Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 16:38

Mon cher Carol

Comme ta générosité me plait et me fait mal à la fois, être bon ne signifie pas qu'il faille être aveugle mon ami, et je sais que tu es loin de l'être. Oui, je me pose aussi des question et me refuse à l'inéluctable, non ce n'est pas une maladie de la gauche, c'est une maladie des ambitieux ou de la stupidité humaine, et ces gens là sont partout.

Ton constat de difficulté à unir les visions sociales de 3 peuples, n'est que l'amorce de l'impossibilité à réussir une Europe sociale, laquelle, il ne faut pas être stupide pour le comprendre, ne se fera jamais, le croire et se battre pour, est une hérésie totale, à moins d'une dictature éclairée étendant son bras sur l'ensemble des territoires … mais n'a-t elle jamais existée, n'existera-t elle jamais …

Je crois, mon ami, qu'il est temps d'utiliser nos énergies à réfléchir au fait que gauche et droite sont devenues des notions obsolètes.

Je crois de même qu'une révolution doit se mettre en place, pour pouvoir commencer à envisager un quelconque changement des mentalités occidentales, mentalités rabougries par tant de compromissions accomplies au fil du temps, compromissions faites à l'insupportable égoïsme des hommes et à leur cupidité. Je suis et reste persuadé que cette révolution ne se fera pas par les urnes et par l'intelligence du cœur, ce que l'homme moderne ne possède plus … elle se fera par des voix naturelle (Gaïa, notre terre-mère) rejetant avec violence la race humaine morte-née ; ou bien cette race humaine apurera d'elle même et de manière aussi violente son corps des imperfections qu'elle a engendré durant son histoire, et je te promets beaucoup de larmes beaucoup de sang, des centaines de millions de morts avant que la fureur ne s'estompe.

Enfin, vois-tu, l'avenir me semble tumultueux, l'horizon bien sombre et le vaisseau de mes illusions craquelle de toute part. Peut-on encore espérer à un sursaut de conscience de la part des gens qui gouvernent cette terre ? J'en doute, car lorsque l'on fait le constat de leurs actions on ne peut que constater leur incurie.

Que vive la révolution du peuple, des peuples… qu'ils reprennent ce qui leur appartient, c'est à dire le pouvoir, et enfin la démocratie renaîtra !…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

maris 16/12/2013 21:14

Bonjour à tous,
Je reviens d'un petit tour sur le site de JLM où beaucoup s'empoignent sur le même thème qui a été développé au mois d'octobre,celui du rôle nocif de P Laurent, les pour, les contre et ceux qui
veulent faire l'union avec le PS pour pouvoir peser dans les décisions des conseils municipaux. Que de vent pour rien alors qu'il faudrait que les gens de "gauche" se mobilisent sur des points
cruciaux : la dégradation de l'écosystème humain, l'intransigeance nécessaire pour éviter toute compromission avec les malades de la croissance et de la compétitivité et porter ainsi un message
clair et enfin prendre conscience que les machines en tout genre font (et feront) le travail à la place des humains même dans une société qui aura jeté les néolibéraux à la poubelle : n'est-ce pas
le but du progrès, éviter que l'homme ne se tue au travail ? Mais avec un nombre d'emplois réduit il faut organiser la solidarité pour tous, vieux thème de B. Friot - que je n'ose plus citer sur le
blog de JLM, à chaque fois je me fait jeter - . Il m'est pénible de supporter cette foire d'empoigne pour pas grand chose car tout ce qui devait être dit l'a été.
J'ai constaté, Denis, que tu avais poussé un coup de gueule mais j'en suis à me demander si cela vaut le coup, il y a vraiment des gens qui ne veulent pas se rendre à des arguments évidents...
Fraternellement.