Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 10:04

Dans un précédent article, j'ai rappelé que l'effet de serre actuel est inédit depuis 3 millions d'années. Qu'on le veuille ou non, cela provoquera un réchauffement planétaire de près de 3°C et une élévation du niveau des océans de 25 mètres

+3°C, cela va aussi bouleverser le régime des vents et des précipitations tout autour du globe. Pour certaines régions, parce qu'on dispose de données sur le paléoclimat ou parce que les modèles prévisionnels convergent, on sait déjà quels en seront les effets. Ainsi, des régions entières sont condamnées à s'assécher de façon dramatique en une extension des zones tropicales arides ou semi-arides: le sud ouest des USA, le sud de l'Europe (dont la moitié sud de la France), le nord de la Chine, le sud de l'Australie, le sud de l'Afrique...

L'agriculture à grande échelle va y devenir impossible d'ici quelques décennies. Les peuples qui y vivront ne seront plus autosuffisants. Pire encore : ce déficit agricole ne pourra pas toujours être compensé par la libération de nouveaux espaces dans le grand nord, où les sols sont stériles!

Il faut comprendre que les sols mettent des dizaines ou des centaines de milliers d'années à se former. Le lessivage modéré de la roche mère par les pluies, et des conditions tempérées, permettent la formation de nos argiles qui retiennent l'eau et libèrent les ions dont nos plantes ont besoin (les pluies intenses et la chaleur entraînent la formation des latérites des régions équatoriales). Il faut aussi des milliers d'années pour que l'érosion forme des substrats sableux, ou pour que la colonisation progressive par la végétation aboutisse à une épaisse couche d'humus fertilisante.

Autrefois, les régions les plus septentrionales ont connu des conditions climatiques permettant la formation de tels sols. Mais depuis, ils ont été érodés par la glace et le vent. En dessous, on retrouve la roche mère qui affleure parfois. Ces sols là sont pauvres, acides, impropres à l'agriculture à grande échelle. Au moment où les rendements s'effondreront au sud, les conditions climatiques plus favorables ne suffiront pas à créer de nouveau espaces agricoles au nord avant des milliers d'années. Il semble qu'en dessous de 2°C, le changement demeure suffisamment faible pour éviter l'effondrement de nos société. Au delà, c'est l'inconnu. Malheureusement, c'est bien une famine planétaire qui se dessine.

Notre espèce évitera peut être le pire à coup d'irrigation et d'engrais. On ne pourra pas en dire autant des espèces innombrables, témoins des milliards d'années d'histoire de notre planète que nous risquons d'effacer en quelques siècles. Pourtant, si nous cessions nos émissions de CO2 maintenant, l'excès atmosphérique serait rapidement absorbé par les océans et les forêts et les dégâts seraient «moindres». Réfléchissons-y deux fois plutôt qu'une...

Repost 0
Published by Maignial - dans Écologie climat
commenter cet article