Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 18:03
l'union européenne est la vassale de washington, et tous les fonc tionnaires de bruxelles sont des agents de la cia

Pourquoi les Européens veulent-ils mourir pour l’hégémonie mondiale de Washington ?

 

" Pourquoi les fonctionnaires européens de Bruxelles sont ils aux ordres de la CIA ? "

 

La Seconde Guerre mondiale a donné lieu à la conquête de l’Europe, non pas par Berlin, mais par Washington.

 

La conquête est indubitable, mais elle ne s’est pas faite d’un coup. La conquête de l’Europe par Washington a été le résultat du plan Marshall, de la peur de l’Armée Rouge de Staline qui a conduit l’Europe à compter sur la protection de Washington et à subordonner les armées européennes à Washington au sein de l’OTAN, du remplacement de la livre britannique par le dollar américain comme monnaie de réserve mondiale et du long processus de subordination de la souveraineté de chaque pays européen à l’Union européenne, une initiative de la CIA mise en œuvre par Washington dans le but de contrôler toute l’Europe en ne contrôlant qu’un seul gouvernement aux contours flous.

 

À quelques exceptions près, notamment le Royaume-Uni, être membre de l’UE signifiait aussi perdre son indépendance financière. Puisque seule la Banque Centrale européenne, une institution de l’UE, peut créer des euros, les pays suffisamment bêtes pour accepter l’euro comme monnaie n’ont plus le pouvoir de créer la leur pour financer leur déficit budgétaire.

 

Les pays qui ont rejoint l’euro doivent compter sur des banques privées pour financer leur déficit. Le résultat en est que les pays surendettés ne peuvent plus payer leurs dettes en créant de la monnaie ou espérer que leurs dettes soient réduites à des niveaux qu’ils puissent assumer. Au lieu de cela, la Grèce, le Portugal, la Lettonie et l’Irlande ont été pillées par les banques privées.

 

L’UE a obligé les pseudo-gouvernements de ces pays à payer les banques privées d’Europe du nord en abaissant le niveau de vie de leur population et en privatisant les biens publics pour une bouchée de pain. Ainsi, on a réduit les dépenses pour les pensions de retraite, les fonctionnaires, l’éducation et les services de santé et l’argent est allé aux banques privées. On a privatisé les entreprises municipales de distribution d’eau, entraînant des factures plus élevées. Et ainsi de suite.

 

Puisqu’il n’y a aucun avantage et que des inconvénients à être membre de l’UE, pourquoi les gouvernements l’ont-ils rejointe, contre le souhait explicite de leurs populations ?

 

Il y a plusieurs années, des documents de la CIA prouvant que l’UE était une initiative de la CIA ont été rendus publics.

 

Dans les années 1970, mon directeur de thèse, à l’époque haut-fonctionnaire à Washington responsable d’affaires de sécurité internationale, m’a chargé d’une mission délicate à l’étranger. J’ai refusé. Il a néanmoins répondu à ma question : « Comment Washington arrive-t-elle a obtenir ce qu’elle veut des pays étrangers ? »

 

« L’argent », a-t-il dit. « On donne à leurs dirigeants des valises de billets. Ils nous appartiennent. »

 

Les données indiquent clairement que l’UE sert les intérêts de Washington, pas les intérêts de l’Europe. Par exemple, le peuple et le gouvernement français sont opposés aux OGM, mais l’UE accorde une « autorisation commerciale préventive » pour l’introduction des OGM, reposant peut-être sur les « découvertes scientifiques » des savants à la solde de Monsanto. Quand l’État américain du Vermont a fait passer une loi pour l’étiquetage des aliments contenant des OGM, Monsanto a poursuivi l’État du Vermont en justice. Une fois que les fonctionnaires européens grassement payés auront signé les accords du TTIP écrits par les multinationales américaines, Monsanto s’emparera de l’agriculture européenne.

 

Mais le danger pour l’Europe va bien plus loin que la santé des peuples européens qui seront obligés de manger de la nourriture empoisonnée. Washington utilise l’UE pour obliger les Européens à entrer en conflit avec la Russie, une importante puissance nucléaire capable de détruire entièrement l’Europe et les États-Unis en quelques minutes.

 

Cela est en train de se produire car les « dirigeants » européens grassement payés avec des « valises de billets » ont préféré, à court terme, avoir l’argent de Washington plutôt qu’offrir, à long terme, de bonnes conditions de vie aux Européens.

 

Il est impossible qu’un seul homme politique européen soit suffisamment crétin pour croire que la Russie a envahi l’Ukraine, que la Russie peut envahir la Pologne ou les États baltes à tout moment ou que Poutine est un « nouveau Hitler » en train de conspirer pour reconstruire un nouvel empire soviétique. Ces allégations absurdes et dépourvues de vérité ne sont que la propagande de Washington. La propagande de Washington est complètement transparente. Même un idiot ne pourrait avaler ça.

 

Pourtant l’UE est d’accord avec cette propagande, tout comme l’OTAN.

 

Pourquoi ? La réponse, c’est l’argent de Washington.

 

L’UE et l’OTAN sont totalement corrompues. Elles sont les putains bien payées de Washington.

 

La seule manière pour les Européens d’empêcher une Troisième Guerre mondiale nucléaire et continuer de vivre et de profiter des vestiges de leur culture que les Américains n’ont pas détruits avec la culture américaine faite de sexe, de violence et de cupidité consiste à ce que les gouvernements européens suivent l’exemple des Anglais et quittent la créature de la CIA qu’est l’Union européenne. Et quittent l’OTAN, dont la raison d’être s’est évaporée avec l’effondrement de l’Union soviétique et qui est à présent utilisée comme instrument de l’hégémonie mondiale de Washington.

 

Pourquoi les Européens veulent-ils mourir pour la prédominance mondiale de Washington ? Cela veut dire aussi que les Européens sont en train de mourir pour la prédominance de Washington sur eux-mêmes.

 

Pourquoi les Européens veulent-ils soutenir Washington alors que les hauts-fonctionnaires de Washington, comme Victoria Nuland, disent « Fuck the EU » ?

 

Les Européens souffrent déjà des sanctions économiques que leur suzerain à Washington les a obligés à mettre en place contre la Russie et l’Iran. Pourquoi les Européens veulent-ils être détruits par une guerre contre la Russie ? Les Européens ont-ils une pulsion de mort ? Les Européens ont-ils été américanisés et n’apprécient-ils plus la quantité historique de beautés artistiques et architecturales, d’exploits littéraires et musicaux dont leurs pays sont les gardiens ?

 

La réponse, c’est que ce que pensent les Européens ne fait absolument aucune différence, parce que Washington a mis en place pour eux un gouvernement qui est totalement indépendant de leurs souhaits. Le gouvernement de l’UE ne rend des comptes qu’à l’argent de Washington. Les quelques personnes capables de publier des décrets sont à la solde de Washington. Toutes les populations européennes sont les serfs de Washington.

 

Par conséquent, si les Européens restent les peuples crédules, insouciants et stupides qu’ils sont aujourd’hui, ils sont condamnés, tout comme nous.

 

D’un autre côté, si les peuples européens peuvent reprendre leurs esprits, se libérer de la Matrice que Washington leur a imposée et se révolter contre les agents de Washington qui les contrôlent, ils peuvent sauver leurs propres vies ainsi que les nôtres.

 

Le Dr. Paul Craig Roberts a suivi des cours dans quatre des plus grandes universités, a étudié avec deux titulaires du Prix Nobel d’économie, est l’auteur de 20 articles scientifiques publiés dans des revues spécialisées et a publié quatre livres scientifiques, notamment dans les universités de Harvard et d’Oxford et sept livres de vulgarisation. Son livre le plus récent s’intitule The Neoconservative Threat to World Order: Washington’s Perilous War for Hegemony

 

L’article original sur le site du Foreign Policy Journal

Traduit de l’américain par Clara Pirauda

Partager cet article

Repost 0
Published by cronos - dans politique
commenter cet article

commentaires