Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 19:02

Première partie : pouvoir de la conscience.

Penchons-nous dan sun premier temps sur la nature de la conscience de façon générale et comment nous avons conscience de nos actions et de nos positions/principes intellectuels. L'erreur communément admise repose sur un principe défini a priori comme intangible : chacune de nos actions, chacune de nos pensées repose sur une chaîne de cause à effet et que pour analyser une action ou une pensée il suffit de retrouver les « précurseurs » de la pensée. C'est l'explication « cartésienne » du processus : A => B , B => C, et ainsi de suite.

Mais les chercheurs en psychologie et les découvertes récentes sur le fonctionnement du cerveau ne prennent pas en charge un schéma aussi simplifié qui ne laisse aucune possibilité de perturbation ou de bifurcation. La conscience ne fonctionne pas de façon linéaire et ce serait étonnant qu'elle le fasse si on évoque la complexité de l'imbrication des neurones et leur continuel renouvellement en fonction des expériences auxquelles un individu se trouve exposé.

La conscience fonctionne plutôt comme une rivière qui naît en montagne et par le seul fait de la gravité va descendre jusqu'à la mer, ne pouvant pas descendre plus bas. Son cours est nullement régulier et s'adapte aux aléas du terrain qu'il rencontre. L'attracteur de la conscience est ce que l'on peut appeler l'affect qui comme la gravité est l'attracteur pour la rivière.

Pendant la veille, le réseau des traces mnésiques est parcouru selon la dynamique de l'affect : l'affect canalise, décide à certaines bifurcations de diriger le train d'impulsions vers tel branchement plutôt que vers tel autre. En fait, l'affect joue exactement le rôle d'un gradient : il décide entre deux ramifications dendritiques laquelle présente "la pente la plus raide".

Paul Jorion envisage la canalisation produite par l'affect suivant la présence de soucis, en fait de tâches à réaliser, du style « se souvenir d'acheter du beurre ». Dans { Principes des systèmes intelligents (1990) }, il écrit : « Le petit ru fera la grande rivière et au moment où la petite goutte de pluie qui d'abord ruissela sur le sol rejoint la mer, tout se sera passé comme si cette dernière l'avait appelée, à partir de ce moment situé dans l'avenir où la jonction a enfin lieu. Or l'océan s'est contenté d'être là : il se fait simplement que c'est lui que l'on trouve au bout du gradient, il est ce que l'on appelle en physique, un puits de potentiel. Ces soucis encouragent, guident l'association libre vers eux de manière insistante, toujours renouvelée. Le souci est un puits de potentiel auquel nous ne pouvons rien faire, il appelle l'association libre vers lui. »

L'intention est comme un souci que l'on s'impose à nous-même : dès que l'intention est présente la vision future de la réalisation de l'action, du but recherché s'impose comme un puits de potentiel. Ce puits de potentiel préexiste donc à toutes les étapes qui conduiront à la réalisation de l'intention, chaque étape étant contemporaine à ce puits de potentiel.

Quand dans le discours parlé ou écrit on tend vers l'expression d'une idée, le cheminement de l'expression, guidée par l'affect, selon un certain gradient, est borné par le puits de potentiel qui contient l'idée. La réponse d'un interlocuteur sollicitant notre affect reconstruit un nouveau gradient et relance le processus de réponse de notre part.

Notre discours (intérieur ou extérieur) modifie par son déroulement notre affect de façon dynamique dans une contre-réaction introduisant un léger retard – comme dans tout système électronique/cybernétique – permettant la modification de l'affect, et cela jusqu'à atteinte de ce puits de potentiel.

La conscience en fait se situe précisément dans le temps qu'il faut à la boucle de rétroaction de se refermer : cela constitue en fait le corps du sentiment vécu comme le « présent ».

On ne peut donc attribuer à la conscience aucune fonction : c'est un épiphénomène correspondant au temps de la remise à jour de l'affect. Que l'on confonde avec le sentiment de libre-arbitre, cher aux libéraux, que l'on ait le sentiment d'un pouvoir décisionnel à choix multiples est une illusion.

Si le phénomène de la conscience, lui, est bien réel, seul son pouvoir est illusoire(*).

Seconde Partie : Quels enseignements tirer de cette analyse du point de vue politique ?

Tout d'abord, cette approche ruine complètement l'indispensable notion de libre-arbitre qui sous-tend tout le discours libéral. Reprenons la notion d'homo œconomicus :

qui est considéré comme rationnel. Autrement dit, cet individu :

- a des préférences qu'il peut ordonner.

- est capable de maximiser sa satisfaction en utilisant au mieux ses ressources.

- sait analyser et anticiper le mieux possible la situation et les événements du monde qui l'entoure afin de prendre les décisions permettant cette maximisation.

Déjà Bourdieu faisait la critique suivante :

« Le mythe de l'homo œconomicus et de la théorie du choix rationnel sont des formes paradigmatiques de l'illusion scolastique qui portent le savant à mettre sa pensée pensante dans la tête des agents agissants et à placer au principe de leurs pratiques, c'est-à-dire dans leur « conscience », ses propres représentations spontanées ou élaborées ou, au pire, les modèles qu'il a dû construire pour rendre raison de leurs pratiques ».

Bourdieu souligne l'illégitimité de cette notion et fait appel à la conscience dont le pouvoir nous l'avons vu plus haut est nul. Il insiste aussi sur le fait que cette définition de l'homo œconomicus repose sur une illusion.

Nous pouvons rapprocher une autre critique, issue d'une étude du professeur Brian Knutson de l'université Stanford qui montre que les investisseurs voient leur esprit dévier de la rationalité vers l'émotivité lorsqu'ils s'adonnent à des décisions financières. Ce qui correspond bien à la dynamique d'affect qui a été évoquée plus haut.

Donc nous, gens de la gauche de combat, reconnaissons comme illégitimes les principes irrationnels présidant à la définition même du cœur de l'illusion néolibérale. Comme il a été dit souvent cette « théorie » a plus à voir avec une croyance sans fondement qu'avec une théorie mathématique même si les grands prêtres de cette croyance on essayé de l'habiller d'oripeaux scientifiques, dont seule l'apparence est conservée mais aucunement l'efficience.

Pourquoi alors les libéraux ne peuvent-ils pas nous convaincre ? Pour comprendre il suffit de revenir à la dynamique d'affect. Et en particulier la notion d'intention : une femme/un homme de la gauche de combat possède de multiples intentions d'actions dont on peut au moins donner les grandes lignes politiques en résumant : faire tout pour que le monde soit le meilleur possible et que chaque être humain ne perde pas sa vie à la gagner.

Aussi, mes amis, vous pouvez mettre tout ce que vous voulez dans ce cadre. Et en en faisant la liste vous ne pourrez que constater que chacune de vos intentions, chaque puits de potentiel affectif, est totalement étranger à ce que les libéraux proposent : nous n'avons pas les mêmes intentions, ne serons pas gouvernés par les mêmes affects. Pour nous convaincre de leurs idées il faudrait que l'on épouse leurs intentions et ce n'est pas gagné pour eux, à moins pour nous de renoncer à ce qui fait notre raison d'espérer.

Remarquez, mes amis, que les libéraux ont toujours tenté, de tout temps, de convaincre les gens de la validité de leur pensée en prétendant que c'était « naturel » : le capitalisme est naturel, c'est leur leit-motiv et nous savons parfaitement que c'est faux.(Voire le démontage fait par F. Lordon). Mais nous savons bien que nous ne pourrons comprendre leur pensée. Pas plus qu'ils peuvent comprendre la nôtre.

Cependant, il est bien évidemment très difficile de convaincre d'autres gens qui ont été bercé dans l'illusion libérale depuis très longtemps et dont l'environnement sociologique les porte à « croire » en cette illusion. Pourtant c'est le travail du militant que d'essayer au mieux de mettre un terme à cette illusion. En effet, une illusion reste une illusion.

Les libéraux nous accusent souvent d'être des utopistes, des gens qui vivons dans le rêve. Certes, nous avons un rêve mais contrairement à eux qui ont aussi un rêve mais dont le corpus repose sur une illusion, nous nous avons une analyse solide qui rejette toute illusion. C'est ce qui fait notre force, c'est ce qui fait qu'à la fin nous gagnerons.

(*) Nous rejoignons en cela la lecture de « l'égo » que fait la mystique bouddhiste, mais le fait de parvenir à des conclusions identiques par d'autres voies est pour le moins amusant.

Partager cet article

Repost 0
Published by puég_pichot - dans sociologie-politique
commenter cet article

commentaires

raphaël 22/01/2016 10:42

Bonjour à vous
Pour moi, et en écho avec les réflexions de Mireille de Mireille sur Podemos, le mouvement qui devrait porter l'alternative révolutionnaire (on va arrêter de dire "de gauche") doit avant tout s'appuyer sur les multiples réseaux en lutte et/ou déjà en construction d' "îlots" alternatifs. Mais il serait bon qu'il puisse aussi s'appuyer sur les partis qui embrasseront "la cause", à condition que ceux-ci se mettent à son service, offrant leur infrastructure logistique et communicationnel à l'ensemble du mouvement, sans en attendre autre chose que la réussite des objectifs communs.
Le noyau dur de ces partis pourrait être constitué par le PG, Ensemble et le NPA. Ce sont les trois que je vois parfaitement "assemblables", partageant la même idéologie de base, l'écosocialisme, inscrits dans les mêmes luttes (monde du travail, NDDL, GMT, ...), ...
Leurs différences (structure interne, positionnement vis à vis de la République et de l'Europe, ...) sont surmontables et peuvent même se transformer en complémentarité.
Si le NPA a refusé l'intégration au FdG (il y a quand même une moitié du parti de 2008 qui l'a rejoint par vague successive, intégrée soit dans Ensemble, soit pour Picquet et son petit clan au PCF), c'est surtout en raison du flou concernant les accords avec le PS. Et les faits lui ont donné raison... Il s'agit du point à préciser très clairement pour rendre cette alliance possible, et du coup et surtout répondre aux aspirations des militants et de nombreux citoyens, notamment parmi les abstentionnistes.
Et il y a le cas "Mélenchon", très clivant. Qu'il ait un égo surdimensionné et de grandes ambitions, c'est certain, mais je ne crois pas que ce soit par pure volonté de pouvoir, plus pour "laisser sa trace dans l'histoire". Au départ, pour 2017, il pensait pousser la figure de François Delapierre en avant, comme "Iglesias local", cela aurait été plus approprié... mais...
Si il se pré-présente aujourd'hui, c'est pour faire avancer le schmilblick, pour s'assurer qu'il y ait effectivement une candidature de gauche à la présidentielle, mais il serait prêt à laisser la place à un(e) autre si une alternative émergeait. Besançenot, moi ça m'irait si c'était pour représenter un tel noyau dur.
Par contre, je ne pense pas qu'il faille fermer la porte en dehors de ce noyau dur: Il y a le PCF, ou au moins une partie, comme tu le dis aussi, mais également Nouvelle Donne, la Nouvelle Gauche Socialiste, une partie des Verts, ... A condition encore une fois qu'ils prennent un parti clair: le PS, c'est la droite, point barre!

raphaël 23/01/2016 00:57

salut Denis,
bien d'accord avec toi sur l'ensemble de ta réponse, peut-être quelques nuances ci et là, mais rien qui ne soit pas déjà exprimé dans mon propre commentaire.
Et une fois encore, je rebondis sur ton "leitmotiv": il nous faut impérativement ce journal de combat à distribuer gratuitement, comme alternative aux tracts dont tout le monde se fout. Cela devrait constituer, pour moi, notre axe stratégique prioritaire, comment le mettre en place, le financer, l'alimenter, le distribuer...
L'appui d'un parti, ou de plusieurs, serait là salutaire, à tout point de vue (mais attention: liberté journalistique totale!).
Mais comment faire remonter un tel projet dans les hautes sphères parisiennes? Peut-être que finalement cela serait plus simple de se débrouiller tout seul...

Denis Faict 22/01/2016 17:19

Nous sommes bien d'accord, il nous faut sortir des partis pour ouvrir le plus largement possible à la masse populaire, et parallèlement, on ne peut pas se passer des structures et des relais que sont le parti, nous sommes aussi d'accord sur ce fait. Donc, il faut partir d'un noyau dur et pourquoi pas le NPA et appeler les bonnes volontés, ceux qui sont prêt à faire une révolution à venir rejoindre ce noyau dur dans une structure qui soit un véritable front révolutionnaire comme aurait pu l'être le Front populaire (voir dans les archives FMP Front des masses populaires - partie 1 & partie 2 – du 21 juin 2014), dans cet « assemblage » comme dit Raphaël, il est hors de question que les représentants des partis politiques actuels soient dans le groupe de décision. Tout le monde est accepté s'il laisse son parti à la porte du front, mais seulement pour adhérer, militer, se battre et faire les corvées d'intendance. Il y aura un tri très sévère à faire pour accéder au noyau organisationnel, il en faut un, mais pas de chef. Humilité, collégialité et « tous pour un, un pour tous » devront être les mots d'ordre et la manière d'opérer, ce doit être dans la charte du FMP.



Je suis aussi totalement d'accord pour qu'on stop l'emploi des mots : gauche, écosocialisme et parti politique, ainsi que tous les mots difficilement explicable, notre vocabulaire doit être à la portée de tous et se doit d'être clair, les mots ont un sens précis et la fioriture littéraire n'est pas de circonstance.



Personnellement, je préfère Besancenot à Mélenchon pour représenter le prolétariat à la présidentielle de 2017 si nous envisageons de passer par les urnes et la légalité constitutionnelle de la 5° république, toujours Raphaël en explique très bien les raisons.



Notre tâche essentielle étant un programme simple, concret, clair, nous connaissons tout ce qu'il est possible de faire et nous nous attacherons les compétences nécessaires, mais surtout nous simplifierons le discours, « Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement - et les mots pour le dire arrivent aisément. »



Nous ne perdrons pas notre temps à parler des autres et de nos ennemis, notre temps sera trop précieux pour le passer à autre chose que de convaincre les prolétaires notre place sera à la sortie des universités, des Lycées Professionnels, des usines et des bureaux, des stations de métro pour les Parisiens, et des terminaux de bus pour les provinciaux, dans les gares, enfin partout où le peuple des travailleursEs vit et se déplace. Nous devons être impérativement de tous les combats sociaux, le moindre incident doit être exploité. Et enfin, je reviens à mon leitmotiv : il nous faut un journal de combat à distribuer gratuitement, car nous n'aurons pas l'appui de la presse et des médias français, y compris celui du journal l'Humanité.

mireille la rouge 21/01/2016 19:15

Constat 89

A mon humble avis, faire converger le FdG et le NPA est impossible: au NPA il y a ce dindon de Picquet, dont tu connais les dégâts. Imagine proposer ça à Pouthou ou Besancenot...De toutes façons, le FdG a été fondé sur une imposture, a vécu sur une duperie mutuelle, et je n'imagine pas un seul instant le PCF de Pierre Laurent , lécheur de semelles socialistes et coupable de toutes les compromissions dans une union de la gauche. C'est juste impossible, ou alors il faut voir avec des communistes comme Emmanuel Dang Tran, il reste heureusement des communistes vrais de vrai, muselés par la bande à Laurent...Il faudrait faire un tri sérieux, mais t'inquiète, il y a des camarades qui veilleraient au grain.
Revaloriser le PG sans soutien au chef et aux petits marquis de sa cour...A voir, mais justement la cour est nombreuse et mal habituée.

Je vois pour ma part une convergence de
1 ceux qui au PCF ne sont pas inféodés à P Laurent, sur la base d'une plate-forme qui exclue toute alliance ,quelque nature que ce soit, avec le PS: tu verrais alors que les amateurs de fromage ne seraient pas si nombreux et qu'on garderait les durs.

2 Le NPA et LO

3 Ceux qui au PG approuvent sans réserve la plate-forme commune

4 Des syndicalistes et associatifs (je pense à ATTAC) sur les mêmes bases

Et pas de frondeurs ou de gauche du PS, le PS c'est toujours le PS, et pareil pour EELV, il n'y a rien à attendre de ces opportunistes.

Une plate-forme reconnaissant la lutte des classes pour commencer, préalable indispensable.

Et un porte-parole à qui on ne demandera pas d'être un tribun charismatique, mais quelqqu'un d'identifié, identifiable et en qui on puisse se reconnaître, et qui n'ait trempé dans aucune magouille électoraliste;
Style Besancenot.
Et je m'en fiche bien de ne pas l'avoir pour président en 2017, d'abord les présidentielles ce n'est pas un but, ensuite il faut être réalistes, mais réaliser un carton aux législatives comme Podemos, ce serait un pas de géant, ne serait-ce que pour metre un coup de frein aux lois libérales, et refaire le Code du Travail comme il doit l'être, par exemple.

constat69 21/01/2016 15:14

https://www.npa2009.org/actualite/congres-du-pg-cest-quand-quils-vont-ou

En complément de mon texte ci dessous , je rajoute ce lien de sandra du NPA qui abordait très en amont les difficultés que je découvre du PG maintenant ! Chacun doit savoir ce qu'il se passe au PG afin de préparer sa propre stratégie pour l'élection de 2017.
çà permet de présenter la tactique préparatoire comprenant ;
1/ détruire le PS en affectant au maximum son électorat.
2/ préparer des convergence avec les deux forces de l'extrême gauche
3/ réorienter les combats de gauche du FDG vers le NPA et LO
4/ revaloriser les valeurs du PG en dehors de la traditionnelle habitude de soutien au "Chef"
5/ en finir définitivement du joint venture avec un PCF aux ordres de Cambadélis
6/ demander à Mélenchon d'arrêter de jouer sa communication sur Hollande , Valls , Macron et Cambadélis et s'adresser aux électeurs plutôt directement.

constat69 21/01/2016 14:25

EELV serait traverser par une crise identitaire certains voulant sauter sur le pédalo, d'autres allez vers une forme d'indépendance... assurement, EELV va subir un profond break car sans PG et les forces alternatives de gauche EELV sera plus que rien. mme Cosse devrait consulter son ami Jean Charles Kohlhaas et elle verra qu'il faut savoir se positionner avant de vouloir envisager des victoires ! Les verts abandonnent la gauche ! Soit ! c'est clair et net ! bonne bourre les mecs !
Melenchon , Corbière, et Coquerel en 2 mois depuis les régionales n'ont pas été capable de déssiner un horizon pour le PG , encore moins appelé à un congrès extraordinaire pour savoir qu'elles sont les pistes à envisager pour l'avenir. Tout le monde attend , Mireille pour çà à raison ! les partis s'enbourbent dans une attente idiote , irréfléchie et contre productive à terme. Les électeurs de gauche réclament d'un peu partout une affirmation politique et un peu moins de blabla sur BFMTV ! n'est-ce pas mr Corbière. Nous autres sympathisants sommes dans l'attente et sans avoir les leviers de Corbière, on sait que la solution passe par un axe de gauche révolutionnaire et contestataire. Sortir d'un système de petites phrases à la Mélenchon , pour un Parti PG qui décide pour le Parti et non pas pour un leader devenu égocentrique et capricieux. Les partis diriger d'une seule tête finissent toujours au chiottes !
J'appelle donc Mélenchon à annuler sa candidature de la présidentielle et de rapprocher tout le PG du NPA et de la LO ! tout le reste n'est que posture !
Je souhaite à l'instar de l'élection Régionale que comme le NPA , on soutienne la LO. En un mot, je demande à Mélenchon de prendre sa retraite ! Si Mélenchon avait du gagné ! cela serait intervenu dès les régionales ! Coquerel avait eu les couilles d'essayer le rapprochement des listes PG et EELV (comme en Rhone Alpes) . On peut le critiquer , ce que c'est pas géné JL Mélenchon prenant soin de dire que lui n'aurait pas fait çà !??? histoire de ne pas assumer sa part de résponsabilité ! mélenchon est résponsable du recul sous les régionales ! car les régionales furent le prix des ZIG et des ZAG de Mélenchon incapable sous les Municipales et Européennes de choisir une ligne claire par rapport au PCF !!!! allez demandez à ian Brossat si il vote Mélenchon ? rire.
Si l'objectif de Mélenchon est de penser qu'a sa gueule ! je peux ici annoncer qu'il le paiera très cher ! Ce qui m'énerve le plus c'est que le PG soit effacé pour qu'on entende que Mélenchon ! BASTA camarades ! maintenant Basta ! J'ai souvenir d'interventions de Cronos signalant aux instances que les choses partaient de travers ! je me retrouve dans cette analyse que je n'avais pas assez pousser , car j'aurais compris avant les régionales que le ver est dans le fruits !

Je laisse encore 2 mois au PG pour respirer par lui même et mon combat de gauche divergera si le PG n'arrive pas à donner corps à un rapprochement utile et efficace à gauche ! J'en profite pour demander s'il ne faut pas s'étonner que Melenchon , Coquerel est plus bosser à un rapprochement avec le" faux cul EELV ", qu'avec le NPA ou LO. Soit on change le braquet , soit je change de sillon ! Je le dis clairement ici ! si Melenchon passe en force pour allez au premier tour ! il est cuit ! On ressortira ce billet au soir du premier tour !
L'originalité de ma demande de gauche de premier tour est que l'on n'articule le projet sur une contestation , plus qu'un choix de candidat ou de ligne ! Je me prépare à voter contre ! et non pas pour ! si je vote NPA , ou LO , ce sera une manière de dire que les partis classiques dit de gauche ne représente plus mes aspirations anti européennes du fric et de Merkel, anti délocalisation mode Bruxelles, anti TAFTA , anti Euro, anti perte des Services Publiques , etc ...Le débat de Macron et de Valls et de dire voyez le PS et la gauche n'existe déjà plus ! Hollande à fini de la tuer ! alors essayons l'extreme gauche ! révolutionnaire et active comme on la vu sur le vote de la Fnac ou les syndicats ont torcher la direction.
Melenchon a hésité , à permis au PS de survivre trop longtemps , et même de lui laisser de belles plumes avec 25% au régionales , là où je l'imaginais à 18% .
Au final , entre un choix révolutionnaire et contestataire, et une tiedeur morbide de fausse gauche FDG, je préfère allé vers les combattants de terrain qui ne lâchent rien !
Melenchon réveilles toi ! Sinon tu paieras plus cher que Hollande au final !
Deux hypothéses au soir du premier tour ! un bon score des 3 partis d'extrême gauche ou l'on pourra dire que l'on est pour les années qui suivent le mouvement de gauche et de contestation ! ou bien vivoter dans un faux semblant a faire du Corbière chez BFMTV ou le PG ne sera qu'artificiel et de plus en plus loin des électeurs de gauche. exactement ce que Mireille explique pour le PCF ! le PCF est plus proche de Cambadélis que du peuple qui souffre ! Laurent est plus proche du golden man que du type qui sait ce que vit le banlieusard chômeur.

mireille la rouge 20/01/2016 21:31

J'ai entendu ce que dévidait, mine de rien, Macron ce matin sur BFMTV qui devient décidément le relais des ministres quand ils veulent faire gober quelque chose.
Le jour où il s'apercevra qu'il est invité par A. Pulvar une fois par mois environ, et qu'on le muselle plus ou moins et qu'il ne sort de cette émission tardive que quelques jappements étouffés, A. Corbière aura enfin compris qu'il ne sert, lui, qu'à équilibrer le temps de parole au cas où le CSA râlerait trop, ou que ça deviendrait trop voyant.
Bref, j'ai écouté Macron, et je ne vais pas me lancer dans un résumé de ce que vous pouvez lire ou écouter vous-mêmes.

J'ai essentiellement retenu trois choses.
La première, c'est que, même débaptisé, Macron II se fera quand même. C'est-à-dire la prime à l'embauche pour les employeurs, ceci se superposant à l'allègement des charges dites "patronales", qui ne sont autre que la part différée du salaire de l'employé, mais bon, leMEDEF fait les poches aux ravailleurs et Hollande lui donne une prime pour ça. Assorti d'une possibilité de prime, donc, pour la création de CDI, ce qui était prévu, et de CDD, ce qui l'était moins, et que tout le monde avale tout de bon. Avec la possibilité de mettre fin au contrat, si c'est un CDD de 6 mois comme la loi Macron le permet, pas de problème, laissez venir à moi les petits sous-qualifiés, si on a affaire à un jeune diplômé tout chaud bouillant on le garde un ou deux ans, faut bien le rentabiliser avant de le remplacer par un autre pigeon, et là où ça devient marrant, c'est que l'employeur se fout bien de passer devant un Tribunal de prud'hommes, l'indemnité qu'il devra verser au salarié étant proportionnelle...à sa présence dans l'entreprise. Autrement dit, une formidable machine à embaucher pour pas cher et à lourder aussitôt, double effet kiss cool, en plus les pigeons disparaissent momentanément des chiffres du chômage.
Nous devrions être à la porte des facs, des LP, des lycées, de Pôle Emploi pour mettre l'arnaque noir sur blanc et faire descendre les jeunes dans la rue, ils ne sont pas aussi abrutis qu'on veut le leur laisser croire. Mais non, chez Corbière comme ailleurs au PG,
et je ne parle pas du PCF, on est là, à chipoter, à se demander avec des ronds de jambe s'"ils veulent vraiment supprimer le chômage", et vous reprendrez bien un peu de thé, et gnagnagna. Au lieu de fixer la ligne bleue de 2017, il y en a qui feraient mieux de se dire, une bonne fois, que c'est maintenant ou jamais, mais voilà, on est tiède, au PG, et tout mou. Le PCF, je n'en parle même pas, il ne faut pas fâcher les dispensateurs de sièges, des indemnités qui vont avec, et autres su-sucres.

La deuxième chose que j'ai retenue, c'est que ces mesures étaient prises, comme celles annoncées par Hollande et dont Macron revendique, tout fiérot, la paternité, mais qu'il faut s'accoutumer à les voir se pérenniser, ça me rappelle l'état d'urgence.

La troisième chose, c'est que ce n'est pas lui qui portera ce volet de la loi Macron devant l'Assemblée, alors qu'il en est à l'initiative et à la mise en page, mais ce sera l'inexistante M. Komhry, oui, la ministre du Travail dont le me demandais récemment sur le blog d'A. Corbière à quoi servait cette plante verte. Eh bien voici la réponse: elle va servir de fusible pour canaliser la colère de ceux qui à gauche se scandalisent encore un peu, et à droite parce que là on trouvera que ce n'est pas assez. Elle fera la mère porteuse, en quelque sorte, et puis le petit Macron, avec son image toute neuve et immaculée, sera sans doute ...dans le nouveau gouvernement, fût-il sous Juppé, au nom de l'efficacité et de l'unité de la Nation dont on nous rebat les oreilles, au nom de la sortie de la crise.

Car la crise, le nouvel épisode, est devant nous: si on nous endort avec un soi-disant pouvoir d'achat en hausse, c'est tout bêtement que les prix baissent, pas parce que les salaires augmentent. Les prix baissent, à cause de la dégringolade des prix du pétrole : impact sur les coûts de production et le coût des transports. Ce bras-de-fer pétrolier n'a d'autre but que de faire plier la Russie et les pays qu'elle soutient(Syrie, entre autres) producteurs d'hydrocarbures et de gaz, et la mano en la mano des USA avec l'Iran fera encore chuter les cours .(On remarquera qu'en France les taxes sur les hydrocarbures ne baissant pas, il y en a qui s'en mettent plein les poches chez Total et que l'Etat touche sa part, tout va bien de ce côté là, merci.
Mais lorsque cette partie d'intimidation aura pris fin, ce qui nous attend risque d'être violent.

Alors vous comprenez que quand j'en vois qui tricotent des napperons alors que nous devrions être dans la rue, et aux portes de tous les lieux où on forme la jeunesse, qui va être une sacrée génération sacrifiée et prête à s'engager dans n'importe quoi au nom de la sécurité et...de l'emploi, voir le bourrage de mou intensif et le boom des engagements dans l'armée. Bref, nous avons, ce me semble, connu, en plus petit, un tel scénario...
C'est pour cela que la phrase de Macron sur la dure vie du chef d'entreprise est un gadget, une amusette, un truc pour que les imbéciles regardent le doigt pendant qu'il désigne la lune.


Je râle, parce que'on ne fait rien, et j'explose quand je vois qu'on fait dépendre, quasiment, les premiers soubresauts d'une hypothétique révolte, d'une primaire à gauche et de l'attitude qu'il convient d'observer, et de la capacité à former un parti, ou une convergence, ou ce que vous voulez et comme vous voulez qu'on le nomme, pour porter quelqu'un au pouvoir, et on ressort Mélenchon, qui fait sa grande coquette.

Voulez-vous savoir pourquoi Podemos réussit là où écouent toutes le s convergences en France? Parce qu'ici chacun tire la couverture à soi, le jeu de dupes qu'a été le Front de Gauche dans sa conception, et dont on voit hélas la triste application dans les municipales; les départementales et les régionales, explique tout.

Quelle bataille d'égos, quel gaspillage. Si on crache avec entrain depuis maintenant quatre ans sur le PCF, voir le blog de Mélenchon, c'est édifiant, et si on avale toutes les couleuvres, c'est parce que le PG ou le Mp6 n'ont pas un rond, ou si peu. Dans le FdG, c'était le PCF qui avait les militants et le pognon.
Les militants? C'est un parti plus que vieillissant. Hier on a enterré deux adhérents de mon ancienne section, et ne croyez pas qu'ils seront remplacés. Mon ancienne section compte une douzaine de militants, je dis militants, pas adhérents, et qui ne tractent ni n'affichent, c'est fini tout ça. En revanche, bon courage à ceux qui voudraient contacter les travailleurs, les privés d'emploi, les retraités ou les jeunes par les réseaux sociaux, il faut être réalistes.
-Le pognon du PCF: il est constitué des cotisations, des indemnités et des dons.
Les cotisations: le PCF indiquait 70 000 adhérents à jour de leur cotisation en 2012. Mettons qu'aujourd'hui il y en a 50 000, c'est le bout du monde. En quatre ans, mon ancienne section a vu ses effectifs fondre de moitié, et mon ancienne section, c'est à peu près un sixième du département, je ne sais pas si vous voyez...
-Les indemnités: c'est essentiellement pour cela que le PCF fait souvent des listes d'union avec le PS aux élections locales: les élus reversent tout ou grande patie de leurs indemnités. Alors c'était bien joli de faire des listes FdG, y compris en intégrant des représentants de la société civile, il n'empêche que, si on a augmenté parfois le nombre d'élus FdG, le nombre de ceux-ci issus du PCF a diminué, c'est comme ça.Et la part des indemnités reversées au PCF a également diminué, au point que dans cinq ans je me demande si on pourra garder le siège Place du Colonel Fabien.
Alors compter sur les finances de cette coquille vide...Nous ne sommes plus en 2012.


Il faut bien vous dire qu'il n'y a quasiment plus de PCF. Il y a une sorte d'armée mexicaine où tout le monde est plus ou moins chef ou élu petit ou grand, il y a des militants de plus en plus âgés qui votent ce qu'on leur dit de voter par pure habitude de discipline de parti, mais il n'y a plus de réflexion, d'action, d'élan.Il y a de jeunes ambitieux comme MP Vieu et Dartigolles, et quelques autres du même tonneau, mais on peut dire qu'il ne faut plus compter sur le militantisme du PCF, il faut juste faire avec les embrouilles et les tortillages de ses cadres.

La candidature de JL Mélenchon, je l'ai déjà expliqué ici, a pour presque la moitié d'entre nous été imposée, ça nous a coûté un congrès, et désormais nous n'avons plus accès aux compte-rendus des réunions du CN, où une soixantaine de pimpins , du moins ceux qui font acte de présence, décident entre eux sans consulter personne.
Si jamais JL Mélenchon compte sur ça pour rassembler, mon avis est qu'il vaut mieux qu'il chausse tout de suite ses charentaises.

Il faut un élan neuf, il faut quelqu'un de neuf et qui n'ait à aucun moment composé, tortillé, négocié, fâché, rabiboché. Je suis désolée de dire que l'image de JL Mélenchon est quand même passablement écornée de ce point de vue. Et il faut avant tout le courage d'être dans la rue, et d'entraîner à aller dans la rue, état d'urgence ou pas.
Si nous avalons les lois Macron sans réagir plus que ça, la messe sera dite, et nous n'aurons plus qu'à attendre que ça pète quelque part, et pas forcément de la manière dont nous l'aurions souhaité.

constat69 20/01/2016 16:57

La meilleur défense reste l'attaque !
Johnny Halliday qui était venu dire que s'il n'était pas chanteur, il aurait été combattre daech en Syrie ! En attendant le brave johnny n'a pas hésité, pour son "combat patriotique" de ramasser 30000 euros pour couvrir les frais de sa chanson de janvier ! Bien entendu ce sont les contribuables qui payent ! Payer pour un milliardaire, venu chanter une seule chanson. C'est une honte ! Prendre de l'argent sur une commémoration en étant aussi riche ! C'est dégueulasse et çà doit être dit ! Johnny confond patriotisme et libéralisme financier ! on est pas du même monde !

constat69 20/01/2016 16:29

Les libéraux poursuivent leurs attaques du mon de travail !

hollande , il s'en fout qu'il y est plus ou moins de chômeurs ! vraiment ! Il va utiliser ce cache sex du chômage comme d'un cache misère pour glisser deux "quenelles" sur le code du travail que macron bave déjà de passer à la poubelle ouvrant le travail et ses règles à la loi de la jungle et la mise en concurrence des travailleurs pour les finir sur leurs postes de travail. et puis le deuxième objectif est de diminuer les prestations chômage car les déficits allourdissent la présentation "mafieuse" de son fameux 3% ! En gros les travailleurs et les chômeurs deviennent des cibles du PS , de valls, hollande , macron , cambadelis et taubira la bonne "procureur spéciale" liquidatrice de syndicalistes ! rire.
préparez vous pour les élections de 2017 à punir les joyeux lurons de l'équipe du medef

http://tempsreel.nouvelobs.com/edito/20160119.OBS2979/edito-la-gauche-doit-reformer-le-code-du-travail-vite.html

constat69 20/01/2016 16:15

http://www.liberation.fr/france/2016/01/20/cgt-fo-et-sud-enterrent-l-accord-sur-le-travail-du-dimanche-a-la-fnac_1427724

avec le lien c'est encore mieux ! sorry

constat69 20/01/2016 16:14

Comme quoi rien est perdu et la gauche peut torcher sévère les petits macron et compagnie.

A la Fnac trois syndicats ont habillement manoeuvrer ensemble faisant choir la stratégie de vote dans la division histoire de faire bosser les salariés le Dimanche ! c'est une grande victoire qui montre à mélenchon que s'il veut un resultat à gauche pour le premier tour de 2017, il doit se retirer au profit du NPA et de la LO. La joint venture des partis de la vrai gauche peut torcher sans problème le candidat socialiste et surtout offrir une réelle alternative pour les abstentionnistes de gauche qui attendent des marqueurs forts à gauche ! celui des luttes de air france , good year en sont des bons et le refus de la Fnac une giffle au medef et à macron (le toutou de valls)

pour gagner le premier tour de 2017, il faut utiliser la méthode de la Fnac (parler avec NPA , LO , Ensemble , NGS et soutenir une candidature sociale et de gauche ! (une femme de préférence ! et quel meilleur message de choisir le plus petit d'entre nous pour nous représenter tous ! Les 3 syndicats ont fait oeuvre de courage et je les félicite ! à nous à gauche de demander tous que mélenchon oublie son égocentrisme pour 2017. c'est pas parce que tu as fais 11% en 2012 , que d'entrée çà justifie que la question d'alliance à gauche passe par toi JL Melenchon ! prends en compte mon avertissement de 2016 , sinon tu iras vers de gros soucis.
rassemblons les forces de gauche NPA, LO, PG , Ensemble , NGS pour un débat des luttes ! une révolution par le 1er tour ! une giffle qui pulvérisera pour longtemps le PS (avec ou sans fausse primaire)
JL Mélenchon doit apprendre comme pour la boxe qu'il ne faut jamais rentrer dans le jeu de l'adversaire mais de lui ménager quelques direct de gauche , comme de droite..allié à la Gauche de la gauche et votant pour elle le PG mènera plus facilement la danse et aidera à vaincre la chianli socialiste qui en réalité est le pendant de l'herpes ! (LR +PS).
2017 c'est le premier tour qui compte ! le tour de la lutte ! la manif grandeur nature par les urnes ! le big bang de la gauche contestataire. allez Mélenchon! du courage et une sortie en beauté.

constat69 20/01/2016 15:04

Nous ne devrons jamais oublier que Mme Taubira est directement, et seule responsable de la mise en prison des syndicalistes de Goodyear.

"Mme Taubira porte la responsabilité personnelle de cette décision. Pourquoi ? Parce que sans le procureur placé sous son autorité, il n’y aurait même pas eu de procès ! En effet, c’est le procureur, et lui seul, qui a poursuivi les salariés."

Mme Taubira devra récolter ce qu'elle a semé en cette fin d'année ! La haine et la rancoeur du monde de gauche , du monde du travail, des représentants des milieux associatifs.
Mme Taubira vient de quitter la gauche pour rejoindre les forces d'extrèmes droites sociales. Autant dire qu'elle n'a pas la banane, car très rapidement et le long des mois qui viennent nous devons lui mettre des peaux de bananes sous les pieds pour que rapidement , elle quitte la politique par la petite porte a coté des chiottes.
Mme Taubira la vengeance est un plat qui se mange froid ! Vous allez garder sur la peau la brulure de l'infamie. Ce marquage aussi nécessaire pour montrer votre rôle néfaste et criminel dans l'emprisonnement des goodyear !

Le combat à gauche est un combat long , utile et qui porte ses fruits ! avec les internautes de partout, le PS recule et reculera encore ! l'objectif de faire perdre le PS est sur les rails et les imbéciles heureux comme Duflot, Cohn Bendit, jean vincent Placé seront les premiers à tomber à genoux , viendra derrière Mme Taubira qui pensait bien s'en tirer en faisant semblant d'être de gauche au congrès des frondeux peureux.
Mme Taubira est en route pour garder sa carte de barbouzerie anti syndicale.
faire tomber le PS et Taubira est une cause juste à gauche !

constat69 20/01/2016 13:10

A mourir de rire ..

"Macron : la vie d'un entrepreneur «est souvent plus dure» que celle d'un salarié"

à mon Dieu , Medef ! sors de ce corps socialiste ! rire.
Les pdg me semblent bien plus pauvre que leur ouvriers. Ils ont des voitures plus grosses, des maisons plus grosses, des femmes avec des seins plus gros et les banquiers qui gèrent leurs comptes leur font de grosses courbettes pendant que les banquiers mettent des coups de latte au cul des ouvriers pour quels agios.

Le parti socialiste devient une caricature de bouffis , de nationalistes sionistes, de médiamerdeux accompagnant le système, etc.
Macron c'est l'épicentre du Libéralisme au PS !

constat69 20/01/2016 11:19

Je viens de passer faire lecture sur le site du PCF ! et oui .

Je suis tombé sur une perle ! Le soutien à Mr Bianco de l'institut de la Laicité et le rejet caractérisé et visible de l'abominable "lepen de gauche" sans jamais le cité !
c'est d'ailleurs çà le plus notable ! pourquoi Pierre Laurent ne marque t il pas le nom du sioniste de service sur le Billet de soutien à Bianco et que je vais reproduire ci dessous. Comme ce blog qui nous accueille ici où il est écrit " Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis !"

Le courage en politique est de mettre des réalités sur le combat politique et Pierre Laurent serait plus propre, en désignant les ennemis "nationalistes et sionistes" de cette gauche pourri du PS. A t-il peur qu'on le traite d'antisémite ? Comme on l'a vu chez Corbière où toute défense de la Palestine se traduit avec la bénédiction de Corbière d'une excuse pour ne pas défendre la Palestine, et son droit légitime. Les agents anti-Palestiniens n'hésitent pas à faire peur aux politiques ( Laurent compris !) .
Valls est vivement critiqué par le PCF ! Mais ils n'arrivent pas à mettre son nom comme ils le font des lepen, fn etc. C'est un manque de courage du PCF , mais un début pour montrer que derrière ses attaques faschistes de Valls il y a une organisation malsaine et guerrière.

http://www.pcf.fr/81178

constat69 20/01/2016 10:16

Valls le premier sioniste de France ! merde ! quand même !

Depuis quelques jours on assiste à une multitude de provocation du fievreux et merdeux premier sinistre ! Il est venu contester un représentant d'un pays Africain dans une émission people sans penser qu'il avait pour cela un ministre des affaires étrangères. ensuite il prépare en douce comme à chaque fois une interdiction de manifestation lié à la lutte contre le sioniste , contre un pays type afrique du sud qui se trouve au moyen orient et qui fédère toute la chianli des guerres arabes dans le monde depuis 1948. Bizarrement ces jeunes qui sur la place Bellecour de Lyon viennent expliquer aux Lyonnais que la Palestine resiste à une agression permanente de type Shoah, çà gène mr Valls ! Moi qui croyait que n'était dans le pays des droits de L'homme , j'ai pas souvenir d'avoir entendu Valls la tremblotte lorsque qu'un bébé Palestiniens fut grillé dans son sommeil par de Gentils Israéliens ! Merde Quand même ! rire.
De faite, Valls sur ordre du Crif où il a table ouverte , pour recevoir ses ordres de service. Il s'en était pris à Onfray Philosophe très connu ! ce ridiculisant au passage car Onfray l'a remis à çà place d'apprenti politicard de merde.
Curieusement lui qui c'est autorisé à agresser Onfray lâchement ne supporterait pas qu'un responsable d'un observatoire dont c'est le rôle critique une philosophe "agrée" crif et voila de nouveau valls tout tremblottant venir agresser Mr Bianco car celui ci aurait finalement fais la même chose que lui.
Cette femme n'intervenait pas dans une optique de laicité , mais pour un groupe de pression sioniste dont l'objectif était de baver sur le monde Musulman. Bianco mon dieu , lui avait réussi d'unir des personnes de différents Univers (Musulmans , Juifs , Chrétiens, etc) pour valoriser le modèle Laic ! Mais visiblement le rôle des Musulmans ne plait plus aux amis de Valls et les sionistes préfèrent jeter l'huile sur le feu, d'où les interventions tremblottantes du" lepen de gauche" .
Valls est tellement tenu par les couilles par les gens du crif, qu'il en oublie l'essentiel ! Les Français et notamment à gauche soutiennent la Palestine ! et une politique Arabe responsable comme le faisait de Gaulle, et Chirac !
Depuis que le Crif mène la danse à l'Elysée, les crises et guerres se développent comme des métastases sur le monde ! De l'Afghanistan, du Pakistan, du Yemen, Syrie, Egypte, Tunisie, Libye, Mali , Burkina, Nigéria, etc , etc la politique de Valls démontre ses effets dramatiques ! Comme son ami Sarkozy , le pouvoir lui monte dans le citron et la pression est trop grande pour un si petit bonhomme ! adolf aussi était petit ! il vociférait , il prenait position sur des actes haineux, choisissant de parler de race, de sous hommes ! etc
valls lui , il fabrique des terroristes comme certains font de la prose. Mme Badinter avait un objectif sioniste avec son explication France inter.
Valls va encore passer pour un imbécile ! mais là avec les "whites", les "El Blancos"...on à un type plus poche de jean marie lepen que de Jaurès !
Non seulement Valls n'est pas un homme de paix ! il est un agressif bouledogue comme la Laicité, la Fraternité, la Liberté ! Oui VALLS est un apprenti dictateur en devenir comme le fût adolf en 1933.
Faire de Valls l'homme à abattre à gauche ! doit rester la priorité de tout homme et femme de gauche ! Valls doit dégager pour liberer la gauche d'un apprenti dictateur à la solde du fn son parti référence ! celui qu'il amène au pouvoir grâce à çà politique néfaste. Allez voir ce que disait le président du Crif de marine lepen et vous verrez que ces sbires sont pas très propres du slip ! n'est-ce pas mme Badin..
Valls et le crif sont dans la manipulation (on appelle cela l'Etat dans l'Etat ! )

http://www.zamanfrance.fr/article/valls-prend-a-partie-bianco-vivre-ensemble-19602.html

constat69 19/01/2016 16:14

Plutôt que de revenir sur le texte très explicite, je préfère lui amener un exemple de type de manipulation d'arrière fond par des groupes de pression dont certains sont issue de pays extérieurs.
Dans le cas présent le Crif ordonne une condamnation officiel d'un premier ministre sur un organisme indépendant. J'y lit donc une forme de mise en esclavage et de manipulation a des fins Mafieuses. Lorsque l'on utilise le premier ministre de la France d'une manière aussi laide et ridicule. On montre que la notion de groupe de pression dirige l'opinion , ce qui est loin d'être le cas car l'opinion commence à en souper du Crif ! quand les interventions du Crif pilote le premier ministre , le président , essaie de contraindre un Onfray, etc on percoit la trace d'un liberalisme esclavagiste et ethnique ! Ce document ci dessous met en relief la notion de dépendance dont le billet est l'objet:

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/France/Manuel-Valls-tance-l-Observatoire-de-la-laicite-2016-01-19-1200732237

Denis Faict 19/01/2016 10:12

Merci pour cette réflexion politico-philosophique qui laisse quelque peu rêveur, c'est une promesse qui illumine notre horizon, mais l'horizon est bien plat et bien loin aussi, hélas !… Les prêtres du libéralisme et du néo-libéralisme ne veulent pas que les enfants perdent leurs illusions et leurs rêves, il est plus facile de faire des esclaves des enfants que des adultes. On peut être esclave d'un tas de choses sans même en être conscient, c'est le summum de la dépendance, nous sommes dedans avec le consumérisme et le rêve de la propriété, même les plus humbles y sont rendus et ce sont les plus accros. Merci encore pour ce texte très compréhensible et juste.