Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 15:11

Il faut bien se rendre à l’évidence que, pour Mr Jacques Delors, concernant  la déconfiture actuelle de l’Europe , il n’y est pour rien, il n’a aucune responsabilité, pas plus d’ailleurs que ces valeureux fonctionnaires de la commission européenne dont il fut pendant de nombreuses années le grand manitou sinon le gourou ; c’était lors de l’émission “question d’info” sur LCP, émission réalisée avec la collaboration de l’AFP, du journal Le Monde et de France Info, la médiocratie dans toute sa splendeur ; il n’a fallut pas moins de 4 journalistes pour interviewer ce monsieur qui toujours égal à lui même, s’est renié tout au long d’un monologue sans fin et non interrompu par ces dames et ce monsieur de LCP, tant est qu’on se demande ce qu’ils y faisaient.

Parlant de la règle d’or que Sarkozy et Merkel voulaient faire adopter avant fin 2011 et qui attend toujours, sauf en Allemagne ou Mme Merkel a eu la mauvaise idée de la faire voter, contrainte et forcée par Francfort, notre illustrissime bonhomme n’a trouvé que cette saillie à formuler : "La formule est bien choisie, mais derrière, c'est le vide" ; ce que vous oubliez, monsieur Delors, c’est que cette formule des 3% et des 60% est dans le traité fondateur que vous avez porté sur les fonds baptismaux de l’Europe ; aujourd’hui vous n’avez qu’une hâte, faire oublier cette paternité.

Son discours consiste essentiellement à se dédouaner de toutes responsabilités concernant l'Europe et l'Euro ; à l'entendre, ce sont les gouvernements des pays membres qui n'ont rien compris et qui foutent le bordel dans ce petit bijou qu'est l'Europe sortie de la pensée de sa "supériorité Delorienne", en bref du CYNISME, encore du cynisme, toujours plus de cynisme.

J'espère qu'un jour on fera le procès à charge de ce monsieur qui est loin des hommes tel Jean Monnet ou Konrad Adenauer eux qui ont voulu créer l'Europe des peuples ; il n'a eu comme ambition et volonté que de créer l'Europe des marchés et du libéralisme. Il peut se gausser de Mme Merkel au sujet de la règle d’or en disant "Angela Merkel est convaincue que ce serait tragique pour son pays si l'euro connaissait une défaite historique" cela n’empêchera pas cet homme aussi peu éclairé par l’amour de son semblable de croire que, pour l'ancien président de la commission européenne qu’il est, si la Grèce quitte l'Euro, ce sera l'effet domino et que les marchés se focaliseront alors sur l'Espagne ou l'Italie, ce que nous attendons encore. Donc, "sauver le soldat grec, c'est sauver l'euro" dit-il en toute bonne conscience .

Je ne répéterai jamais assez que ce monsieur a eu la possibilité d'abroger l'inique loi Rotschild (Pompidou/Giscard 1973) en arrivant au pouvoir en 1981, il a eu 2 ans où cela était possible, et l'abolition de cette loi aurait sauvé la France et l'Europe du marasme dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui ; non seulement il ne l'a pas abolie mais il en a fait l'une des pierres angulaires de la construction Européenne avec le "traité de Maastrich" dans lequel il a imposé les fameux 3% qu'il traite aujourd'hui de “piège à cons”, 

QUEL CULOT ! …

Partager cet article

Repost 0
Published by cronos
commenter cet article

commentaires