Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 21:35

Souvent vous avez pu lire sous ma plume l'expression « la religion féroce » du néolibéralisme. Expression empruntée à P. Jorion mais qu'on retrouve aussi chez B. Friot sous une expression équivalente. Ce dernier a donné une série de conférences sur le sujet de la laïcité. Le modèle de la laïcité qu'il a développé est très intéressant. Il revient aux origines du terme « laïcité » et l'étend aux croyances religieuses que le libéralisme distille comme des évidences alors que ce ne sont que des articles de foi, une foi qui n'a rien de mystique mais purement une dogmatique tellement répandue que quasiment personne n'en remet en cause la réalité, pas même les syndicats, pas même la gauche, la vraie, pas celle des solfériniens et de leurs satellites mais bien celle que j'appelle « de combat ». Aussi, j'écris ce billet afin de remettre les « pendules » à l'heure de la réalité. Il apparaîtra peut-être à certains de mes lecteurs que j'enfonce des portes ouvertes mais certains autres découvriront peut-être une autre manière de penser la lutte et d'entraîner les gens dans cette lutte. C'est tout le mal que je leur souhaite.

Laïcité ?

Revenons à la définition première, celle qui s'appuie sur la définition que les pères de la démocratie ont donnée, celle des grecs anciens tels Solon : laïcité vient du mot grec, encore utilisé aujourd'hui, laïos(λαίος), le peuple, terme mis en opposition dans la pensée grecque avec archos(αρχός), le chef. C'est cette définition-là que j'utiliserai le terme « peuple », avec une sémantique cachée mais présente celle du « vulgus » latin, ou « prolétaire » de premiers socialistes, c'est à dire qui ne vit que de son salaire. Le mot salaire nous l'étendrons à toute forme de salaire, obtenu par le travail au sens large, c'est-à-dire l'activité aboutissant à la production d'un objet, d'un service,etc. J'opposerai le mot salaire au mot rente, signifiant alors « richesse obtenue par l'action du capital ».

Définition : la laïcité est l'expression dans son action de la souveraineté du peuple.

Je n'utilise volontairement pas « démocratie », qui signifie autorité du démos, c'est-à-dire, autorité de la cité dans son ensemble, laïos et archoi confondus, et cela change tout. Le « dérapage » sémantique du mot démocratie, qui a pris sa signification sous l'action de Siéyès, est bien illustrée dans l'intégralité de l'expression « démocratie représentative » sauf que les « archoi » sont prétendument les représentants du laïos mais techniquement ne représentent actuellement, dans nos démocraties occidentales, que le groupe social dont ils sont issus, ce que l'on appelle aussi « oligarques », c'est-à-dire le « groupe restreint des chefs ».

Nos « oligarques » actuels sont les prêtres de la religion féroce imposée par les quelques possesseurs du capital, ce que l'on appelle souvent le « 1% », qui, compte tenu du mode de fonctionnement du système capitaliste se réduit aussi à toute allure, puisque leur mode de fonctionnement est un dispositif « tueur » éliminant au cours du temps les plus faibles. Cela explique la raréfaction croissante des vrais « maîtres ».

C'est donc contre cette religion féroce que le laïos doit se défendre en effaçant de sa mémoire les préceptes/croyance de celle-ci que je vais démonter dans la suite de ce billet.

PREMIERE CROYANCE

Le PATRIMOINE est source de la production de VALEUR.

Cette croyance pourrait s'écrire de façon plus étendue en disant que lorsque quelqu'un possède de la terre, une usine, etc. il a de droit de le transformer en outil de travail et d'en tirer un bénéfice. Je pendrai le mot travail, non dans son sens « tripalium », c'est-à-dire « torture », mais dans l'acception marxiste de producteur de richesse. Encore que le mot « richesse » peut recouvrir plusieurs sens : non seulement « croissance de la valeur », mais aussi « création d'un service » , « génération d'une facilitation ». Enfin toute action tendant à rendre la vie ordinaire plus facile. Le paysan qui travaille la terre et en tire du blé qui servira à terme à faire du pain, fait croître la valeur du sol qu'il a travaillé. Le produit de son travail est donc bien une richesse supplémentaire en ce sens que sans son travail il n'y aurait pas eu de pain produit.

De même le fonctionnaire, agent de la Sécurité Sociale, qui va traiter votre dossier maladie pour que vous soyez remboursé de vos frais produit un service qui vous est bénéfique. Quant au chauffeur de l'ambulance qui vient chercher chez elle une personne à mobilité réduite il génère une facilitation qui sans son intervention n'aurait pu permettre à ce que la personne transportée puisse aller consulter.

Dans le même ordre d'idée, la grand-mère qui va chercher ses petits enfants à l'école, la ménagère qui prépare les repas et fait le ménage chez elle, le retraité qui fait son jardin, tous travaillent et produisent une « richesse » qui rend la vie plus facile.

Mais que fait le propriétaire qui « prête » « sa » terre au paysan, le propriétaire qui « prête » « son » usine aux ouvrier, le propriétaire qui « loue » sa maison à son locataire ? Est-ce qu'il travaille, lui ?

Bien sûr certains diront que sans le propriétaire le paysan ne pourrait pas travailler, pas plus que l'ouvrier et le locataire vivrait dehors. MAIS la terre pourrait aussi bien être travaillée si elle appartenait au paysan, l'usine à l'ensemble des ouvriers et si la maison appartenait au locataire, ou à toute collectivité qui en assurerait la fourniture.

Ce n'est pas la propriété qui est mise en cause : la propriété d'usage est indispensable, et gérer une propriété d'usage est aussi indispensable : le propriétaire d'usage de la terre s'intéresserait précisément à son bon usage, son entretien, le propriétaire de l'usine veillerait à ce que les bâtiments et les machines restent en bon état et soient changées après usure, le propriétaire du logement veillerait à son entretien. Que fait le paysan qui est propriétaire de « sa » terre ? Rien d'autre que de la maintenance, de même le patron de PME, ou le propriétaire de son logement.

Ce qui est mise en cause c'est la propriété lucrative celle qui apporte une rente par simple prélèvement autorisé par l'habitude d'une partie des richesses produites par un autre. Qu'est-ce qui autorise le « rentier » à faire ainsi ? Une croyance, un affect inscrit dans la tête des gens, que ce genre de prélèvement est « normal ». NON, ce n'est pas normal, puisque l'on peut faire autrement. C'est donc un privilège, assuré par une croyance, un article de foi en la religion capitaliste. Il n'y a pas de légitimité à procéder ainsi, tout au plus il existe une prétention à cette légitimité. Nous dirons donc, et nous en avons le droit, de poser une autre prétention, celle de la non légitimité, de cette pratique. Ce qui valide notre prétention c'est le seul fait que l'on peut se passer du rentier si c'est nécessaire et que les propriétaires de leurs outils de travail se débrouillent pour produire de la richesse sans en avoir à en référer à qui que ce soit d'autre. Leur propriété est leur outil de travail mais la richesse qu'il produisent est le fruit de leur travail.

Conclusion : la propriété d'usage, quelle que soit la forme qu'elle prenne, est normale, c'est-à-dire légitime. La propriété lucrative est illégitime. Un réelle laïcité devra s'affranchir de cette croyance pour pouvoir exercer la souveraineté que le peuple se doit de posséder. Sans chasser des mentalités de chacun cette notion perverse, instillée depuis des générations, il ne sera pas possible de casser l'emprise que le capitalisme exerce sur la société dans son ensemble.

DEUXIEME CROYANCE :

Le Marché du Travail, exactement et précisément : seuls celles et ceux qui se soumettent à la dictature du Marché du travail, travaillent !

En fait c'est sur la définition de la création de richesse que cette croyance repose, qui prétend que l'attribution d'un salaire relève de la domination de ceux qui « organisent » le marché du travail. Cette manière de faire relève de la notion de « poste de travail », ou simplement d'emploi. L'employé est celle ou celui qui se plie à ce rite de quémander un poste de travail, distribué selon le bon vouloir des employeurs.

Nous constatons que sous cet angle, on confère un levier de pression considérable aux employeurs qui peuvent à loisir organiser le marché de la manière qui les arrange.

Non, et comme il a été dit plus haut le travail est toute action tendant à rendre la vie ordinaire plus facile. Ainsi, l'antidote à cette croyance s'appelle salaire à vie non pas relevant du poste de travail mais bien de la personne elle-même qui aurait acquis un droit, qui reste à définir, en fonction de critères, restant à établir. En effet, le salaire passera par la monnaie afin de pouvoir échanger le travail effectué par quelqu'un, quelque part, avec le travail d'un autre fait ailleurs. Ce ne serait pas plus facile de faire du troc que d'utiliser de la monnaie. Mais tout cela relève de la notion de prix que je ne traiterai pas dans ce billet.

De 18 ans à la mort l'homme a droit à un salaire. Cette notion fait donc disparaître la notion de chômage qui est le « cousin », le complément indispensable du « marché du travail » car sans chômage pas de pression de ce dernier. L'antithèse intégrale du marché du travail est le salaire à vie qui est la matrice de la laïcité au travail.

Bien sûr une société qui aura fait disparaître cette notion punitive de « marché du travail » devra se réorganiser en conséquence. C'est une étude qui devra être faite ultérieurement. Mais il faut commencer par chasser la notion de marché du travail qui a la vie dure. Les syndicats et les partis politiques se sont totalement fourvoyés : pas un syndicat n'a contesté cette notion même de marché du travail. Quand un syndicat comme la CGT s'est lancé à tenter d'utiliser la notion de salaire socialisé il n'y avait pas en fond la contestation de l'existence du « marché du travail ». Il y a donc beaucoup de chemin à parcourir.

TROISIEME CROYANCE

La nécessité de l'existence d' INVESTISSEURS.

La menace habituelle à toute annonce/supposition de l'arrivée de la gauche antilibérale au pouvoir est celle qui consiste à dire que les investisseurs vont se retirer. Cela semble être une catastrophe, semblable à celle que le Front Populaire a subi et plus récemment le gouvernement Mitterrand en 1983. Ces attaques furent possible que dans mesure où le pays était resté sous la coupe des « investisseurs/financiers». Réglons une fois pour toute le sort de cette croyance : les investisseurs sont INUTILES, ce sont des parasites.

L'existence d'investisseurs est conditionné par une autre forme de la même croyance, que le capital donnait une légitimité à en retirer une bénéfice sous forme de « loyer », généralement appelé « intérêts ». Cette croyance est tout aussi peu fondée que les deux premières mais avant d'aller plus avant regardons ce qui se passe au niveau du PIB. Arrondissons les nombres et donnons le montant de 2000 milliards d'euros au PIB français – nous passerons sur d'autres façons de l'évaluer, là n'est pas le débat – . 1200 milliards d'euros de ce PIB passent dans les salaires et cotisations. 100 milliards correspondent à la part des travailleurs indépendants. Que reste-t-il ? 700 milliards d'euros. Qui sont produits par qui ? Les travailleurs, pas les rentiers comme cela a été dit plus haut. Comment sont ils répartis ? Les 700 milliards d'euros restant sont « raflés » par tout ce qui ressemble de près ou de loin à des dividendes grosso-modo, – nous n'entrons pas dans les détails – qui reviennent sous environ 400 milliards comme investissements, les 300 autres milliards disparaissent tout bonnement dans le casino mondial, ou planqué dans les fiscal havens. Il est quand même extraordinaire que les « investisseurs » comment d'abord par prélever une part de la richesse produite (400 M) et la retournent dans l'économie en demandant un loyer ! Disons-le crûment : les « investisseurs » piquent indûment 400 milliards pour ensuite faire des bénéfices avec !

Si l'Etat se servait directement sur les 400 milliards d'euros pillés par les financiers cette somme pourrait très bien retourner dans le système, et de façon continue, en tant que subventions à l'activité. La balance des capitaux serait remise à zéro.

Les libéraux nous assènent leur catéchisme libéral en pointant ce qu'il appellent le coût du travail : en réalité leurs ponctions représentent ce qu'il serait correct d'appeler le « coût du capital », qui est constitué des « loyers/intérêts » qu'ils imposent ainsi que le reste, les 300 milliards qui partent en fumée.

Cette pratique, jusque là parfaitement admise comme « naturelle » est une subversion des comptes de la nation par l'investissement et participe complètement à l'enrichissement continuel d'une poignée de malfrats que l'on appelle investisseurs.

L'antidote à cette notion d'investissement s'appelle la subvention tout comme la cotisation participe du salaire versé aux travailleurs qui ne constituent pas un coût mais un juste retour sur le travail produit.

QUATRIEME CROYANCE

La productivité qui a pour corollaire l'évaluation de la valeur d'un travail produit en terme de temps.

Cette productivité s'applique directement aux machines, robots et logiciels qui effectuent la même production en moins de temps qu'un travailleur avec moins d'erreurs. De même la taylorisation des chaînes de production où le geste de production était à la fois répétitif et rendu plus efficient est validée par la notion de poste de production. On verse donc un salaire non pas au travailleur mais au poste qu'il occupe. On va donc définir pour satisfaire à la productivité des protocoles correspondant à un poste. Un chirurgien doit faire telle opération en tant de temps, ce protocole opératoire sera encadré par des règles d'économe de temps afin que le poste opératoire soit occupé le plus possible , en quelque sorte qu'il soit « rentable » et cela en dehors de toute complication qui pourrait survenir. Cette pratique est détestable car elle fait coïncider un procès où intervient des aléatoires avec la notion de poste qui ne comporte aucunement cette notion.

L'antidote à cette notion de productivité est réglée par le fait que le salaire soit versé non au poste mais à la personne en fonction de ses qualifications et de son expérience.

Je sais bien que vous allez être nombreux à suggérer que l'opérateur peut très bien faire mal son travail et que cela peut aboutir à des catastrophes. Mais croyez-vous que le même chirurgien, à la « bourre », ne risque pas d'en faire ? Croyez-vous, dans une situation moins catastrophique, qu'un opérateur qui monte des pièces délicates en confection vestimentaire par exemple ne risque pas de faire des erreurs ? Demandez donc aux gens chargés du contrôle qualité, vous verrez que les ateliers où la « bourre » est continuelle sont tout de suite repérés par le taux des malfaçons ainsi produites.

Le salaire à la qualification serait bien évidemment défini par des conventions collectives définies selon un consensus. Ce n'est pas le lieu de détailler mais cela fait penser que le code du travail a toutes les chances de changer de forme et pas dans le sens que M. macron et ses copains du Medef voudraient imposer.

CINQUIEME CROYANCE

La notion de salaire social ou de salaire de solidarité. Il est coutumier de dire : « C'est bien qu'il y ait des jeunes, ils paieront nos retraites » ou « C'est normal que j'ai une retraite j'ai cotisé pour ça ».

Les jeunes assureraient donc par leur travail la nécessaire solidarité à l'égard des anciens qui n'ont plus de travail ?

C'est du libéralisme pur jus, coupable de tous les refus, de toutes les reculades, de toutes les attaques contre le contrat social. Faut-il encore le répéter ? Les retraités travaillent quand ils ne sont pas malades, travaillent comme les fonctionnaires travaillent, comme les mères au foyer travaillent ! Et puisqu'ils travaillent ils méritent un salaire en fonction de leur qualification. Ils sont des facilitateurs de la vie quotidienne et ils méritent pour cela le salaire qu'on leur verse.

Devant la mise à mort progressif des caisses sociales y a-t-il un syndicat qui aurait réclamé l'augmentation des cotisations, en particulier celles des employeurs ? La cotisation c'est la part du travail produit par les travailleurs qui constitue le montant du contrat social. C'est simplement une mise en potentialité du travail fourni par la collectivité pour fournir à ceux qui n'ont pas d'emploi, en fait de poste, un salaire qui correspond au travail qu'ils effectuent.

Et les chômeurs ? Dans un cadre où le marché de l'emploi serait annulé, le volant de chômage disparaîtrait, en tout cas le chômage ne constituerait pas le levier pour faire pression sur les autres travailleurs. En attendant, il est naturel qu'il continuent à obtenir un salaire tant qu'ils n'ont pas d'emploi. Il ne s'agit pas de solidarité mais de simple justice.

Institutionnaliser le salaire à vie après avoir interdit la spéculation, repris le contrôle de toutes les banques principales en les nationalisant, après avoir nationalisé toutes les industries indispensables au fonctionnement économique du pays et rendu à toutes les autres entreprises la capacité d'innover et d'avancer en leur fournissant des subventions ou des prêts à taux 0.

CONCLUSION

Avec la puissance actuelle de l'informatique il est possible de contrôler le fonctionnement de l'économie, après avoir fait un audit sur l'ensemble des possibilités de développement. Que ceux qui continuent à penser que seule la liberté de circulation des capitaux est capable de stimuler le progrès finissent par comprendre que le vrai progrès humain ne passe pas par toujours plus de consommation. La Terre est finie et ne peut pas fournir à l'infini des ressources pour satisfaire les délires d'accumulation de richesses quel qu'en soit le poids à supporter.

La véritable laïcité, l'expression de la souveraineté du peuple passe par le respect de l'humain et la juste rétribution de son travail. Juste rétribution signifie respect des gens, respect de l'environnement, respect au sens large de l'ecosystème terrestre. Il ne faut jamais perdre ce principe de vue !

Partager cet article

Repost 0
Published by puég-pichot - dans philosophie politique
commenter cet article

commentaires

constat69 29/01/2016 11:54

La petite musique que Hollande a caché aux Français ! son rôle actif dans ce double résultat Européen et National !
Si Marine le pen vole de succès en succès , c'est grâce à ce gros tas d'Etron 1er qui par sa politique national et européenne ouvre des boulevard aux Nationalistes.
Le projet caché de Fédéralisme qui sera la pierre angulaire de la disparition des Nations à terme démontre que le traitement de Tsipras pour la Grèce et les conditions de chantage social en France avec l'assistante 24/24 du medef est certainement le double clivage qui aura permis ce fiasco ! un seul responsable ! Hollande !
Il est très intéressant de noter que pendant que hollande regardait de haut Marine lepen au parlement des sous fifres du libéralisme, le fn arrivait dans le même temps à dégager un système fédéral interne aux Nations et beaucoup plus performant que nos pitres de balcons que sont les LR et PS.
Grâce à hollande le FN à pris le pouvoir bien plus que hollande essaie de cacher !
Depuis 2012 , hollande est le meilleur promoteur de Marine lepen. Il n'y a jamais eu de meilleur attaché de presse.
les résultas plus que médiocres du PS hollande, valls, cambadélis permettront un développement accru du FN . car le FN vis du PS de cambadélis et de ses tares.
Mélenchon qui avait promis de faire front contre front est le second responsable avec Laurent de ce fiasco FN. Il ne s'agit plus de voter pour un gugus , mais bien pour un programme ! le programme existe et le NPA le réclame à coeur et à cris ! défendre les petits, les prolos, les chômeurs , les retraités , les malades, et le service public. La candidature de Mélenchon ne peut plus être d'actualité après les régionales qu'il a clairement massacré dans son duel idiot avec Laurent. En attendant toutes les voix doivent soutenir le NPA et LO qui sont les tenanciers de la révolution européenne et nationale.

http://www.francetvinfo.fr/politique/front-national/marine-le-pen-annonce-la-constitution-d-un-groupe-au-parlement-europeen-sans-jean-marie-le-pen-ni-bruno-gollnisch_954071.html

raphaël 29/01/2016 01:57

Non non Jean Marie, aucun enfonçage de portes ouvertes, c'est une très bonne synthèse que tu nous livres là, bravo. Je reviendrai en dire plus, mais là, dodo...

raphaël 29/01/2016 01:56

Non non Jean Marie, aucun enfonçage de portes ouvertes, c'est une très bonne synthèse que tu nous livres là, bravo. Je reviendrai en dire plus, mais là, dodo...

constat69 28/01/2016 15:09

Cronos
Je pense que fin 2012 , nombreux des internautes savaient quel serait la ligne hollande puisque celui ci avançait déjà démasqué avec la caractéristique que tu relève d'une europe et d'un pouvoir politique dictatoriale assumé par les escrocs qui nous dirigent et qui nous tiennent en esclavages !
sauf que depuis 2015 les forces de gauche n'ont pas été un long fleuve tranquille pour le PS qui à quasi doublé les positions du FN dans ce pays ! qui a permis à LR d'émerger et de fournir très probablement le nouveau président de la république (la 5eme) . etc
Hollande malgré les portes dans la gueule, les claques en pleine figure , et le signal d'alarme du PCF et des Frondeurs, persiste et signe son arrêt de mort à terme et celui d'un parti décrédibilisé profondémement et durablement.Il existe encore un vote "reflexe" PS plus qu'il n'existe de militant sachant par exemple que les cartes de militant ont été bien souvent non reconduite ! un signe de Cambadélis essaye de cacher sous le tapis , et que la petite émeute des Jeunes du Parti Socialiste ont vivement rappelé lorsque le bon petit dictateur socialiste catalan à cru de bon ton de les désigner comme des valets de Mélenchon.
En attendant les atteintes à gauche restent forte, les reculs encore plus fort comme sur les retraites, chômage, code du travail.
La cause est entendu dorénaveant le PS n'est de gauche que sur l'illusion présenté au JT du soir.
On continue de passer d'un système étatisé à un système où chacun monte sur les autres pour atteindre une hypothétique place au soleil. La place au mérite porte un nom ! la macronite ! tu n'est pas socialiste, encore moins de gauche et tu diriges un ministère ! incroyable mais vrai ! Et ce petit connard de manu la tremblotte nous donne les références de Jospin ou de Roccard...
Je sais pas cher Cronos, cher amis du blog quel est notre rôle réel à gauche ! Mais je ne doute pas qu'a nous tous , nous avons et nous sommes encore en moyen de faire barrage à cette fausse gauche de Valls / Macron.
Nos qualités ! l'avoir dit immédiatement chez Corbière dès fin 2012 alors que Corbière en était à faire mumuse avec un jeune artiste royaliste, histoire de perdre du temps sur les vrais enjeux. Son blog complétement gangréné par les trolls fais figure de clowns avec de temps en temps une intervention bidon sur BFMTV, histoire de jouer la révolution ! pendant ce temps ses alliés passent des joints ventures avec le PCF , des JV Placé par exemple.
Je reconnais que les trahisons des leaders Communistes ont achevés me concernant tout espoir au sein du FdG (que je pense caduque maintenant).
Je l'ai dit je n'y reviens plus jusqu'à que PG essuie une nouvelle giffle que l'avenir est dans le ralliement aux partis d'extrêmes Gauches que sont LO et NPA entre autres. Cambadélis travaille beaucoup à pousser le PG à l'extrême ! chiche ! prenons ce tournant vivifiant et qui déstabilisera le gros socialiste de service en mode VRP de macron est sa bande de looser du Medef ! Car ceux qui perdent le plus de crédit dans l'affaire ce sont les medef ! les salariés loin de se syndicaliser , restent sur une impression d'attente et de blocage par petits à coup.
Il n'y a pas besoin nécessairement de révolution si les électeurs en restant dans leur pieux arrivent à laisser deux régions de la gauche partir en douceur à la droite ! et donc au FN !

J'ai toujours dit que les électeurs seraient utiliser le mode de scrutin pour tuer les mafieux politiques de gauche qui les trahissent ! y compris des notre au FdG.
Prenons un Ian Brossat qui fût le porte étendard de la trahison au PCF ! A part un beau strapontin à Paris à Solférino ! où sont les gains du PCF qui vient coup sur coup de perdre une commune Communiste (même avec les voix du PS) et la région Ile de France qui vient de partir à Pecresse. Si Ian Brossat était efficace , su Laurent l'était aussi Ile de France aurait été chez eux !
Un type comme Juppé sera président en 2017 et c'est peu être mieux qu'un Hollande ou un Macro. Le FN jouera son rôle de parti de la contestation et de la paralysie politique. un coup à gauche , un coup à droite ! Les électeurs n'ont plus rien à perdre puisque Hollande détruit le social plus vite que le FN lui même le ferait.
Cambadélis mise son action en 2017 sur deux réflex ! Le FN pour déshabiller la droite , et sur le vote utile. Il aura une surprise sur les deux pans de son analyse. Les régionales ne lui ont pas ouvert les yeux à ce guignol de foire , prometteur de la ligne Macron.
La politique est un billard ! la boule visé n'est pas forcement celle qu'on veut frapper. Mais en attendant les socialistes ont fait leur cartons à la région Auvergne Rhone Alpes. Et ce n'est que justice pour le bien de tous ! Les socialistes sont la pourriture charger de gangrener la gauche ! Nos leaders dit de gauche ont manqués de claire voyance ! Mélenchon le premier car appeler à voter Hollande sans contre parties écrites a montré un piètre politicien basant sont idéal politique sur de l'air ! taper la main d'un type comme hollande c'est la meilleur manière de se faire défoncer l'arrière train ! n'est-ce pas mr Melenchon ?
Hollande à appris une chose de son ami sarkozy ! les manifs ont s'en branle ! les manifs des retraites sous sarkozy lui ont démoli la gueule ! et nos partis (PG / PCF / Ensemble) n'ont pas été assez net avec Hollande sur les retraites. Il fallait faire perdre Hollande et gagner Sarkozy ! l'opposition à gauche aurait été bien plus forte et marqué que cette pseudo gauche molle de députés "godmichet" qui chaque jour nous montre une assemblée de traines savates !
Si la gauche veut reprendre le poil de la bête perdu à Zig Zaguer entre Laurent et Dufflot, elle doit se porter aux extrêmes et assumer un rôle de combat contre tout les mafieux de l'UMPS !

Le programme nous l'avons et nous pouvons le co présenter avec le NPA ! retraites à 60ans , smic revue à la hausse, euro et europe renégocié , et surtout ne plus jamais discuter avec les loosers socialistes ! y compris frondeurs.
En assumant l'extrême ! on se positionnera pour un électorat qui cherche la bagarre avec les députés et les gouvernements libéraux que sont le PS , LR , et le FN.

Denis Faict 28/01/2016 19:10

Bonsoir Constat

Reçu 5/5, camarade, te fais pas de soucis le PS est moribond, LR sont dans les choux et se demande comment réduire la guerre des chefs, le FN est vent debout et est en train de gangréner les syndicats et les associations de jeunes, et pour couronner le tout JLM n'a toujours rien compris à la musique qui se joue, il a encore des pudeur de pucelle. On est mal barré !… Ça c'est une certitude !

constat69 28/01/2016 11:34

Ce billet montre parfaitement les aberrations du système capitaliste et son pendant libéral.

La mise en esclavage des masses populaires continue ! tant qu'il y aura un minimum, les libéreaux tiendront les rênes d'un système qui se détruira lui même de l'intérieur. C'est la masse critique auquel il faut s'attendre et le flan ne sera que encore plus piétiné (électoralement et socialement)
les hommes et femmes de gauche doivent rentrer en résistance en faussant de partout les jeux pervers des valls , hollande, cambadélis.
C'est un travail de fond , continu et sans absence qui permettra de saturer cette mafia socialiste capitaliste. Voir un Pierre Laurent continuer à ce faire berner matin et soir par Cambadélis est à mourir de rire. Il appelle aujourd'hui à contrer hollande sur le volet constitutionnel sachant pertinemment que toute la politique de hollande est porté par le medef et LR ! et oui Hollande mène la politique de sarkozy son ami et mentor !
Laurent aurait pu avoir la décence de rejeter toute la politique de hollande sur le site du PCF dans son soutien à Taubira. Mais faudrait voir à pas trop chier sur les godasses de Cambadélis ce grand promoteur de Valls et de Macron !

En attendant la fondation Abbé Pierre communique ceci qui est un coup de grâce à hollande qui à échoué sur tout ! absolument tout ! (sécurité compris)

"Selon le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement publié ce jeudi, 3,8 millions de personnes sont en situation de grande précarité en matière d'habitation. Elles sont même plus de 12 millions à être touchées par la crise du logement."

Nous arrivons dans la dernière année du bilan Hollande et le résultat est sans appel "UN FIASCO TOTAL"
Il parait que les militants socialistes ont quittés par milliers ce parti infecte ! qui pu le racisme , les lois nationalistes d'exception et l'autre White , Blancos , ne pourra plus bien longtemps cacher son rôle de fachiste plus à droite que le FN !
Ce promoteur de daech par sa politique d'inculte et de niais ! ce petit nerveux tremblotant devant ses manipulations d'atteintes aux libertés fondamentales.

Hollande coincé dans la bulle pro sioniste , en revient à sous traité son action politique à une bande mafieuse de promoteur Israelien du même accabi que HHL (notre faiseur de bon office en Libye et ailleurs)
gardez la ligne anti libérale, anti capitaliste, et donc anti socialiste , c'est avoir le coeur bien à gauche et attendant que tout les hommes et femmes ouvrent les yeux sur la condition d'esclaves que leur préparent les politicards pourris de droite LR , du PS , et du FN !
Rejoignez les forces de gauche , tournez vous vers le NPA et LO ! gardez la Foi. La lutte ne fait que commencer et les coups de pioches qu'on a mis dans la tronche du PS favoriseront à terme le camp de la gauche !
"Tuez" le PS et ses actions c'est un devoir national comme le faisait les communistes de la résistance. RESISTANCE !
Le PS ne tient plus que par les couilles et sans LR qui lui les tient bien (LR à sauver 3 fois le PS au cours du mandat hollande) hollande aurait déjà bouffer le décor ! hollande est fini , et LR lui donne les cacahuettes par pitié et pour bien l'humilier !
Hollande faisant voté ses lois par la droite ! qui l'eu cru à gauche ?

Denis Faict 28/01/2016 12:10

Salut constat69, malheureusement je crois que cela ne va pas être aussi facile, maintenant le trio sécuritaire est bouclé avec JJ Urvoas à la chancellerie, le trio méphistophélique que sont Valls, Cazeneuve et Urvoas, vont serrer les boulons de tous les côtés, le fascisme est maintenant patent.