Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 21:13
Il est temps de penser à la constitution…

On parle beaucoup de Constitution et Denis nous fait un modèle des procédures de validation des articles mais ne dit rien du contenu sinon qu'il doit être cohérent à un certains nombre de principes que l'on nommera « cliquets » à la manière du cliquet d'un treuil qui ne permet de reculer, revenir en arrière qu'à condition qu'on le désengage. Sinon le mouvement ne peut s'effectuer que dans un seul sens. Le sens que nous entendons donner est celui du « BIEN VIVRE » en éliminant, autant que faire se peut, toutes les entraves à la réalisation de ce projet.

 

Cependant nous ne saurions imposer sans qu'il en soit discuté tout un ensemble des règles qui conduisent vers ce but. Toutefois, nous proposons un ensemble de textes que nous faisons nôtres.

 

Nous définissons ainsi le cadre précis dans lequel nous pensons que nos propositions doivent s'inscrire. Cela constitue l'objet politique répondant à nos aspirations. Il est des principes intangibles relevant de notre philosophie politique qui devront gouverner selon nous cette constitution.

 

En préambule nous posons deux ensembles incontournables sur lesquels devrait reposer la suite du corpus législatif de cette constitution :

 

A) La déclaration universelle des Droits de l'Homme

(http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/)

 

B) Cette République nous la voulons sociale et écologique :

elle se construira autour des principes cardinaux de la République :

a) Fraternité, Égalité, Liberté dans cet ordre précis[1]

b) Laïcité comprise dans le sens où le peuple est seul maître de sa destinée politique.[2]

c) Respect du biotope humain [3]

 

Ensuite portons en terme de fondamentaux les « cliquets » suivants[4] regroupés dans le chapitre C :

 

C) Outils de la rupture avec le capitalisme/libéralisme :

 

ARTICLE 1 : La propriété lucrative est interdite sur le territoire national. Personne ne peut se prévaloir de posséder de facto un bien immobilier, financier, intellectuel pour exercer un rapport de subordination dans le cadre d'une activité industrielle, artisanale ou commerciale.

 

ARTICLE 2 : Toute activité dite de production, qu'elle soit industrielle, artisanale, commerciale devra être évaluée dans son impact relatif au respect du biotope humain et la libre reconstitution par la planète de ses ressources naturelles.

 

ARTICLE 3 : La propriété d'usage sera seule reconnue et devra être encouragée et facilitée dans la mesure où elle n'est pas contradictoire avec l'article 1 ou l'article 2.

 

ARTICLE 4 : Les articles précisant les rapports entre les citoyens et les différents pouvoirs devront absolument tenir pour avéré et imprescriptible l'esprit des trois articles précédents.

 

*****************

 

Les articles concernant les applications des principes précédents conduisent du point de vue synthétique à énoncer ce qui suit :

 

D) Reconstruction des outils d'échanges économiques

 

ARTICLE 5 : La monnaie : La monnaie est et doit rester un outil d'échange entre les citoyens. Qu'elle soit nativement nationale ou partagée avec d'autres états la monnaie est un outil sous contrôle de l’État dans son intégralité. Cela représente un des éléments de la souveraineté de l'État.

ARTICLE 6 : Création monétaire : Aucun traité ne saurait interdire aux représentants de l'état de conserver le droit régalien de création de la monnaie.(Deuxième élément de souveraineté)

ARTICLE 7 : Interdiction de la spéculation :

a) Il est interdit sur le territoire national ou à partir d'outils résidents sur le territoire national de se livrer à des paris ou d'organiser des paris sur l'évolution de titres financiers de quelque nature que ce soit, en particulier les prix des matières premières et des productions agricoles. (— à affiner — )

b) Tout contrevenant sera sanctionné sur ses biens propres

c) Tout contrevenant ne pourra demander réparation dans le cas de pertes qu'il aurait subi

d) Tout achat nu de titres et de valeurs entre dans le cadre du 7)a)

 

ARTICLE 8 : L'usure est interdite. Tout prêt à intérêt, que ce dernier soit positif ou négatif, sera considéré comme de l'usure. Seuls seront autorisés par l’État des prêts adossés à une assurance. Cette dernière sera retournée à l'emprunteur une fois le principal remboursé.

 

ARTICLE 9 : Les besoins en liquidités des entreprises seront assurés par des prêts ou par des avances sur trésorerie ou par des subventions relevant directement de l’État ou des collectivités locales.

 

ARTICLE 10 : L’État s'arroge le droit et le devoir de collecter l'impôt sur les excédents générés par les différents acteurs de l'économie. (de ce fait la TVA sur les produits de consommations est ce ce fait supprimée)

 

***********************

 

Remarques d'ensemble : Il va sans dire qu'il est supposé dans ces articles que le « salaire à vie, ou revenu universel, tenant compte de la gratuité du minimum vital en terme d'énergie, d'eau et d'alimentation » (Voir B. Friot et autres) est une donnée du contexte économique. Qu'un impôt de nature « taxe selon Sismondi » sera prélevé sur l'activité des machines automatisées/robots/logiciel et que la valeur ajoutée issue du travail des citoyens sera imposée différemment.

 

Un contrôle en continu sur la production robotisée est essentiel.

Tout cela dans un contexte où toutes les banques sont socialisées , c'est dire relevant de l'État(telle la Caisse des Dépôts). La « Banque » étant de fait le « bras » de l’État sur l'économie locale.

 

Conclusion provisoire :

La Constitution n'est pas écrite et il faut commencer par la répartition et leur constitution des Pouvoirs et leur séparation. Une fois cet aspect fondamental déterminé on peut passer à organiser chacun séparément et relève bien évidemment d'une Constituante.

 

************************

 

Remarque politique essentielle : La mise en miroir de la devise de la République indique de façon nette que la Liberté n'est plus la vertu conditionnant les autres mais résultant des autres. Lire dans le sens indiqué est la volonté de mettre en échec toute la dialectique libérale qui met l'individu au centre et applique de ce fait les obligations de compétition entre les gens en les positionnant comme le moteur de la civilisation. En mettant la Fraternité au premier rang on fait ressortir le côté « social » de cette constitution.

*****************************

 

Pour la suite « A votre bon cœur et imagination ! »

 

*******************************

Explications et notes :

[1] L'ordre importe complètement : l'égalité entre les citoyens ne saurait résulter que du respect mutuel et de l'obligation morale d'entraide. Il est hors de question de laisser quiconque en dehors de la structure de la république. La liberté n'est pas une vertu en soi mais découle naturellement des deux premières et en particulier de l'égalité. Toute liberté n'est que l'aboutissement d'une égalité dûment appliquée entre tous les citoyens. Elle n'existe pas sans cela. La « liberté » d'un individu particulier est limitée par l'exigence de Fraternité conduisant à l'égalité entre tous.

 

[2] Ce qui exclu du champ politique tout ce qui pourrait constituer une particularité non partageable par tous les citoyens, donc en particulier les différences de culte et de croyance qui font partie du champ individuel mais non du collectif.

 

[3] La Nature n'est pas un ensemble dont pourrait se couper l'être humain puisque faisant partie intégrante de la nature et résultant de la longue chaîne de l'évolution. Mais le biotope humain a ceci de particulier que l'être humain est à terme le résultat des équilibres ayant conduit à l'existence même de cet être humain. Respecter son biotope équivaut à se respecter soi-même. C'est une valeur cardinale du même niveau d'exigence que la Fraternité.

 

[4]De l'exigence de cliquet : si on veut assurer une rupture fondamentale avec le capitalisme/libéralisme il faut empêcher que cette méthode/philosophie puisse opérer facilement. Le but est bien de rompre avec la société telle que nous la connaissons.

Partager cet article

Repost 0
Published by puèg-pichot - dans politique
commenter cet article

commentaires