Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 18:37

Puisqu'on ne permet pas de faire des propositions par trop révolutionnaires, même en demie teinte ou entre les lignes, sur le blog de Jean-Luc Mélenchon reportons les ici, elles ne risquerons pas la censure.

 

Vous allez voir, pas de quoi fouetter un chat, de plus l'histoire en question est issu du Journal "À Gauche" du 04/09/2015, journal dont le fondateur n'est autre que le même JL Mélenchon. Petite anecdote la direction de la publication se fait post mortem dans ce journal, en effet c'est notre camarade François Delapierre qui officie toujours à ce poste, sur le papier bien sûr… Mais, il est des mises à jour plus importantes que d'autres et des relectures primordiales ; enfin, je dis cela comme ça, hein …

 

Donc, voici l'objet du délit :

80

Denis F dit: 

5 septembre 2015 à 15h03

 

Nos ancêtres en avaient eux des cou….., oh pardon, du courage. Le 8 septembre 1381, alors que Béziers s'apprête à recevoir le Duc de Berry "lieutenant-général du Roi" qui vient là pour prélever les impôts, un charpentier, Bernard Pourquier, prend la tête d'une sédition en refusant publiquement de payer la taille. À son appel, la foule des Biterrois se rassemble devant le siège du Conseil municipal de Béziers, suite au refus d'être reçue par les consuls, le rassemblement tourne à l'émeute et met le feu à la tour où ils se sont réfugiés, ils y périssent tous par le feu ou en se défenestrant. L'émeute dure 17 jours durant lesquels le peuple fait 10 morts chez les riches notables (oligarques de l'époque). La répression est féroce, 40 insurgés sont pendus, mais l'insurrection ne se calme pas pour autant, elle dure jusqu'en 1383 se répandant dans tout le Languedoc.

 

Voilà une belle leçon d'histoire à suivre, car les impôts ne manquent pas plus aujourd'hui ; mais voilà, il n'y a personne en ayant le courage, moi comprit d'ailleurs, trop vieux pour courir assez vite, dommage, j'ai plus 20, ni 30, ni 40, ni même 50 ans, ça fait un paquet de monde pourtant, enfin…

Partager cet article

Repost 0
Published by cronos
commenter cet article

commentaires

puèg-pichot 07/09/2015 23:08

Ma chère Camarade c'est tout à fait ça !

mireille la rouge 07/09/2015 21:04

Cher camarade puèg, je pense que, pour la chanson de Craonne, une des versions les plus connue est de Vaillant-Couturier. Je l'ai enseignée en classe, et j'ensuis très fière. le dernier couplet est, je pense, celui auquel tu fais référence?

"Ceux qu'ont l' pognon,
Ceux là r' viendront,
Car c'est pour eux qu'on crève,
Mais c'est fini, car les troufions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s'ra vot' tour, Messieurs les gros,
D' monter sur le plateau,
Et si vous voulez fair' la guerre,
Payez la d' votre peau!

puèg-pichot 07/09/2015 23:09

Ma chère Camarade, c'est tout fait le couplet auquel je pensais...
(Je me suis trompé de cadre...honte sur ma tête)

Cronos 07/09/2015 18:34

@ Manuel
Il y a des solutions, elles sont d'ordre politique, et seul le politique en place peut les mettre en application, ceci étant valable pour tous les pays européens.
Je m'explique, chaque État à une ambassade ou une délégation consulaire dans tous les pays du monde, et notamment dans ceux qui sont en guerre ; la première solution est de mettre en place dans ces structures diplomatiques le personnel nécessaire permettant la délivrance ou non des visas d'entrée sur les territoires de Shengen assortis des billets d'avions ou passages maritimes pour ceux qui n'ont pas les moyens de financer leur émigration, je suis persuadé que cela reviendrait beaucoup moins cher à tout le monde, émigrés compris et casserait définitivement les traffics maffieux. La deuxième solution immédiate et conjointe à la première est de la responsabilité de l'ONU, il s'agit de mettre en place des zones à défendre dans chaque pays en guerre, créant des sanctuaires d'attente, de replis, et de repos pour les populations agressées, et d'en prévoir l'évacuation contrôlée, cela permettant d'isoler les belligérants qui aujourd'hui se mêlent aux populations civiles.

puèg-pichot 07/09/2015 18:01

@manuel
Il est inévitable que l'extrême droite cherche à embrouiller les gens, c'est déjà commencé, il suffit d'entendre MLP ou Philippot. Des gens vont évidemment croire ce qui leur sera dit. Le chômage a bon dos et l'occasion est rêvée.
Mais c'est à nous, militants de la gauche de combat, de contrer en local ce qui ne sera pas dit par les partis de la gauche, de peur de nourrir le FN en se faisant bouffer le discours.
Aussi, si tu veux avoir des arguments pour tenter d'enrayer cette possible montée en puissance des fachos, viens sur ce blog : on y réfléchit, on s'y cultive politiquement, on réagit , on essaie d'inventer pour que les choses avancent en dehors des sentiers battus.

mireille la rouge 07/09/2015 16:17

Il faut aussi se dire que ces Syriens réfugiés sont ceux qui ont les moyens de rejoindre l'Europe et s'ils le peuvent pour certains le continent américain.Culturellement différents, peut-être, mais fort intégrables. Ce sont des intellectuels, des professions libérales, des gens qui ont fait des études et que leurs familles ont aidé à fuir au prix de sacrifices,des jeunes pour beaucoup. Comme nombre de médecins roumains, tunisiens, etc..., qui crez nous abattent un boulot énorme en milieu hospitalier, payés inférieurement avec un statut inférieur lui aussi. Sns eux, une bonne partie du système s'. pour appuyer ce qu'écrit pitchot.

La Syrie sera sous peu un pays vidé de sa substance et de ceux qui feraient son avenir, de ses forces vives.

Il a fallu des mois et l'émotion autour de la photo d'un enfant pour que les consciences versatiles se metent en branle.

Il a fallu un après-midi et un discours de M Le Pen pour agiter le marigot médiatique et évoquer tout de suite l'"après" apocalyptique de l'accueil aux réfugiés syriens. ce qui permet commodément de ne pas parler des autres malheureux qui cherchent à gagner nos côtes, faudrait quand même pas confondre. Relayé, l'appel de la Marine, par Sarko, bien que sur le mode plus discret. Vous verrez qu'on va trouver, à droite, des boucs émissaires de premier choix.

L'heure n'est pas tout simplement à l'empathie et à la solidarité au premier degré, mais à une explication politique et géopolitique franche et détaillée via les médias, qui pour le moment se contentent de faire pleurer Margot en jouant du violon, et en tendant le micro au FN de l'autre main.

Carol, la phrase imputée à Arnaud Amalric n'a probablement jamais été prononcée. Mais elle est un strict reflet du climat de l'époque, et par son horreur dédouane le comte de Toulouse Raimon VII, qui avait naïvement cru, au contraire de son neveu et vassal Raimon-Roger Trencavel, que l'armée croisée, armée par le roi mais sous les ordres du pape Innocent III, ne se livrerait pas à un massacre intégral d'une population civile, et donc, sous la menace pour la population de Toulouse, avait rallié l'armée croisée sous le commandement de Simon de Montfort. C'était la première croisade en Occident, des chrétiens massacrant non des infidèles, mais une majorité de chrétiens soutenant une minorité d'hérétiques, français eux aussi...Du jamais vu jusque là dans l'histoire de la chrétienté. Comme quoi, en matière d'horreur, toujours les guerres sont fertiles.

puèg-pichot 07/09/2015 15:26

@manuel
"appel d'air" fait inévitablement penser à la rhétorique du FN alors sur le blog de JLM c'est interdit...Bon, ceci dit, ces gens qui demandent l'asile politique essaient aussi d'aller où il leur apparaît possible se se sentir plus à l'aise même si dans les premiers temps ce ne sera simple pour eux. Mais leur imaginaire les poussera par n'importe quel moyen à rejoindre le pays de leur choix que ce soit l'Allemagne ou le Royaume Uni.
Certes aucun gouvernement ne peut improviser les conditions d'hébergement et d'intégration de groupes assez nombreux et culturellement différents.
Mais ce que ne veulent pas comprendre les fascistes c'est que ces gens, les plus courageux et les plus décidés d'entre eux, peuvent s'installer en Europe, avec leur mal à l'âme - car on ne quitte pas son pays comme ça, pour le plaisir - mais aussi avec leur compétences.
De mauvaises langues disent que l'Allemagne de Merkel a besoin de jeunes( c'est vrai) et c'est la raison pour laquelle les frontières allemande s'ouvre.
Heureusement, le gouvernement allemand a dû soupeser les différents avantages et inconvénients et surtout évaluer la pression de l'opinion publique. Plus courageux que le gouvernement français(qui est encore à la traine de Merkel) le gouvernement allemand a préféré la cause humanitaire à la pression de son extrême droite.
Aussi Philippot va continuer à s'égosiller (ainsi que tous nos fachos de service) mais il ne faut pas avoir peur de dire ce qui risque de se produire : minimiser le fait que ces gens-là trouvent asile en Allemagne ou en France va nécessairement renforcer la volonté d'autres à entreprendre le voyage.
C'est par milliers qu'ils ont déjà pris la route de l'exil et pas seulement en Europe. Les pays proches de cette zone de guerre et de non droit ont déjà eu leur "quota" mais ne peuvent pas non plus absorber le flot.
Maintenant, et il serait temps que la presse aux ordres ose dire ce qui relève de nombreuse études : l'arrivée de réfugiés, contrairement à la thèse "officielle" est statistiquement bénéfique au pays d'accueil, de nombreuses études l'ont montré, à condition que le pays accompagne leur intégration.
C'est cet argument-là qu'il faut donner et il est inutile de se cacher la tête dans le sable !

manuel 07/09/2015 15:56

Mon humble avis : peu importe ce que vous ou moi pensions, peu importe ce que la presse raconte. S'il y a fin 2016 plusieurs centaines de milliers de réfugiés syriens en France, cela favorisera la droite et l’extrême droite au élections de 2017. Je le redis : je n'ai pas de solutions, mais je suis inquiet.

Carol DEBY 07/09/2015 15:07

Réponse à Manuel.
Le cas du Liban.
La population libanaise compte normalement 4,14 millions d'habitants (Wikipedia).
Actuellement, 1.174.000 réfugiés sont venus grossir cette population.
http://www.lefigaro.fr/international/2015/07/09/01003-20150709ARTFIG00195-le-nombre-de-refugies-syriens-depasse-pour-la-premiere-fois-les-quatre-millions.php
…………
La plupart des réfugiés syriens au Liban comptent sur l'aide humanitaire, qui est maintenant menacée. Jusqu'à présent, le soutien combiné des communautés d'accueil, du gouvernement et des organisations humanitaires a évité une crise sanitaire. Des Libanais ont réalisé des efforts incommensurables pour intégrer et aider les réfugiés, mais les contraintes financières indiquent qu'ils atteignent les limites du possible.
«Les réfugiés sont mis à rude épreuve. Dès leur arrivée, ils sont déjà dans des situations difficiles, car ils subissent les conséquences directes de la violence et ont subi des pertes. Ne pouvant rentrer chez eux, ils sont confrontés à la réalité. Certaines pathologies en rémission refont surface. Ils perdent tout espoir. Dans un même temps, les conditions de vie des réfugiés se détériorent chaque jour un peu plus, alors qu'un nombre croissant de Syriens traversent les frontières pour venir au Liban.
Extrait du site « Médecins sans frontières ».
http://www.msf-azg.be/fr/publication/les-réfugiés-syriens-au-liban-vivent-dans-la-crainte-et-lincertitude
……………………………………………..
La population libanaise compte normalement 4,14 millions d'habitants (Wikipedia).
Actuellement, 1.174.000 réfugiés sont venus grossir cette population.
http://www.lefigaro.fr/international/2015/07/09/01003-20150709ARTFIG00195-le-nombre-de-refugies-syriens-depasse-pour-la-premiere-fois-les-quatre-millions.php
……………………………………………….
Ce n’est pas un appel d’air, mais d’une formidable surpression démographique dont il s’agit.

manuel 07/09/2015 15:29

Merci pour ces informations et précisions.

Je ne souhaite pas entamer un débat stérile sur les mots corrects qu'il faut employer. Mettons que cela ne soit pas un appel d'air, mais une "surpression démographique". Le fait demeure : en 2015, cette surpression a trouvé une route, par les Balkans, et cela va produire plusieurs centaines de milliers d'arrivées en Europe. Personne ne sait combien, et ne parlons pas de 2016. Cela risque de renforcer la droite et l’extrême droite. Je n'ai pas de solutions, mais je suis inquiet.

Carol DEBY 07/09/2015 14:37

A propos du grand masèl (massacre) de Béziers (1209) : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. ».
La terrible phrase a traversé les siècles.
Selon certains, ce serait Arnaud Amalric), légat pontifical et abbé de Cîteaux, qui l’aurait proféré. D’autres l’ont attribuée à Simon de Montfort,
Réputé pour sa terrible cruauté.

manuel 07/09/2015 14:30

Bonjour,
je tombe par hasard sur votre blog, en essayant de comprendre pourquoi je n'ai plus le droit de poster de commentaires sur celui de JLM.

Je pose ça là :

Mr Mélanchon a eu tort de dire hier soir dans C Politique qu'il ne fallait pas parler de phénomène d'appel d'air pour ce qui est des réfugiés, ces derniers fuyant d'après lui la guerre, tout simplement.

Le fait est qu'il y a actuellement des millions de réfugiés de guerre syriens en Turquie, au Liban, et en Jordanie. Ils vivent dans des conditions lamentables, sans perspective d'avenir, mais là où ils sont, ils ne sont plus soumis à la guerre.

En 2014, plusieurs dizaines de milliers d'entre eux sont venus en Europe par l'Italie. Le voyage était extrêmement périlleux, long et coûteux (ordre de grandeur : 6000 euros).

En 2015, une nouvelle route s'est ouverte, nettement moins dangereuse, plus rapide, et moins coûteuse : il n'y a que quelques kilomètres entre la Turquie et les premières petites îles grecques. Le coût est plus proche des 2500 euros.

Le gouvernement grecque a déjà commencé à affréter des Ferry dédiés au transport de ces gens depuis les îles jusqu'au port du Pirée (Athènes). Ensuite, c'est la Macédoine, la Serbie, la Hongrie et enfin l'Autriche et l'Allemagne.

Il faut bien évidement accueillir ces réfugiés/migrants quand ils finissent par arriver là où ils voulaient aller, mais si cette "route" reste "ouverte", il va bel et bien y avoir un appel d'air. Le terme n'est pas joli, mais je n'en trouve pas d'autre. Il ne sert à rien de se mettre la tête dans le sable à ce sujet.

mireille la rouge 07/09/2015 14:18

Flûte, rebelote, je n'ai pourtant rien validé., donc la suite.

Bref, mon "Danube de la pensée" est passé comme une lettre à la poste, et deux fois, s'il vous plait. C'est dire si sur ce blog on aime les compliments, et si le webmaster est con, ou sans culture: le "Danube de la pensée", il ignorait que c'était un titre de gloire de Ceaucescu, pour les jeunots qui me lisent...

mireille la rouge 07/09/2015 14:14

Au fait, dès les premières heures je me suis retrouvée blacklistée chez Mélenchon. J'en savais trop sur les accords improbables PG et PCF. Des fois, ça dérange. Les choses n'ont pas chané depuis, ni ma haine des opportunismes politiques.

Rouge vif, marxiste léniniste, mon homme pareil.

Aèu fait, quand je pouvais encore y poster, j'ai dit que JL Mélenchon était comparable au Danube de la pensée. Va-t'en savoir pourquoi, c'est pa

mireille la rouge 07/09/2015 14:10

Cher Carol

Entre nous il n'y a et il n'y aura jamais le moindre malentendu. Toutes mes amitiés à vous deux.

Carol DEBY 07/09/2015 13:44

@ Cronos,
Sache qu'il y a belle lurette que je n'envoie plus rien sur le blog de Mélenchon.
Le W-M semble n'accepter que des louanges.
J'ai été censuré pour je ne sais plus quelle info en dehors du sujet proposé cette fois-là.
Nous avons été visiter le blog d'Alexis, bien plus accueillant.

mireille la rouge 06/09/2015 21:02

Puèg,

Cher camarade, je me suis fâchée itou. J'ai récolté au pire l'indignation de ce cher Carol, j'espère qu'il s'en est remis. Au pire l'indifférence, c'est à dire le silence total ou quasi.

Quelle différence de traitement selon que ce soit toi ou moi ,qui disons que les clapotis autour d'Onfray, c'est de la bousine et de l"endormissement. Bon sang, depuis le temps, on ne sait pas qui est Onfray? C'est comme se demander si BHL est honnête! Quant au billet sur la Révolution, le Nième, c'est du f...de g.... Ou c'est A Corbière qui a mal vendu son bouquin.

De même, mon post sur les régionales. Aucun écho. On nous balade, camarade, on nous balade. Le malheur, c'est que je suis désolée de me faire balader par ceux que je croyais partageant nos idées. Pour mériter un tel anathème ou un tel silence, est-ce que je raconte des salades, ou est-ce que je dérange? je penche pour la seconde solution, mais...

Carol DEBY 07/09/2015 13:36

Est-ce cette réponse que tu as prise pour de l'indignation:
@ rouge (13).
En boutonnant le col de ma chemise, je me suis aperçu que le tour de mon cou avait grossi de 2 cm.
C'est la faute à ton post, fort gentil il est vrai, mais d'une excessivité bien méridionale.
Je vais essayer de traiter ça chez le curé qui tient boutique au coin et en lisant l'Ecclésiaste.
Trop peur de ressembler à Onfray.
…………..
Bon.
C'était de la simple plaisanterie.
Dans un salon bourgeois, cela signifierait à peu près :"Vous me faites trop d'honneur, chère amie, je vais devenir plus vain encore, "
Un gros cou, chez nous, Gaulois du Nord, veux dire se sentir important.
L'allusion à l'Ecclésiaste : Vanité des vanités , tout est vanité etc
--
Loin d'être indigné, j'étais très fier de ton appréciation pleine d'amitié.
Sache que je t'estime beaucoup (demande à Cronos).
Alors, fini ce fâcheux malentendu ?

Carol DEBY 07/09/2015 13:13

Nom d'un cabot, camarade rouge
Où donc ai- je manifesté de l'indignation vis-à-vis de toi ?
Et vas-y, l'indifférence et le toutim !
Eclaircissons ce drame au plus vite (

puèg-pichot 06/09/2015 22:26

Chère Camarade,
Il n'est plus temps de jouer avec des à peu près mais on continue à faire comme si et à balader des pseudo évidences. C'est bien la raison pour laquelle j'écris qu'un blog comme celui de Corbière ne sert à rien car il est dans "la ligne", ligne imposée par un concours de conventions venant le "pontifs" qui pontifèrent...
Je vais faire une synthèse sur Robespierre et Siéyès , le premier n'étant hélas pas le grand homme qu'on veut nous faire admirer, l'autre le théoricien de la démocratie captive, sous forme de suffrage à des représentants.
Quand on sait ce que les représentants du corps électoral font des voix qui les ont élus, on comprend complètement la position de l'abbé, qui ne voulait pas confier les rennes du pouvoir à des gueux qui eux voulaient une république réellement démocratique, c'est à dire représentative de leur avis.
Trop dangereux pour les bourgeois qui sentaient que le pouvoir était à l'époque à leur portée pour assurer leurs intérêts et donner naissance au capitalisme...
S'il est un mouvement que je considère comme un mouvement du prolétariat et pour le prolétariat c'est la Commune. Mais 89 est pour moi la capture de la volonté populaire par la bourgeoisie qui, comme cela c'est produit depuis plus de 200 ans, envoie les "gueux" se faire massacrer pour défendre ses biens.
Chantons la chanson de Craonne !

puèg-pichot 05/09/2015 23:27

Dans la même veine de politicaille surannée je viens de me fâcher tout rouge sur le blog de Corbière (post #44). Je commence à douter de l'utilité d'un tel fatras dans la façade politique du PG. Et puis on s'en fout de Onfray, mais il ne faut pas pour le contrer raconter des âneries sur la "Révolution" qui fut bourgeoise et capitaliste, mais a tué plus d'un travailleur et l'image d'un Robespierre pur et dur me donne envie de botter le cul de ceux qui prétendent l'élever au pinacle.
Robespierre, surtout ne reviens pas !

puèg-pichot 05/09/2015 22:24

Je ne vois pas en quoi ton texte puisse constituer un "délit" d'opinion... Bon si cela peut amuser les copains je me suis fait jeter du blog de JLM suite à 2 ou trois articles traitant de la notion de travail/emploi où je ne faisais que rependre en plus compact le travail de B. Friot. Quand je me suis fâché après avoir été "modéré" le gentil webmestre m'a dit qu'il en avait marre de mes "théories fumeuses". Bel exemple de culture révolutionnaire même de culture tout court !
Il y a donc des pans entiers d'éléments de pensée "hors cadre" qui peuvent être sabrés par des petits bras chargés de veiller à la conformité de la pensée, autrement même méthodes que dans n'importe quel parti de droite. C'est bien cette notion restrictive de "parti" que je remets en cause, l'ayant à la fois subi à la LCR et au PC...ça fait déjà longtemps !

Cronos 05/09/2015 22:55

Hé oui !… La ligne, camarade, rien que la ligne… On ne sait pas de quoi elle est faite, mais faut respecter la ligne, en espérant qu'elle ne soit pas de "coque", quoique, vue certaine prise de position, on peut se poser certaines questions, bon, on laisse tomber, sinon cela va devenir très, mais très difficile. Bref, la rigidité scolastique n'a rien de religieux en fait, il suffit de s'emmancher un balai dans le cul, c'est aussi simple que cela finalement. Je te rejoins totalement dans le fait restrictif de la notion de parti, mais seulement parce que des abrutis, ça ne porte pas d'autre nom, pensent que… Or, ils sont incapables ne serait-ce que d'entrevoir, comment veut-on qu'ils puissent penser un moindre instant. En l'occurrence, c'est nous qui en demandons trop, bien évidemment voyons !… Nous ne sommes pas vraiment raisonnables et au final, nous représentons bien cette "chienlit" qui empêche ces braves gens de se niquer en rond, pour le plus grand bonheur du nombre disent-ils !… Je ne rigole plus, non, vraiment plus du tout ; ou je suis trop lucide, donc malade ou fou, ou je me berce d'illusions perfides et c'est pire ! Alors ?