Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 10:49
Les guerres au Moyen-Orient - état au 09/09/2016

Réinformations et analyses par Carol Deby

 

Margoulis n’hésite pas à titrer : « Les États-Unis contre les États-Unis en Syrie ».

En effet, les USA soutenaient l’invasion du Nord de la Syrie par les forces syriennes libres, utilisées comme éclaireurs par les Turcs, et en même temps appuyait les forces kurdes combattant ISIS aux côtés d’autres forces syriennes libres.

Le but des Turcs était d‘affronter les troupes Kurdes du Nord, sous prétexte d’une attaque contre ISIS.

La confusion était totale, et j’ai distingué une force syrienne libre n°1, risquant d’affronter une force syrienne libre n°2, les deux protagonistes étant tous deux appuyés par l’aviation des USA. On était, non devant un fourbi arabe (comme on disait en France du temps de la colonisation), mais bien devant un bordel à l’américaine, regorgeant de «tirs amis» et d’effets collatéraux (voir WWII, Irak, Afghanistan).

Margoulis nous explique le phénomène actuel : deux hauts commandements se disputent la stratégie à appliquer. « la Maison Blanche a lancé la guerre en Syrie, puis a perdu le contrôle du processus enclenché.» Deux meutes vont s’affronter : celle du Pentagone et celle de la CIA. Le Pentagone rationnel et la CIA, chérie des grandes dames qui se ne voient que la grandeur et le caractère exceptionnel des USA, qui seuls sont dignes de diriger le monde.

A partir de cette information, on comprend mieux ce qui se passe dans le nord de la Syrie.

Dans l’actualité militaire immédiate, il y a deux sources : South Front et Al Masdar News, pour l’analyse des résultats, Info Clearing House, le Saker et Counterpunch.

**********************************

Situation militaire en SYRIE, au 9 septembre 2016.

Al Masdar annonce la destruction par ISIS d’au moins deux tanks turcs par des missiles américains, auquels résistent les gros mastodontes russes.

By Izat Charkatli –South Front-09/09/2016

Alep, Syrie (5:14 P.M.) – Moins de 24 heures après la prise totale du district de Ramousah, dans le sud-ouest d’ Alep, l’ armée syrien a ouvert la route d’approvisionnement civil.

Au nord de Lattaquié, l’armée gouvernementale grignote le territoire aux mains d’ISIS, reprenant une dizaine de villages.

***********

Le 8 septembre 2016 a été une journée d'action lourde pour l'État islamique dans l'est de Qalamoun, près de Damas. Faylaq al-Rahman, la brigade des Martyrs d’Alabdo et l'Etat islamique (ISIS) ont échangé des tirs près de la capitale jeudi.

*

La soi-disante «Armée syrienne libre» a arraché Qunra, Mirzah et Tel Ali des griffes d’ISIS. Aidé par des frappes aériennes turques, les factions rebelles ont arraché la région frontalière turque à l'étreinte de Daesh.

La Turquie a renforcé ses forces frontalières en déployant 43 véhicules blindés avec des troupes fraîches comptant 180 hommes, à Gaziantep. En Islahiye, au nord de Afrin, un convoi de l'armée turque a déployé un certain nombre de T-155 Fırtına, obusiers automoteurs.

Les Forces de Défense du peuple kurde (YPG) se sont heurtées aux forces turques, au poste frontière de Hatay ; des feux de mitrailleuse ont suivi à leur tour. Cinq combattants et un seul Kurde syrien, membre de la force de police Asayish, ont été tués dans le combat qui a suivi.

Bien que les forces kurdes se soient retirées de Manbij, elles ne se sont pas retirées à l'est de l'Euphrate, comme le demandait la Turquie .

A Alep, une équipe terroriste lanceuse de missile, Nour al-Din al-Zinki, a utilisé un missile guidé anti-char Kornet contre un groupe présumé de combattants du Hezbollah.

Abu Umar Homsi, responsable des opérations militaires pour Jabhat Fateh al-Sham a été tué lors de frappes aériennes sur le Centre de commandement de la faction terroriste à Alep.

Bien que les rebelles aient déclaré la démolition d'un bâtiment occupé par les forces gouvernementales syriennes dans Ramouseh, le ministre de la Défense plus tard a confirmé que les forces pro-gouvernementales avaient xonquis l'ensemble du district.

Des troupes iraniennes sont arrivées dans la campagne au sud d'Alep pour aider à renforcer les forces pro-gouvernementales et les rendre plus offensives.

Partager cet article

Repost 0
Published by Carol Deby - dans Moyen-Orient
commenter cet article

commentaires

Carol DEBY 10/09/2016 14:34

Le texte ci-dessus a été amputé de son introduction, que voici: :
J’ai transcrit, dans le blog d’Alexis Corbière, la traduction d’un article d’Eric Margoulis, à la date du 9 septembre 2016 (post n°70).
Margoulis n’hésite pas à titrer : « Les États-Unis contre les États-Unis en Syrie ».
En effet, les USA soutenaient l’invasion du Nord de la Syrie par les forces syriennes libres, utilisées comme éclaireurs par les Turcs, et en même temps appuyait les forces kurdes combattant ISIS aux côtés d’autres forces syriennes libres.
Le but des Turcs était d‘affronter les troupes Kurdes du Nord, sous prétexte d’une attaque contre ISIS.
La confusion était totale, et j’ai distingué une force syrienne libre n°1, risquant d’affronter une force syrienne libre n°2, les deux protagonistes étant tous deux appuyés par l’aviation des USA. On était, non devant un fourbi arabe (comme on disait en France du temps de la colonisation), mais bien devant un bordel à l’américaine, regorgeant de «tirs amis» et d’effets collatéraux (voir WWII, Irak, Afghanistan).

Denis 10/09/2016 15:46

Involontairement Carol, pensant que cette intro m'était destiné. Ceci dit je ne tiens pas non plus à faire de la pub au blog de Corbière, nous n'avons pas les mêmes valeurs comme aurait dit un certain "Chesnel". Sourire.