Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 18:49

Ceci est un poème en forme d'hymne à la gloire de la révolution citoyenne, révolution qui je l'espère éclatera un jour ; pour l'heure elle n'est pas à l'ordre du jour de ce pays, à ce que je peux en constater, car pays soumis peuplé de lâches, de gloseurs de tout ordre, dont je fais, moi aussi, bien entendu parti : puisque je ne suis pas, sabre au clair et poitrine nue, au devant d'une hypothétique et chimérique armée de gueux aussi transi que moi à l'idée même de devoir en découdre avec les forces miliciennes, militaires et même de police, ces forces du mal aux ordres de la ploutocratie triomphante.

 

Voici ce qui, dans mon désarroi, est sorti de mon cœur au fil de ma plume.

 

À l’aube de ce millénaire balbutiant

vont les forces maléfiques du capital,

brutalisant la démocratie, la niant,

cachées sous le pseudo masque du libéral,

elles saignent et ruinent tous les peuples d’occident.

Morbide entreprise soutenue par une presse

complice et veule ; vénérée par ses courtisans

larbins fonctionnaires bruxellois, elles n’ont de cesse

que de voir à genoux, en lambeaux notre Europe,

Europe des peuples, Mère des civilisations,

grâce à la troïka, cette putain de salope.

Craignez, esclaves du mal, que nous arrivions.

 

Du fond de nos campagnes, des lointains horizons

les rumeurs montent puis s’allument les lumières,

les silences se taisent, arrivent les chansons,

nos consciences enfin réveillées, nous font fiers

et combattants pour mieux affronter l’ impudeur

des larbins bruxellois de la ploutocratie,

des minables et faux socialistes menteurs ;

remettons en place une vraie démocratie,

celle des peuples maintenant combattants, affranchis.

Chassons cupidité, égoïsme et le fric...

Libérons nous de cette horrible oligarchie,

écrasons les sans peur, ils sont gavés comme tiques.

Partager cet article

Repost 0

commentaires