reprises par le Figaro, et les dénégations russes par Sputnik. Jusqu'ici tout est normal...Quant à ta question...Euh, il y a quelque chose à voir avec la maîtrise du terrain par la Russie ou les USA, et les prochaines élections chez l'oncle Sam?

Lantiquon 02/09/2015 10:29

@ Mireille la rouge.
Après le premier billet, où les informations étaient d'origine israélienne, j' ai publié la dénégation russe : rien n'est changé dans la politique russe en Syrie.
Si c'est vrai, pourquoi ce battage en Occident ?

mireille la rouge 02/09/2015 10:06

De mon très simpliste et peut-être naïf point de vue, Lantiquon, la question qui se pose est un peu différente de l'importance que donne à la Russie une intervention miitaire en Syrie. Car, celle-ci est-elle destinée uniquement à combattre l'EI, ou apporte-t-elle un soutien de fait à el Assad? Car enfin les troupes de l'EI n'ont jamais autant menacé Damas. Le seul élément de réponse, se trouverait dans:où, exactement, se situeraient les interventions russes? A Palmyre, par exemple? à la frontire irakienne, ou, sans jeu de mots, sur le chemin de Damas?

A propos de Palmyre, bien sûr que la destruction d'un patrimoine historique irremplaçable est une tragédie. Mais c'est un écran dont se servent les médias pour taire les populations bombardées ou martyrisées. El Assad continue à bombarder les civils avec des armes interdites, il paraîtrait qu'une commission Théodule devrait faire une enquête pour établir la véracité des faits. Silence on meurt.

Lantiquon 02/09/2015 09:39

Embarras pour Obama : la Russie intervient en Syrie
http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2015/09/01/blamage-fuer-obama-russland-greift-in-syrien-ein/
La Russie lance une attaque surprise en Syrie afin de lutter contre l' IS (Da’esh).
Traduction sur le Blog de Cronos

Embarras pour Obama : la Russie intervient en Syrie
http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2015/09/01/blamage-fuer-obama-russland-greift-in-syrien-ein/
La Russie lance une attaque surprise en Syrie afin de lutter contre l' IS (Da’esh).

Les Russes opèrent militairement et politiquement . Cette initiative pourrait être une grave défaite pour les États- Unis : qui perdraient de l’influence dans le Moyen-Orient et dans la politique mondiale.
La Russie lance une offensive militaire en Syrie : selon plusieurs rapports des médias israéliens , les Russes ont déjà mis en place une base militaire près de Damas . De là , les Russes veulent mener des frappes aériennes contre l' IS . Le journal Ynet écrit que des milliers de soldats russes seraient déplacés en Syrie dans les prochaines semaines . En outre, les Israéliens annoncent que des avions Mig29 et Yak13 pourraient voler pour des missions de combat contre l' IS .
____
Avec l’intervention russe, la dynamique du conflit du Moyen-Orient serait radicalement changéer, écrit Ynet . Le journal note également que les États-Unis sont restés jusqu’à présent silencieux . Le journal I24news écrit que l'administration Obama a pleinement conscients de l'évolution mais ont délibérément, omis pour une réponse .
-------
Pour Obama , l'intervention russe est dangereuse : si elle réussit, la puissance de la Russie pourrait de nouveau accumuler des au Moyen-Orient. Si elle échoue, les Russes ont construiront une position de force en Syrie .

Lantiquon 02/09/2015 09:38

Autre son de cloche dans la presse russe
https://www.rt.com/news/314010-syria-russia-planes-isis/
Il n’y a pas de jets russes déployés en Syrie dans le but de lancer des attaques contre les militants islamistes de l'Etat (IS , anciennement ISIS , ISIL ) et les rebelles syriens , une source militaire a déclaré à Russia Today , rejetant les rapports parus dans les médias israéliens .
" Il n'y a pas redéploiement des avions de combat russes contre la République arabe syrienne, " a dit la source Russia Today mardi . " La force aérienne russe reste dans ses bases permanentes et une formation normale des troupes continue . "

mireille la rouge 01/09/2015 14:43

Lantiquon, l'UE est aux réfugiés une annexe des USA., comme Guantanamo terre cubaine. Et tu verras qu'on nous démontrera avant longtemps que les migrants (et non réfugiés, admire le tour...) abritent dans leurs rangs des djihadistes potentiels Nous sommes un colonie, camarade, ni plus, ni moins.

mireille la rouge 01/09/2015 14:38

Pulchérie,, tu parles d'or, camarade. Car vécu à l'appui, c'est très exactement ce qui se passe en Hongrie. Où, en plus, on utilise, à moins que ce ne soit l'invers, l'extrême-droite.En légitimant du coup tous les murs du monde.

Lantiquon 01/09/2015 13:35

« La première leçon (de l’échec de Syriza), et la plus évidente, c’est qu’à l’intérieur de la zone euro, il n’y a pas de place pour la démocratie, et encore moins pour une alternative de progrès social. » Signé : Eric Zuesse ( chercheur américain).
http://lesakerfrancophone.net/les-etats-unis-detruisent-leurope-a-linsu-de-leur-plein-gre/

mireille la rouge 31/08/2015 19:06

Je suis juste de retour et je n'ai pas le temps de réfléchir en profondeur sur chaque post, je le ferai dès ce soir. Mais merci aux camarades, et merci à Denis. Je me réjouis de ce que son blog soit si bien nourri. A très bientôt. Amitiés fraternelles à tous.

Pulchérie 31/08/2015 12:35

Salut les camarades,
Pour compléter les billets de Lantiquon :
Des centaines de milliers de réfugiés et de migrants ont pris récemment le chemin de l’Europe, mais seul un observateur superficiel n’y verrait qu’un effet du hasard. En réalité, ce à quoi nous assistons est un phénomène provoqué artificiellement.
Ceux qui l’ont déclenché poursuivent deux buts. Premièrement, ils veulent utiliser le mécontentement croissant des Européens à l’égard des élites locales, pro-américaines, ainsi qu’à l’égard de la bureaucratie bruxelloise servilement dévouée à l’atlantisme et rediriger cette colère contre les nouveaux arrivants. Deuxièmement, cette vague de migration est utilisée pour faire pression sur ces élites et obtenir un moyen de contrôle supplémentaire sur elles, au cas où elles pourraient tenter de se distancier de la ligne anti-russe des États-Unis et de l’Union européenne sur des questions relatives au commerce et à l’énergie.
http://arretsurinfo.ch/linstrumentalisation-des-refugies-une-pagaille-de-plus-dans-le-grand-jeu-geopolitique/
Il y peu, certains avaient accusé les USA d’avoir stimulé ces départs pour désorganiser l’UE.
Mais voilà : les Zuniens ont-ils intérêt à désorganiser l’EU ?
Quel galimatias géopolitique !….

Lantiquon 31/08/2015 11:56

Retour sur le grand tremblement boursier asiatique;
La Chine et la Fed sont les deux principaux facteurs d'incertitude sur les marchés : la Chine menace de faire une guerre des devises . Le redressement des taux d'intérêt de la Fed et les perspectives chinoises sont les cause de la nervosité générale.
La Chine arrête d'acheter des actions.
Le gouvernement de la Chine ne soutiendra plus les achats sur les marchés boursiers . Au lieu de cela , Pékin veut poursuivre et punir les spéculateurs . Les premières arrestations concernent un journaliste et un membre de l'Autorité de régulation . Ces mesures ont provoqué une chute des marchés boursiers en Asie.
http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2015/08/31/das-grosse-zittern-boersen-in-asien-wieder-auf-talfahrt/
.

Lantiquon 31/08/2015 08:41

« L’EUROPE en CHUTE LIBRE» par le Saker américain.
http://www.informationclearinghouse.info/article42742.htm
28 août 2015 - l'Europe est en chute libre . Personne ne peut en douter. En fait , l'Union européenne souffre simultanément de plusieurs problèmes graves, qui chacun pourrait devenir catastrophique.
1. L'UE n'a absolument AUCUN SENS ECONOMIQUE.
Au début des années 1950, un petit groupe de pays pas trop dissemblables ont décidé d'intégrer leurs économies. Ce furent la Communauté européenne (CE ) : Belgique, France, Allemagne de l'Ouest , l'Italie , le Luxembourg et les Pays-Bas.
Avec tous leurs défauts , ces traités révélaient une réalité : que les pays participants avaient beaucoup de choses en commun et que leurs peuples ont voulu unir leurs forces
Aujourd'hui, l'UE compte 28 Etats membres , y compris tout ce que l'on appelait «Europe centrale» et « Europe de l’Est».
Même les Républiques ex-soviétiques baltes font maintenant partie de cette nouvelle union . Le problème est que si une telle expansion était attrayante pour des raisons idéologiques , aux yeux des élites européennes, , un développement aussi énorme n'a aucun sens économique. Qu'est-ce que la Suède , l'Allemagne , la Lettonie , la Grèce et la Bulgarie ont en commun ? Très peu , bien sûr.
Maintenant des fissures apparaissent clairement. La crise grecque et la menace d'un " Grexit " pourrqit avoir un effet domino impliquant le reste de ce qu'on appelle les «PIGS » (Portugal , Italie , Grèce et Espagne) . Même la France est menacée.
L'euro est " une monnaie sans mission " : L’euro est -il censé soutenir l'économie allemande ou celle de la Grèce ? Personne ne le sait , du moins officiellement.
C’est un problème systémique : la nature totalement artificielle d'une UE de 28 membres. Il faut abandonner le rêve fou d'une UE de 28 membres.

Lantiquon 31/08/2015 08:37

2. Le PROBLEME des REFUGIES
L'UE ne peut absorber autant de réfugiés.
Les garder, cependant, est également impossible.

3. L’’UE est juste une COLONIE DES USA
L'UE est gouverné par une classe de personnes qui sont complètement vendues aux États-Unis. Les meilleurs exemples de ce triste état de choses est la débâcle libyenne qui a vu les Etats-Unis et la France détruire complètement le pays le plus développé d'Afrique ; il y a maintenant des centaines de milliers de réfugiés qui traversent la Méditerranée pour cherchent un refuge dans l'UE.
Et si cela ne suffisait pas, l'UE s’est engagée dans ce qui ne peut être appelé autrement qu’un suicide politique et économique en permettant de faire exploser l'Ukraine dans une guerre civile majeure impliquant 45 millions de personnes, avec une économie complètement détruite et un régime nazi ayant foi en sa puissance.
Il pourrait être utile de rappeler ici que, après la Seconde Guerre mondiale, l’ Europe a été essentiellement un territoire occupé. Les Soviétiques avaient la partie centrale et orientale, tandis que le tandem US / UK avait la partie occidentale.
Ler système conduit par les USA est sorti renforcé à la suite de l’effondrement soviétique. Depuis 1991 la poigne de fer des États-Unis sur l'UE est devenue encore plus forte qu'avant.
L'UE est une colonie des États-Unis, dirigée par des marionnettes américaines qui sont tout simplement incapables d’ agir pour les intérêts européens de base.

4. L'UE est dans une PROFONDE CRISE POLITIQUE
L'Europe a perdu le peu d'opposition à l'Empire anglo-sioniste qu’elle avait et est devenue une terre «pacifiée politiquement".
La pensée unique a maintenant triomphé.

raphaël 30/08/2015 22:58

tiens, un petit article intéressant sur le sujet:
https://www.ensemble-fdg.org/content/grece-stathis-kouvelakis-aucune-illusion-sur-le-carcan-de-leuro
Unité Populaire!

raphaël 30/08/2015 22:31

@ carol: l'important, avant l'échelle géographique, c'est la nature de la souveraineté: la gauche doit défendre une souveraineté républicaine, dans le sens où elle émane de chaque citoyen à égalité. Sans reconnaître aucune autre forme intermédiaire (communautés culturelles, lobbys économiques, ...)
Après l'échelle: l'idéal visée est la République Universelle, à l'échelle de la planète, car c'est bien à ce niveau que se situent les enjeux.
L'échelon européen est une étape potentielle, et à cette échelle il y aurait moyen d'aller vite, avec une impulsion révolutionnaire. Ce ne serait pas la première fois dans l'histoire que des institutions tyranniques, mises en place par l'oligarchie du moment, soient dévoyées pour être mises au service de la démocratie (la Révolution, par exemple, ...).
Et dans ce cas, profondément réformé, l'euro pourrait même rester notre monnaie unique. Avec un processus de création monétaire sous pilotage politique, au service de la préparation de l'avenir, et pourquoi pas du versement d'un revenu inconditionnel à chaque citoyen européen, avec, pour la compléter, l'instauration d'un système fiscal européen qui équilibrerait les différences entre les régimes nationaux (pour commencer sur les multinationales, les banques, ...), et d'une taxe douanière aux frontières de l'Europe en fonction de la "qualité sociale et environnementale" des produits importés, pour équilibrer les échanges avec le reste du monde. Enfin, ça c'est des idées, comme ça...
Toujours ait-il qu'on en est loin, de l'Europe démocratique, sociale et écologiste! Qu'aujourd'hui, à l'échelle de l'Europe et même bien au delà, se construit bien un nouveau régime de souveraineté, mais totalitaire, technocratique et totalement au service des seuls intérêts de la finance et des multinationales.
Pour moi, stratégiquement, deux pistes de combat doivent se compléter: combattre l'Empire à son niveau, l'Europe, les institutions internationales (en premier chef l'ONU), pour revendiquer la souveraineté des peuples sur les institutions qu'il met en place (sauf celles sans "légitimité récupérable", telle l'OTAN: on les quitte!).
Et reprendre en main notre souveraineté nationale, qui est l'échelle à laquelle la souveraineté démocratique s'applique aujourd'hui (encore...), pour mettre concrètement en place les alternatives nécessaires, mais toujours avec la perspective d'élargir ce combat à une échelle plus importante.
Le souverainisme "national" de gauche est une stratégie de combat à visée universelle, le souverainisme "national" de droite est une fin en soi, un repli sur une entité identitaire, à même d'assurer à la petite oligarchie locale son emprise sur l'économie et le peuple, c'est un féodalisme interne à l'Empire, le FN au pouvoir se garderait bien de sortir de l'euro! J'aime aussi assez l'analyse du Yeti à ce sujet.
Aucune passerelle ne doit être établie entre souverainisme de gauche et droite nationale!

Carol Deby 30/08/2015 17:08

Un grand merci, chère rouge !

mireille la rouge 30/08/2015 14:39

Je trouve le thème proposé par Pulchérie sur le formatage ds cerveaux, drôlement intéressant. Quand je reviendrai, dans deux jours, j'espère que l'on poursuivra.

mireille la rouge 30/08/2015 14:08

Entièrement d'accord avec Carol, que je salue au passage. Cette réflexion que lui et moi proposons me parait importante.

Je pars pour deux jours, mais je suis les débats.

Que Denis soit remercié de proposer un tel espace libre, avec la limite de ce que nous soutenons, et de ce que nous réprouvons en toute citoyenneté vraiment démocratique.

Carol Deby 30/08/2015 11:42

Ce débat sur les conceptions souverainistes de la Gauche devrait attirer l'attention des participants à ce blog.
Quelles sont les limites, selon nous du souverainisme ?
Sommes nous contre une union européenne non libérale ?
Union européenne débarrassée de la Commission, avec un Parlement européen prenant les décisions ?
Conserver l'euro comme monnaie d'échanges avec l'étranger, tout en utilisant une monnaie nationale à usage interne ?
__________________
Les pays de l'UE actuelle sont-ils encore capables de sortir de cette EU et de l'OTAN ?

mireille la rouge 30/08/2015 10:17

Nous avions commencé un débat sur le souverainisme...Je ne veux pas le ramener aux proportions étroites d'une rencontre entre Chevènement, Dupont aignan et JL Mélenchon. Bien que j'estime que ce genre de réunion va faire les délices des médias aux ordres et entretenir la fameuse légende selon laquelle le FN et JL Mélenchon ne sont pas si éloignés (vous souvenez-vous de dessin de Plantu?). A la réflexion, je ne trouve plus si étrange la contribution de Sapir à Debout la France l'an passé, comme quoi il est des interventions qui ne s'expliquent qu'àprès coup.

Je crois qu' il eût fallu définir ce que nous, nous entendons par "souveraineté des Etats", et le présenter plus clairement ou du moins plus fortement, car je crains que dans l'affaire, les antilibéralistes que nous sommes n'y perdions en lisibilité.

Moi non plus je n'ai jamais considéré Tsipras comme un traître, mais malheureusement il apparait comme un trophée emporté par les eurocrates et les banquiers. Là-dessus, Varoufakis avec Montebourg, je renâcle un peu, mais bon,, sans être psychorigide ni étroite d'esprit, je trouve que cela fait beaucoup. Tout comme je ne digère pas les listes d'alliances avec le PCF, EELV et Ensemble pour les régionales. Les compromis, à mon sens, sont déjà des compromissions.

@puèg-pitchot, tes exposés sont vraiment intéressants, enfin un blog où l'on peut discuter sans parasites de toutes nature.

@La Hirette, c'est sur que les bouffeurs de trolls, grâce à Denis, vont être au régime?

Maignial 29/08/2015 23:41

Salut puèg-pitchot,

J'ai lu tes réflexions avec intérêt, notamment la place de l'entropie dans la différence vivant/machines (au sens que tu donnes), en tout cas pour ce qui est des machines actuelles.

Mais j'ai un peu de mal à voir où tu veux en venir (si tant est qu'il y ait un but autre que partager des connaissances). En ce qui me concerne, je me reconnais dans la définition que tu donnes du finalisme, même si je n'aime pas beaucoup ce terme. Je parlerais plus volontier de déterminisme. Mais ma culture en philosophie est vraiment faible et j'espère ne pas me tromper. Pour le dire avec mes mots, je considère le vivant comme une mécanique qui, sous l'effet de facteurs externes et de façon purement fortuite (statistique), s'est suffisamment complexifiée pour devenir progressivement autonome. Avant, c'est le pré-vivant, des systèmes physico-chimiques de plus en plus complexes qui acquièrent des caractéristiques inédites et durables et qui finissent par se rencontrer dans un système unique. Cela a été possible parce que l'entropie augmente de façon générale mais pas systématique. Par exemple, les corps dans l'univers s'éloignent les uns des autres, mais la gravité maintient un certain ordre "local".

Si le vivant possède des caractéristiques dont sont dépourvues les machines, est-ce parce qu'il existe une différence fondamentale et immuable entre les deux mondes? Ou est-ce parce que nos machines en sont au même stade que les systèmes physico-chimiques qui précédèrent la vie il y a des milliards d'années? On aura compris que je me situe dans le deuxième cas de figure.

puèg-pichot 31/08/2015 19:23

J'ai déjà été long mais je tiens à attirer ton attention sur le fait que, toi aussi, tu parle de machine en parlant du vivant : c'est à mon sens l'habitude que nous avons eu dans nos formations de considérer la vie comme une machine. Ma volonté dans cette réflexion est faire apparaître que l'ingénieur dans ses réalisations essaie de copier le vivant mais avec de la matière non vivante.
Tu vas me dire que l'on est capable de mobiliser des bactéries pour produire certaines substances et que ce ne sont pas des machines. Certes, mais c'est une action de l'humain sur son milieu ambiant, qui relève, en quelque sorte d'une domestication du vivant à des fins utilitaires, un peu comme on atèle un âne à une charrette pour qu'il la tire.
Donc ma définition de la machine reste celle que j'ai donné au début : sans l'intervention de l'Homme/Ingénieur point de machine.
Arriverons-nous à être suffisamment performants pour copier la vie au point que nos productions seront similaires à celles que la vie invente ? De toute façon ce n'est pas pour demain mais surtout les productions de l'intelligence/artisanat humain ne seront plus des machines au sens que je donne au terme.

puèg-pichot 31/08/2015 19:09

Salut Maignial,
Il est vrai que les termes comptent et que la prudence s'impose. Pour ce qui est finalisme et déterminisme, son conteste on trouve des points communs et personnellement je suis prudent avec les deux termes. La finalisme ayant reçu tellement de définitions contradictoires que je me suis obligé de lui en donner, moi aussi, une. Je me rapproche en cela de Canguilhem/Carfantan tout en essayant de ne pas trahir dans sa substance la position d'Aristote(que je ne vénère pas comme un dieu mais qui a oublié d'être un imbécile) . Le déterminisme, mais peut-être suis trop restrictif, impose une sémantique : détermination comme si il n'y avait pas d'autre chemin évolutif que celui que nous connaissons sur Terre et cela m'ennuie un peu car, autant je pense que la vie existe ailleurs, autant il y a toutes les chances qu'elle y soit différente. Par exemple qui y a-t-il de déterminé à ce que les acides aminés soient lévogyres ? Le hasard, jusqu'à plus ample informé. Après cela induit une route particulière. Avec "finalisme" j'espère faire penser que l'évolution se faire à la fois de façon organisée mais aussi aléatoire, allant toujours de la sens de la meilleure adaptation possible aux circonstances qui provoquent cette adaptation.
C'est peut-être couper les cheveux en 4 mais rien n'est évident en la matière et nous ne savons pas tout, tant s'en faut.
Par contre je poursuis un but dont j'ai jeté quelques éléments au tout début de ma réflexion : j'essaie de faire apparaître le lien serré qui existe entre mécanisme cartésien/galiléen et capitalisme. Quand je jouais avec la philo en tant qu'étudiant, un de mes profs, marxiste pur jus, n'arrêtait pas de remonter aux "mécanistes" qu'il vouait au pilori dans le sens où le marxisme, s'il était matérialiste,était aussi dialectique, supposant en cela une adaptabilité et dans le discours et dans l'action.
On ne renie pas ses maîtres et si la pensée a évolué on trouve encore des supports qui restent valables et intangibles, surtout plus dans l'esprit que dans la lettre.
Jean-Marie

La Hirette 29/08/2015 18:54

@ tous les camarades, à Denis qui nous accueille si gentiment.
Vous ne me verrz plus sur ce blog, car je suis un chasseur de troll.
Plus de troll ? Ma présence n’est plus justifiée.
Si Alexis rouvre son blog, sans modération, vous me reverrez là.
Je compte sur cette vieille canaille de Lantiquon pour poursuivre son job d’information chez vous.
Salut, à bientôt peut-être chez Alexis, s’il y a encore des trolls à bouffer. Dans ce cas, je compte sur rouge pour m’aider à cette amusante chasse.

Maignial 29/08/2015 20:58

Ma parole La Hirette! T'es en manque?!
Fais gaffe à l'overdose quand même!

Maignial 29/08/2015 17:32

Je n'ai pas eu le temps de lire les commentaires, mais une courte réaction sur le sujet:

il ne faut plus négocier! Point barre! On a compris, depuis le temps, que les salopards d'en face ne supportent aucun blasphème de leur religion toute puissante. Comme tu dis Denis, passons directement au plan B.

Plan B selon moi: reprendre le contrôle de nos banques et instaurer le salaire à vie, meilleur moyen de contrôler et partager les capitaux. La question de la monnaie est pour moi secondaire d'un point de vue de la souveraineté. Nous pouvons émettre en euro et même menacer la BCE en proposant nos services sans condition politique aux états qui le veulent. Ça permettrait de briser un des principaux outils de domination des libérauxdictateurs de l'UE, alors que si on passe au franc on rate cette occasion. En plus, nul besoin de l'accord de qui que ce soit. Nous pouvons agir seuls, et personne ne peut nous en empêcher. D'après les traités européens, se serait du faux-monnayage. Mais on s'en fout. Puisque nous voulons désobéir.

Plan C: on sort de l'UE et de l'euro. Mais ce n'est pas ma préférence...

Pulchérie 29/08/2015 13:19

Un thème intéressant à débattre

L’Occident répand l’idiotie intellectuelle universelle
http://lesakerfrancophone.net/loccident-repand-lidiotie-intellectuelle-universelle/
--
« Des dizaines de millions font la queue, volontairement, demandant à être instruits pour obtenir à la fin un de ces diplômes impériaux officiels. Ils veulent être acceptés, certifiés et loués par les dirigeants. »
« Les gens offrent leurs propres têtes courbées à une intervention complexe et prolongée de lobotomie. En échange de chiffons de papier timbré nommés diplômes, des hommes et des femmes perdent, pour toujours, leur capacité à penser de manière indépendante, à analyser et à voir le monde de leurs propres yeux. »
-
Est-ce vrai pour l’Occident…ou pour les USA ?

Jean Jolly 28/08/2015 22:43

J'ai vu de la lumière et je me suis dit; "tiens, y'a d'la lumière, c'est donc qu'il y a kekun", tout bonnement.

Ceci dit, il est clair que not' camarade Tsipras n'a pas trahi, il a juste oublié que les zautres salopards, en face, ils ne rigolaient pas, ils étaient venus pour gagner et y sont parvenus.

Je reproche à Alexis Tsipras d'être monté si haut pour descendre la GUE si bas. Presque six mois de négociations alors qu'il n'avait strictement rien en réserve... que du bluff.

D'où l'absolue nécessité de la conférence européenne pour un "plan B" de la vraie gauche , puisqu' a priori ils rechignent sur not' "plan A"... Allez savoir pourquoi ?...;-).

puèg-pichot 29/08/2015 10:49

Salut Jean,
Bon, je ne sais pas si on peut appeler les 6 mois de Tsipras trahison mais au moins c'est une belle connerie. D'autant que sur sa gauche il y a avait des gens qui ont tiré très fort les sonnettes d'alarme mais qu'il ne semble pas les avoir entendu. C'est vrai que si d'office il avait tenu la ligne Varoufakis...Ce qui est fait est fait, mais, comme tu la dis nous avons une nouvelle preuve que les androïdes de Bruxelles et de Berlin sont bien des androïdes avec un programme unique : la religion féroce du 1%

puèg-pichot 27/08/2015 18:25

Suite V .......................................................................................................................................
RETOUR SUBREPTICE DE L'ANTHROPOMORPHISME
Comme l’a montré Khün, un paradigme a nécessairement une assise sociale et une portée idéologique. Son succès ne va pas sans une dogmatique. Ce qui se traduit au XVIIIème siècle par un combat idéologique contre l’anthropomorphisme, anthropomorphisme qui devient LA faute épistémologique suprême. Au pays du savoir, l’anthropomorphisme n’a pas droit de cité, il est à l’index et rangé dans les tabous et les interdits. Et le finalisme tombe dans le même sac suite à une assimilation à l' anthropomorphisme, liée aux concepts scholastiques.
    Or, l’ironie de l’histoire, c’est que la lutte idéologique contre l’héritage de l’aristotélisme va complètement occulter la réapparition de l’anthropomorphisme dans la représentation mécaniste. Au XVIII siècle, quand le paradigme du mécanisme s’est solidement implanté, l’idée selon laquelle l’univers est composé de « machines » devient un lieu commun. Voici ce qu’écrit Baglivi, un médecin italien, en 1696 : « Examinez avec quelque attention l’économie physique de l’homme : qu’y trouvez-vous ? Les mâchoires armées de dents, qu’est-ce autre chose que des tenailles ? L’estomac n’est qu’une cornue ; les veines, les artères, le système entier des vaisseaux, ce sont des tubes hydrauliques ; le cœur est un ressort ; les viscères ne sont que des filtres, des cribles ; le poumon n’est qu’un soufflet ; qu’est que les muscles ? Sinon des cordes. Qu’est-ce que l’angle oculaire ? Si ce n’est une poulie, et ainsi de suite ». Ce sont des mécanismes usuels, dont l’homme peut se servir, qui sont ici surimposés à l’organisme en guise d’explication physiologique. Difficile de faire mieux en matière d’anthropomorphisme ! De faire plus naïf. Le caractère simpliste d’une telle explication saute aux yeux. Mais il n’embarrasse personne à l’aube de la science moderne. L’influence du mécanisme est très présente. Mais inaperçue en tant que structure idéologique. ...
Pascal, pourtant lui aussi « scientifique » reconnu n'arrive pas à comprendre la démarche de Descartes dans sa lecture mécaniste du vivant :(*)
 "Je ne puis pardonner à Descartes; il aurait bien voulu, dans toute sa philosophie, se pouvoir passer de Dieu; mais il n'a pu s'empêcher de lui faire donner une chiquenaude, pour mettre le monde en mouvement; après cela, il n'a plus que faire de Dieu"
Pensées, 77.
"Il faut dire en gros : "cela se fait par la figure et mouvement", car cela est vrai. Mais de dire quels, et composer la machine, cela est ridicule. car cela est inutile, et incertain et pénible."
Pensées, 79.
Pascal pointe clairement l'utilisation par Descartes d’une explication anthropomorphique. Canguilhem précise : anthropomorphisme technologique.
====================================================================
(*) : Je ne fais pas mienne la pensée de Pascal mais je veux souligner à travers cet exemple qu'il pointait déjà le défaut de la cuirasse du paradigme mécaniste que Descartes avait fait sien.

puèg-pichot 27/08/2015 18:17

suite IV;
Définitions IMPORTANTES : .....................................................................................................
    - Le finalisme est une doctrine qui reconnaît une intelligence(*) à l’œuvre dans la nature, en identifiant la relation entre moyen-fin qu’elle implique et les visées qu’elle poursuit. Dire que l’œil est fait pour voir, n’est en rien une explication anthropomorphique, c’est la reconnaissance d’une fonction et de la manière dont elle est intelligemment réalisée. L’œil humain n’est pas l’œil de la mouche. La disposition de l’œil n’est pas la même chez le poisson, l’épervier, le chimpanzé ou la vache. Elle est adéquate à la perception de chacun d’eux. Elle est un agencement tout à fait remarquable des moyens aux fins.
    - L’anthropomorphisme par contre est une critique adressée à une interprétation qui explique un phénomène naturel par une analogie  aux productions et aux comportements humains en supposant qu’ils ont été organisés en vue de l’homme. L’anthropomorphisme effectue une surimposition, sur des phénomènes naturels, des motivations humaines en guise d’explication. Dire que la paille est attirée par l’ambre « parce qu’elle veut boire », dire que les lignes sur le melon sont « des tracés que la nature a prévu pour que l’homme puisse le couper en part » est une forme d’anthropomorphisme naïf. De même, pour Spinoza, dire que Dieu est jaloux, querelleur, irrité, vengeur, capricieux, c’est projeter sur Dieu la nature humaine et c’est de l’anthropomorphisme. Il faut bien comprendre, qu’au moment où Descartes écrit, le finalisme issu d’Aristote a été défiguré, caricaturé jusqu’à l’absurde.
La caricature du finalisme est devenue au Moyen Age de l’anthropomorphisme confus. Cela, n’importe quel esprit sensé pouvait le comprendre.
==================================================
(*) : intelligence au sens large, cela ne suppose pas un créateur mais une logique interne, une action naturelle agissant en tant que néguentropie.

Carol Deby 27/08/2015 10:03

La situation politique actuelle aux USA. (25 août 2015)
Voici ce qu’écrit John W. Whitehead, un juge et écrivain US :

Le viol de l'Amérique: La route vers je fascisme
http://www.informationclearinghouse.info/article42718.htm

Il y a une mauvaise volonté qui souffle sur le pays. L'économie est bloquée. Les gens sont désorientés, et la politique ne fournit aucune réponse. Et comme dans les anciens régimes, la police militarisée a intensifié (sa présence) pour bâtir une façade de l'ordre qui se manifeste par une violence ouverte contre les citoyens.

Malgré les révélations de ces dernières années, rien n'a changé pour lutter contre le comportement de la police américaine. Nos libertés, surtout celles du Quatrième Amendement, continuent d'être étouffées par une opinion dominante chez les bureaucrates du gouvernement, selon laquelle ils ont le droit de rechercher, de saisir des documents numérisés, d'espionner, de sonder, d’user de taser, et d’arrêter en tout temps toute personne et ce, à la moindre provocation.

Malgré l'indignation récente et les protestations, rien n'a changé pour rétablir nos droits légaux à disposer de nos corps, nos vies et nos biens, particulièrement quand ils viennent s’opposer au gouvernement
La fouille forcée des cavités naturelles, les colonoscopies imposées , les prises de sang obligatoires , les extractions d'ADN non consenties , l'inclusion forcée des caractéristiques biométriques dans des bases de données … ne sont que quelques façons pour rappeler aux Américains qu'ils n'ont aucun droits sur leur corps au cours d'une rencontre avec des représentants du gouvernement . Jusqu'à présent , les tribunaux ont peu fait pour préserver nos droits du Quatrième Amendement , ……
En effet , de manière quotidienne , les Américains sont contraints de livrer les détails les plus intimes de leur identité de leur constitution biologique , de leurs modèles génétiques , et de leurs caractéristiques biométriques… (, les empreintes digitales , iris scans, etc . ) –
…..
En d’autres mots, nous somes tous coupables jusqu’à ce que nous ayons démontré notre innocence
……
Telle est la vie dans l’ Amérique d’aujourd'hui : les individus sont menacés d' arrestation et mis en prison au moindre soupçon de non-conformité , les maisons sont menacées de descente de police sous le moindre prétexte …. l'humiliation et la dégradation sont appliquées avec un mépris total de la vie privée et de la dignité humaine .
…..

Carol Deby 26/08/2015 20:45

Cher Pichot;
Il y a une ressemblance très marquée entre la machine et un organisme vivant : c'est l'usure inéluctable menant au ferrailleur, pour la machine, et au cimetière ou à l'équarrisseur ou dépeçage per les nécrophages , pour l'être vivant

puèg-pichot 27/08/2015 17:55

Salut Carol,
Effectivement, on ne peut pas échapper au "recyclage" que ce soit machine ou être vivant : l'entropie, l'augmentation du désordre touche tout le monde. La différence encore entre les machines et nous c'est le recyclage des machine aura besoin de la main de l'Homme, peu ou prou, mais l'Homme, tout comme il entretient sa propre unité au moyen de systèmes relevant de l'infiniment petit est réduit en infiniment petit par des entités relevant elles aussi de l'infiniment petit. C'est la Nature elle-même qui entre en jeu dans le processus de vieillissement et produit le recyclage par ses propres moyens.
A mon sens tant que l'univers dans lequel nous vivons est gouverné majoritairement par l'entropie - il n'y a pas d'équilibre dont le rendement serai 0,5 mais bien un équilibre déplacé du côté du désordre, légèrement, certes, mais ça suffit - la vie ne saurait être néguentropie totale. On peut même considérer que le fait de l'ingénieur construise des machines réparables est aussi une lutte contre l'action de l'entropie.

puèg-pichot 26/08/2015 16:17

Suite III ( Re-définitions + commentaires)

Correspondance machine/vivant :---------------------------------------------------------------------------------------
Une machine est conçue par un ingénieur. C’est l’ingénieur qui en élabore le concept, la machine étant la réalisation d’un concept. Par définition, une machine dépend de celui qui l’a d’abord conçue, elle ne peut exister toute seule. Elle est toujours pensée, avant d’être réalisée. L’existence de l’ingénieur est donc supposée dans l’existence de la machine. Comme l’ingénieur est humain, il s’ensuit que toute explication qui recourt au concept de machine suppose par avance l’existence de l’homme : donc est anthropomorphique. Un paradigme explicatif non anthropomorphique ne suppose pas par avance un modèle humain comme référent,................. 
Toute la technologie industrielle humaine est fondée sur l’assemblage . Depuis le tournevis, jusqu’à l’automobile, toutes les machines humaines sont fabriquées par assemblage. Et c'est pour cette raison que la machine est faible. L’existence des parties dans une machine précède la réalisation du tout.............................................................................................................
Dans le vivant, non seulement le tout précède l’existence de ses parties, mais les parties sont auto-développées dans un processus séquentiel qui ne nécessite aucun agent extérieur. Nous sommes très loin, dans nos machines humaines, de la perfection de l’existence organique. Il faudrait même dire que le vivant constitue à ce titre est un idéal qui sert de modèle à la conception future de machines. Une machine qui serait capable de se reproduire, d’auto-développer ses parties, de s’auto-réparer au fur et à mesure, à partir de composants microscopiques, depuis l’infiniment petit, n’aurait plus du tout la forme grossière d’un assemblage mécanique. Elle serait bien plus subtile...................................................................................................................
Il serait alors tout à fait bienvenu de comparer la machine fabriquée par l’homme, au vivant, en prenant le vivant pour modèle. Ce qui n’est plus du tout de l’anthropomorphisme, mais la reconnaissance d’une la finalité œuvrant dans la Nature dans son caractère exemplaire. Nous sommes donc assez loin dans la conception de nos machines d’un finalisme bien compris............
  Une fois assemblée et en fonctionnement, une machine est soumise à la loi d’entropie générale de l’univers, qui veut que tout système physique isolé tende à la désorganisation progressive. Une machine fait partie du règne de la matière et non du vivant. Elle tend à perdre l’ordre que l’ingénieur lui a donné lors de sa fabrication et elle ne peut que s’user, se dégrader. Elle doit être entretenue, réglée et réparée de l’extérieur. Elle est dans une dépendance totale à l’égard des soins de l’homme. Elle est dépourvue d’autonomie. Elle est bonne à jeter dès qu’elle cesse d’être utile. Son maintient dans l’existence suppose l’action de l’homme.
Erwin Shrödinger dans Qu’est-ce que la vie , remarquait que le propre de la vie est d’inverser le processus de l’entropie. Quand la matière tend vers le désordre, la vie elle maintient en permanence et reconstruit de l’ordre, elle est néguentropie. Ce qu’aucune de nos machines actuelles n’est capable de faire, la nature l’opère constamment sous nos yeux : un hérisson, une gazelle ou un écureuil le font à chaque instant. Ils maintiennent une structure. Un seul regard sur un animal devrait nous rendre plus modeste et nous remettre en place. En mettant les machines sur un piédestal certains pensent pouvoir juger le vivant en fonction des machines......................
De plus, il arrive toujours un moment où de toute manière, la technique se développant, la machine est guettée par l’obsolescence. On fait mieux, plus commode, plus efficace, plus pratique ; la fonction de la machine demeure, mais le progrès technique parvient à la réaliser mieux, ce qui est cause du rejet des machines antérieures et de leur renvoi à la casse. Avant même que l’usure ait réellement produit son effet....................................................................................................
La machine n’a pas été conçue pour durer. Et sa temporalité n’a même pas l’intelligence réelle d’un progrès. Il est tout à fait possible que l’obsolescence soit purement économique et n’ait aucun rapport avec l’adéquation entre la machine et sa fonction. Il faut que le chauffe-eau casse pour que l’on puisse le remplacer. Il est prévu pour casser. Pour que l’on puisse en acheter un autre. Auquel cas, la conception, la production, la suppression des machines dépend de facteurs tout à fait externes qui ne sont même pas liés à l’efficacité de l’action. Le système économique du capitalisme encourage la prolifération de l’inutile et abolit la frontière entre la machine utile, qui rend effectivement service à l’homme, et le gadget inutile..........................................................
L’économie de la Nature est bien plus intelligente, tant dans sa production, dans sa gestion que dans le recyclage. Ainsi, que ce soit pour sa création, sa conservation ou sa destruction, la machine dépend entièrement de l’homme et de son vouloir. Elle n’a pas de nécessité inscrite dans la Nature, ni d’existence indépendante et séparée. Son concept n’est même jamais achevé et son existence est précaire..............................................................................................................
    Le plus curieux dans l’affaire, c’est que nous nous servons pourtant de son modèle pour juger des productions de la Nature ! On reproche à l’interprétation finaliste de la Nature d’Aristote son « anthropomorphisme ». Critique simpliste. Le finalisme et l’anthropomorphisme ne sont pas identiques.

puèg-pichot 26/08/2015 16:08

Suite de mes réflexions philosophico-politiques.

Zone de définitions ... pour que tous nous sachions le sens des termes que j'utilise par la suite. Désolé, je fais un peu prof, mais il en va de mon développement.

Quelques rappels et définitions :
Objet technique : objet artisanal ou industriel présentant une utilisation possible : c'est alors un outil ou présentant aucune utilité spécifique : c'est alors un gadget.
Quand l'outil est guidé dans ses déplacements par une structure ou un assemblage de structure on parle alors de machine.
Machine : construction artificielle œuvre de l'homme dans le but de remplir une ou plusieurs fonctions spécifiques réalisées aux moyens de mécanismes.
Mécanisme est « une configuration de solides en mouvement telle que le mouvement n’abolit pas la configuration originnelle. Le mécanisme est donc un assemblage de parties déformables avec restauration périodique des même rapports entre parties » (G Canguilhem)
Généralement adjoint à une machine un moteur est une source d'énergie initiant et maintenant le mouvement.
Un dispositif d’autocontrôle, (de feed-back/contre-réaction), est un système qui permet au mouvement de la machine de se limiter lui-même. Il peut être adjoint, mais n'est pas du tout impliqué dans le concept élémentaire du mécanisme. Il peut très bien y avoir mécanisme sans autocontrôle.
L'histoire de la machine remonte à très loin dans le temps, par exemple la sarbacane ou le propulseur de sagaie. Ce n'est pas une invention « moderne ». Simplement les machines se sont multipliées avec le temps.
Dans le Discours de la Méthode, Descartes élabore un projet dans lequel la physique, comme théorie, est explicitement assignée à la production d’applications pratiques : la fabrication de « machines » vouées à la libération de l’effort, au confort humain et à l’artifice.  Ce n’est pas la science de Descartes qui a permis de fabriquer des automates, mais ce sont les prodiges que Descartes a vu déployer dans les automates de Vaucanson qui lui dont donné l’illustration du pouvoir d’explication mécaniste intégrale de l’univers, idée qu’il a développé avec Galilée notamment.

puèg-pichot 26/08/2015 16:02

Tous les commentateurs crédibles de la réalisation du Mémorandum III écrivent tous la même chose : c'est reporter à plus tard ce qui devra être envisagé de toute façon, soit rouler la dette grecque sur un siècle, soit simplement l'annuler.
Les androïdes de Bruxelles, négligeant les avis des experts du FMI(qui s'est souvent, pour ne pas dire toujours trompé, pour revenir par la suite sur ses décisions), ont simplement cherché à faire une démonstration de leur muscles en punissant sévèrement un peuple qui s'était rebellé contre ses diktats. Histoire de faire peur aux autres.
Si Podemos poursuit sa façon d'envisager l'avenir et parvient au pouvoir, l'Espagne subira le même sort.
Il va falloir que les politiques ayant pignon sur rue annoncent clairement leur startégie sinon on se passera d'eux et ça risque d'être n'importe quoi, mais certainement pas "l'écosocialisme" !

Carol Deby 27/08/2015 09:54

Cher Denis, je croyais que ce blog ne serait plus accessible au FN.
Le filou-zof vient de démontrer le contraire en critiquant Pichot (voir ci-dessus.
Cela empeste.
Si i y a des critiques à faire, il me semble que nous débrouillerons entre nous.
Tu connais les ruses du Zof-goupil : s'introduire benoîtement dans le poulailler, sous des aspects bénins.
Fais disparaître cette merdouille, je t'en prie.