Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 16:22
Nuland a dit "Fuck the EU ! - Exactly !". Merci Madame…

Nuland a dit "Fuck the EU ! - Exactly !". Merci Madame…

 

Les troupes russes sont à la frontière nord des USA

 

Les Étasuniens sont-ils préparés à ce vers quoi leurs dirigeants les embringuent ? En ont-ils pleinement conscience ? Peut-être croient-ils toujours, comme au siècle dernier, que le monde entier peut partir en fumée sans qu’ils en soient le moins du monde affectés, et qu’aux dépens de tout le monde, ils tireront encore d’énormes profits de l’affaire, avec leur propre population indemne et leurs infrastructures toujours intactes ?

 

Depuis la chute de l’Union Soviétique, l’OTAN amasse petit à petit des forces terrestres et nucléaires le long des frontières de la Russie. Vous trouverez ICI l’un des nombreux reportages télévisés sortis au cours des deux dernières années.

 

L’Ukraine a été victime d’un coup d’État dirigé par George Soros, Chevron, Monsanto et Victoria Nuland. Les manifestations de la place Maïden étaient une « révolution colorée » soutenue par des ONG et les fondations de l’Open Society, dont le but était d’installer l’OTAN en Crimée et le long de la frontière de l’Ukraine, à une distance de Moscou se comptant en kilomètres. Les USA ont dépensé plus de 5 milliards de dollars pour renverser le gouvernement et le président ukrainiens.

 

HTdsDx7Uf44

 

En créant les conditions de leur réalisation, l’OTAN a manifestement aidé et encouragé les crimes de guerre au Donbass.

 

La moitié de l’Ukraine est russophone et vit dans la partie orientale.

 

Il en a résulté en Crimée un référendum reconnu au niveau international, grâce auquel la population, principalement russe, s’est exprimée en faveur de sa réintégration dans la Fédération de Russie, dont elle faisait partie depuis l’époque de la Grande Catherine, la Crimée n’ayant été rattachée à l’Ukraine qu’à l’époque soviétique.

 

Ayant depuis visité la Crimée, des politiciens européens et des soldats de la paix ont affirmé que le référendum avait été décidé démocratiquement par la population et que sa tenue avait été irréprochable et non truquée.

 

Dans le même temps, une guerre civile a éclaté entre les parties occidentale et orientale de l’Ukraine. Kiev bombarde sans cesse de roquettes la partie orientale, parce que les régions de Donetsk et de Lugantsk ne reconnaissent pas le gouvernement actuel, que même l’agence de renseignement US Stratfor a qualifié de « coup d’État le plus flagrant de l’histoire. »

 

Plus d’un million de réfugiés ont fui l’Ukraine, pas vers Kiev ou l’Europe, mais vers la Russie. En plus de médecins, d’avocats, d’ingénieurs et de propriétaires d’usines, nombre d’entre eux étaient des agriculteurs prospères venant des régions de tchernoziom réputées pour leur fertilité.

 

Réimplantés dans l’orient russe, ces agriculteurs ont reçu des terres et des subventions pour exploiter leurs fermes. Ce qui fait qu’en dépit des sanctions imposées depuis 2014, la Russie est passée en l’espace de deux ans, de la situation d’importateur à celle d’exportateur de denrées alimentaires. Les OGM, les aliments génétiquement modifiés, sont interdits en Russie, aussi bien que les herbicides toxiques.

 

Au cours des dernières semaines, l’équipe russe entière a été bannie des jeux paralympiques, les sanctions ont été prolongées de six mois contre la Russie et la région du Donbass, à l’est de l’Ukraine, et, assez étrangement, le typhon Lionrock s’est abattu sur l’Extrême-Orient russe. Du 29 au 31 août, ce puissant cyclone a déversé de fortes pluies dans l’Est, qui est maintenant la région où la Russie a fortement investi pour relancer l’agro-industrie.

 

Et à ce propos, vous devriez réfléchir un peu aux séismes en Italie, aux Phillipines et en Oklahoma.

 

Pendant les deux guerres mondiales, Jacob Schiff de la Réserve fédérale finançait le Japon pour qu’il fasse ses guerres contre la Russie et la Chine, ainsi que Lénine et Trotsky. Bush, Ford, Rockefeller, la banque Chase Manhattan, JPMorgan, Harriman et un certain nombre d’autres, ont financé Hitler et sa guerre éclair en Europe de l’Est et à la fin à Stalingrad.

 

Les États-Unis d’Amérique n’ont pas ouvertement attaqué la Russie et ont prétendu être en faveur des « Alliés ». Ils ne sont entrés en guerre que lorsque l’attaque de Stalingrad a échoué, et que les Russes ont lancé leur propre guerre éclair vers Berlin.

 

Les Étasuniens voulaient parvenir à Berlin en premier. Depuis la Deuxième Guerre Mondiale, leur politique en Allemagne a été d’empêcher celle-ci de se rapprocher de la Russie, avec les Allemands soumis et les Étasuniens chez eux. En dehors des USA, la plus grande base militaire US se trouve en Allemagne.

 

Ce qui nous amène à ceci : « L’Allemagne s’apprête à déployer des troupes à l’intérieur du pays, car une « catastrophique » attaque terroriste est jugée « concevable et même probable ».

 

Contre-terrorisme ou… montée en puissance planifiée sous couvert de « terrorisme », l’Allemagne, les USA et l’OTAN ayant l’intention de lancer une attaque contre la Russie ? En avril 2016, Obama a demandé à l’UE son soutien pour la guerre éventuelle contre la Russie.

 

Cette fois-ci, dans la Troisième Guerre Mondiale, les USA sont ouvertement agressifs envers la Russie, contrairement aux deux dernières guerres mondiales où, faisant agir des armées mandataires, ils pouvaient démentir de manière plausible leur implication, comme ils le font aujourd’hui pour leur assistance à Daesh en Syrie et en Irak.

 

Quoi qu’il en soit, contrairement aux deux guerres mondiales passées, où les USA étaient protégés de toute attaque sur leur propre territoire par les océans Pacifique et Atlantique, cette fois-ci, la Troisième Guerre Mondiale ne reverra pas cette situation et sera totalement différente.

 

La Russie a accru de dix aérodromes sa présence militaire dans l’Arctique. L’Alaska se trouve à seulement 86 kilomètres de la Russie à l’endroit le plus étroit et le conseil maritime occidental des USA est à distance de frappe. Voyez cet article : Comment Russie et Chine pourraient frapper le talon d’Achille de l’US Airforce :

 

Bien que souvent négligés au profit des systèmes de missiles antinavires et sol-air sophistiqués, lors de l’étude des capacités russes et chinoises, les systèmes d’interdiction de survol de région (A2/AD), comme les armes d’interception aérienne à longue portée associées à un droit de survol, pourraient couper le nerf de la guerre qui permet aux USA d’effectuer des opérations aériennes soutenues, tant dans la région Asie-Pacifique que sur les théâtres européens.

 

En fait, les forces russes et/ou chinoises pourraient équiper de missiles air-air à longue portée des avions du genre Mikoyan MiG-31 Foxhound, Sukhoi T-50 PAK-FA et Chengdu J-20, pour attaquer les avions US AWACS, JTARS et les ravitailleurs en vol, comme le Boeing KC-135 ou le KC-46 Pegasus à venir.

 

En particulier au-dessus des immenses étendues du Pacifique, où les terrains d’aviation sont rares, les patauds ravitailleurs aériens pourraient être le talon d’Achille que Pékin choisisse d’exploiter. Il existe trois projets de missiles air-air à longue portée qui attirent l’attention : Le Vympel R-37M RVV-BD et le Novator KS-172 (alias K-100) russes, et le PL-15 chinois.

 

 

Poutine lors de l'interview du bilderbergien John Micklethwait, patron de Bloomberg

Poutine lors de l'interview du bilderbergien John Micklethwait, patron de Bloomberg

Lors d’une interview récente avec Bloomberg, Poutine a fait peu de cas des usages en posant une question au journaliste John Micklethwait :

 

Bon, j’aimerais terminer ma réponse à la question précédente. Vous avez travaillé comme journaliste pendant une longue période. Vous êtes tout à fait compétent et vous comprenez toutes les menaces qui peuvent surgir d’un environnement international tendu, n’est-ce pas ? Surtout s’il existe des tensions entre les grandes puissances nucléaires du monde. Nous comprenons tous cela.

Vous êtes bien sûr celui qui me pose les questions. C’est vous qui êtes l’interviewer, pas moi. Permettez-moi néanmoins de vous poser une question : Appelez-vous de vos vœux une autre crise des missiles de Cuba ? Ou non ?

 

John Micklethwait : Non, personne ne souhaiterait ça.

 

Vladimir Poutine : Évidemment, personne.

 

Ce coup-ci, John Kennedy n’est pas à la Maison Blanche et il n’y a aucune chance qu’il en revienne un de si tôt, quoi que pensent les Étasuniens. Mais il s’agit-là d’un autre sac de nœuds, d’un cirque pipé, conçu pour amuser les petites gens…

 

À la différence des gens de Crimée, qui ont organisé un référendum, dans le Donbass, en Ukraine orientale, les gens sont prêts à se battre et mourir en défiant le régime corrompu, installé à la suite d’un coup d’État manigancé par les USA. Tout comme les Russes étaient prêts à se battre et à mourir lors de la Seconde Guerre Mondiale, qui a vu près de 30 millions d’entre eux périr. Leurs maisons ont été bombardées, leurs familles décimées et de leurs femmes violées.

 

Voilà ce qui vous pend au nez… ils sont prêts à mourir. Et vous ? À moins que cela ne fasse point partie de votre réalité hollywoodienne, avec les fusillades batmanesques, les tragédies des attentats de Boston et de Sandy Hook jouées par des stars de films catastrophes ? Où sont Rambo et George Clooney dans cette équation ?

 

Lors d’une récente interview avec la presse, Poutine a dit :

 

Nous voyons année après année ce qui va arriver, et ils savent que nous le savons. C’est seulement à vous qu’ils débitent des salades, et vous les gobez, et vous les propagez dans vos pays pour les populations. Vos populations, quant à elles, n’ont guère le sentiment de danger imminent – voilà ce qui me préoccupe. Comment se fait-il que vous ne compreniez pas que le monde est poussé dans une situation irréversible ? Bien qu’ils prétendent que rien ne se passe. Je ne sais plus comment faire afin que vous me compreniez.

 

C’est pourquoi je réitère ma question :

 

Les Étasuniens sont-ils préparés à ce vers quoi leurs dirigeants les embringuent ? En ont-ils pleinement conscience ? Peut-être croient-ils toujours, comme au siècle dernier, que le monde entier peut partir en fumée sans qu’ils en soient le moins du monde affectés, et qu’aux dépens de tout le monde, ils tireront encore d’énormes profits de l’affaire, avec leur propre population indemne et leurs infrastructures toujours intactes ?

 

Katherine Frisk
 

Original : www.veteranstoday.com/2016/09/10/ww3-on-your-doorstep/

 

Traduction :  Petrus Lombard

Partager cet article

Repost 0
Published by cronos - dans lu ailleurs
commenter cet article

commentaires