Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 18:48

DEUXIEME PARTIE
“Counterproductive” Russia and the Conflict in Syria by Gary Leupp
-
En Juillet 2011, lors du «printemps arabe », le président Obama a annoncé qu’ Assad avait " perdu sa légitimité " de tirer sur son propre peuple au cours des manifestations . Dans le même mois, Onama a exhorté le président Ali Saleh , un allié de longue date, à démissionner. Quatre mois plus tôt, il avait ordonné à Mouammar Kadhafi en Libye de démissionner. En février, il avait appelé le président égyptien Hosni Moubarak , un autre allié de longue date , pour lui donner ses ordres .
-
Après avoir été pris de court par le renversement du président tunisien en janvier 2011, dans le courant d'un soulèvement de masse , et par la montée des manifestations anti-gouvernementales à l'échelle régionale qui ont suivi , M. Obama a pris la décision stratégique de prendre la posture de champion des masses arabes protestant dans les rues , et d'affirmer son autorité en tant que chef de l'une des « indispensable» nations du monde " exceptionnel ", en demandant à divers dirigeants , y compris les amis et alliés d'autrefois , de démissionner de leurs postes .

Obama estimait qu’ Assad, comme ces autres dirigeants était fichu, et que lui-même pourrait gagner les faveurs de la foule arabe , et aider à façonner le changement de régime , par la diffusion de sa déclaration . ( Quatre ans plus tard , nous avons vu l'efficacité limitée des dires pontifiants du président.
Assad est toujours là.)
-
En fait Washington avait cherché à renverser la direction syrienne depuis des années. Ce fut un objectif clé des néo-conservateurs qui contrôlaient la politique étrangère lors de l'administration de George W. Bush (et qui a conservé une grande influence par la suite). Les néocons avaient vu en la Syrie un fruits mûr pour la cueillette . En fait Washington avait cherché à renverser la direction syrienne depuis des années. Ce fut un objectif clé des néo-conservateurs qui contrôlaient la politique étrangère lors de l'administration de George W. Bush (et conservé une grande influence par la suite) . Ils avaient vu, en la Syrie, un " fruit mûr " pour la cueillette .
À suivre

Partager cet article

Repost 0
Published by Lantiquon
commenter cet article

commentaires