Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 10:09
      FRANCE !… Au lendemain du 7 mai 2017…      Tu t'appelleras GRÈCE !…

Les résultats de la consultation FI faîtes auprès de ses militants : Nuls et Blancs = 36,12%, Macron = 34,83%, abstention = 29,05%

Voilà une photographie des pourcentages qui peuvent s'exprimer pour le 2ème tour des présidentielles chez les sympathisants et militants FI, ceci n'est pas un sondage, les personnes ayant répondues ne représentent qu'elles même.

Les charognards mainstream s'en sont emparés avec délectation. C'est affligeant, très affligeant…

 

Quelle tristesse !…

 

Nous pouvons en déduire que plus du 1/3 des électeurs de JL Mélenchon n'en n'ont rien à braire de l'élimination des acquis sociaux, ceci voulant dire qu'ils n'ont pas eu ou n'ont pas à envisager de problèmes financiers ou salariaux, que ceux là ne font pas partie des classes moyennes qui souffrent et qui vont encore souffrir davantage bientôt, qu'à priori ils et elles font partie des CSP++ qui rêvent de devenir eux aussi grands bourgeois.

Que sont ils venus foutre chez FI avec JLM, ça faisait mode et branché du genre - Jacques Weber - cela me conforte encore davantage dans le fait que les urnes sont vraiment des pièges à cons d'une part, et que d'autre part, rien ne changera jamais par les élections ; je deviens de fait de plus en plus révolutionnaire et persuadé que c'est dans la rue et en proclamant la révolte que les choses pourront changer.

 

De même je déplore que Mélenchon joue ce jeu électoral en voulant présenter une image républicaine qui est absconse. Il finit par jouer le jeu de nos adversaires qui doivent se pisser dessus de plaisir. Il aurait dû avoir une position plus nette et plus tranchée.

Quand on se présente face à des adversaires on gagne ou on perd, en l'occurrence il a perdu, alors on quitte la place et on ne participe plus d'aucune façon à la bataille que se livrent nos adversaires entre-eux. Sinon cela s'apparente à un acte de soumission au système de la république des nantis, et s'il souhaite garder une place parmi cette caste que nous voulons éliminer, c'est une grave erreur.

 

De fait, nous sommes quelques 70.000 à avoir compris les enjeux de cette élection qui est pipeau de fond en comble, ce qui sur 47.000.000 d'électeurs est, avouons le, pas loin du ridicule.

 

Quelle tristesse, et quelle hypocrisie !…

 

Je ne sais pas si ces personnes vont penser comme moi, mais je me sens floué et je suis écœuré par ce qui se passe. Cela n'aura servi au final qu'à mettre en position d'élection (législatives) que ceux qui se tenaient en embuscade derrière cette masse inconnue qu'était, oui je dis bien ÉTAIT, la France Insoumise ; cette France profonde qui ne voulait plus entendre parler des partis politiques, n'était-ce pas là sa raison initiale d'insoumission… un grand mouvement citoyen hors parti… mais, c'est bien encadrée par un parti que cette campagne a pu se réaliser, ce ne sont pas des gens qui sont sortis du néant qui ont animé et orchestré cette campagne de plus de 14 mois, et quasiment tous les acteurs font partie du PG, et ont agi derrière un chef, leur chef celui du parti ; que je sache le Parti de Gauche n'a pas été dissous à ce jour ? Et cela tout le monde le savait, les media plus particulièrement, cela démontre-t-il suffisamment l'hypocrisie régnante ?…

 

 

Je le devrais, mais je n'ai pas peur…

 

j'ai simplement froid, car les temps s'assombrissent. Oui c'est cela, le pire arrive, on a beau être prévenu, en fait on ne l'ai jamais au fond de soi.

 

L'espoir, cette connerie qui a fait vivre tant de générations et qui fait crever tant de gens…

 

Ensuite, la trahison… la quasi totalité des cadres du PG partout en France se doivent d'être candidats aux législatives sous un masque -casquette- France Insoumise, cela porte un nom, je crois… non pas "politique", non, non… autre chose… Oui je sais cela aussi, ce n'est qu'anecdotique.

 

Le texte qui va suivre, je vous le dis en gueulant… je suis très en colèrej' hurle à vos faces… je n'ai pas de haine… je suis juste en colère à cause de cette mascarade de cette farce qui arrive de partout… où tous les acteurs sont menteurs !… Oui tous

 

Quel danger Le pen ?…

 

Bordel !… où est le danger aujourd'hui ?… Qui est vraiment le danger ?…

 

J'aimerais qu'un jour on puisse m'expliquer la réalité du Front National, autre chose que la caricature qui nous est servie à longueur de temps depuis 30 ans, trente ans c'est long tout de même, non ?… J'ai lu des dizaines et des dizaines d'ouvrages sur le fascisme, sur le nazisme, sur l'extrême droite, sur les totalitarisme à travers le monde. Et depuis, je n'ai jamais vu hormis quelques bonobos (excusez moi les singes) une quelconque horde de nazis ou même de phalangistes déboulés comme ce fut le cas en Allemagne, en Italie ou encore en Espagne. Tout cela relève du fantasme et de la schizophrénie générale.

 

Où voyez-vous les milices… les SA… les SS…

 

Par contre le fascisme et le sionisme financier de la grande bourgeoisie eux sont bien présent, et eux sont nombreux, interlopes et internationaux !…

 

Et nous allons, toute affaire cessante, élire leur prochain représentant, l'arnaque présidentielle. Cet homme est une buse complètement folle E(n)mmanuel M(arche)acron. Ce sera du plus grand chic de se faire broder ses initiales -EM- sur ses fringues, plus particulièrement sur les couches culottes du troisième âge de l'oligarchie française, ils pourront ainsi plus facilement lui chier dessus et lui pisser à la gueule ce qu'il mérite déjà, tellement il est mauvais…

 

Nous sommes en pleine décadence, une fin de civilisation plus qu'avancée, en état de putréfaction intellectuelle et je parle de raison, non je ne deviens pas fou, et c'est un exploit devant ce feu d'artifices soit disant républicain, devant cette répugnance "en marche". Quelle folie !…

 

Et merde!… à qui je parle là… hein à qui ?…

et surtout pourquoi ?… oui pourquoi…

 

Partout les têtes sont vides, les récepteurs sont éteints, sauf encore quelques uns, bien rares. À quoi bon s'évertuer à bramer dans des zones déshumaniser où les naufragés de la vie garde le peu de cervelle qui leur reste pour essayer de bouffer. Alors !… c'est quoi cette prétention à vouloir sauver leur jugement politique… c'est zarbi non ?…

 

La démocratie… qu'elle maquerelle celle là !

 

c'est comme Marianne, elles ne se donnent qu'aux riches et aux salauds de bourgeois. Il faudra bien finir par vous convaincre que pour les avoir toutes les deux vous allez devoir les violer l'une et l'autre, et crever tous ses salauds de riches, il ne faut pas oublier que vous n'êtes que des salauds de pauvres, et ça pour longtemps encore. Alors les mecs, alors les gens, vous pensez vraiment que c'est par les urnes que vous allez les baiser ces salopes… jamais !…

 

Vous êtes vraiment une bande de tâches, enfin c'est votre problème de républicains, voilà tout…

 

Personne ne vous l'a encore dit : c'est la GUERRE les gens, celle des classes.

 

Je sais vous êtes mal informés, mais eux en face le savent eux, et ils n'hésitent pas eux à la faire et à l'organiser cette putain de guerre.

 

À vous de voir… ou vous vous laissez crever debout (interdit de s'asseoir) ou vous vous battez et les crever tous.

 

Pour l'heure ce sont des paroles, demain ça peut devenir des actes, toujours à vous de voir…

 

 

Macron le visage à découvert de l'oligarchie financière

 

Le pouvoir maléfique du capital financiarisé est plus insidieux et vicieux que la puissance de la barbarie quelle soit fasciste ou nazi, il est bien plus destructeur. Les 10 dernières années furent plus violentes que les vingt précédentes, qui elles même après le cap du tournant de la rigueur en 1983/84 réduisirent les acquis des 30 glorieuses. Les 5 prochaines années seront encore plus violentes que les 10 dernières. À ce rythme, les nations et les peuples seront vite réduits à la soumission et à l'errance, ils seront laminés. Le film "Soleil vert" de Fleischer en 1974 était prémonitoire, http://www.allocine.fr/film/fichefi...

 

Il y a 20 ans cela était de la science-fiction, aujourd'hui, c'est devenu réel pour bon nombre de pays européens, et cela est probable pour la France dés maintenant. Il n'y a que les abrutis et les simples d'esprit pour ignorer cela, aujourd'hui, sont-ils aussi nombreux que cela, j'avais une meilleure estime de mes contemporains. Orwel est devenu de plus en plus d'actualité (relire la ferme des animaux).

 

Le plus spectaculaire de tout cela est que nous sommes parfaitement au courant, et, que les acteurs ou marionnettes au service du capital ne se cachent même plus, ils s'en vantent même, regardez comment MACRON affirme et confirme sa volonté de détruire le monde prolétaire.

 

voyez la haine qui le transcende à chacune de ses apparitions, et 15 % de la France Insoumise se promet à lui !… Non, je ne rêve pas…

 

Certes, il faut lui reconnaître un certain panache devant des ouvriers… oser leur dire que non, il ne leur trouvera pas de boulot… que non, il n'empêchera pas l'usine Whirlpool (propriétaires américains) de déménager dans un autre pays européen (Pologne en l'occurrence), que c'est normal c'est ça l'Europe, et qu'ils ont juste le droit de crever.

Il est aussi vrai qu'il dit tout ça avec une dizaine de molosses qui le couve des yeux et de leurs muscles prêts à foutre la gueule de qui bouge à même le bitume (image réelle). Et 15 % de la France Insoumise se promet à lui !…

 

Non, je ne rêve toujours pas…

 

Faut-il que je continue la démonstration ?… Allons…

 

En France, on aime tant se gargariser de mots, on aime tant les grands tribuns. On aime tant les grandes manifestations publiques, et après !…

Il fut un temps où les Français avaient des couilles au cul, c'est il y a longtemps, cette espèce est devenue rare de nos jours. Aujourd'hui ils rentrent tous à la niche la queue entre les jambes, et fissa…

 

Tiens un petit exemple de la connerie humaine, l'abattage de milliers, voir de centaine de milliers de canards sains parce qu'il en y a eu quelques canards atteints de la grippe aviaire, est un signe avant-coureur de ce que les gens sont capables d'accepter, et dites vous bien que cette maladie ne touche pas les hommes, seulement les palmipèdes, vous voyez jusqu'où va le consentement de nos compatriotes. Ceci n'étant qu'un petit exemple de ce que j'appelle la connerie humaine.

 

Je savais que le fric pourrit tout dans ce putain de monde, mais je ne savais pas encore qu'il était capable aussi de pourrir ceux qui n'en ont pas et qui n'en ont jamais vu la couleur.

 

Tiens un autre exemple sur un autre sujet, sujet qui va devenir de plus en plus urgent et meurtrier, la pollution climatique. La vallée de l'Arve plus connue sous le nom de vallée de la mort, celle qui mène à Chamonix et au tunnel du Mont-blanc, à Salanche au fond de la vallée les bébés sont sous Ventoline à partir de l'âge d'1 an, les enfants ont des cancers à 5/6 ans, ainsi de suite…

Les gens de Megéve ont abandonné leurs chalets ancestraux ne pouvant pas payer les frais de succession, qui habite là 2 semaines par an maintenant ? La mafia russe et autre saloperie friqué, voilà un tout petit exemple, documentez-vous sur la vallée de l'Arve, je vous promets que cela est assez éloquent de la déliquescence de la France.

 

Toujours dans le même registre, la ministre de l'écologie Ségoléne Royale, celle qui soutient MACRON, et qui a "promis" 15 millions à la région pour changer l'incinérateur de Salanche par une usine de tri sélectif, cette femme précise dans un courrier au préfet de "masquer rapidement les fumées par des dispositifs anti panache qui ont fait leur preuve en terme d'acceptabilité sociale des activités des incinérateurs…* " Voilà, est-ce assez éloquent pour en convaincre quelques-uns, je n'en suis même pas sûr.

Quel dégoût !…

 

Triste France que celle d'aujourd'hui…

 

Terrible France que celle qu'on nous promet pour demain.

 

Allez donc voter MACRON avec votre peur au ventre du FN. Ils ont vraiment fait du bon travail tous ces salopards.

 

Aucune justice ne sera rendue à ce peuple de cons. Normal !…

 

Denis Faict dit Cronos

 

* source : Télérama n°3509

Repost 0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 11:32
De la servitude volontaire .2. JC Verges

progrès or not to be

 

 

Si l'on mesure le progrès à son éthique, alors, où est le progrès en effet…

Où est le progrès humain, le progrès de l' h-u-m-a-n-i-t-é, car il faut le préciser maintenant dans ce monde pourri sens dessus dessous. Où est le progrès d'envoyer sur la lune, et nous dedans, d'un bond de géant, une poignée d'hommes grandis jusqu'aux étoiles, quand sur terre l'on oblige chacun d'entre nous à faire mille petits pas qui nous nanifient chaque jour un peu plus, d'éviter les moins-que-rien cachés par millions sous notre nez, sur le trottoir, rendus invisibles par un tour de passe-passe sémantique.

 

Quand un scientifique me montre fièrement du doigt, la lune, je regarde ce qu'il est en train de piétiner pour cela, non pas quelques moins-que-rien malchanceux, mais coupables, mais toute l'Humanité, dans sa grandeur d'équipe qui pose comme principe moral pour passer la ligne victorieuse, que pas un seul coéquipier ne soit laissé en arrière, à fortiori dans le fossé. C'est celui-là, qui fixera le chrono et sa performance le podium*. Autant dire que l'on ne risque pas d'arriver.

 

Qui est l'imbécile dans cette affaire ?

Ne serait-ce pas plutôt ce progressiste et son progressisme cataclysmique, les yeux au-delà du ciel et sa conscience aveugle, car six pieds sous terre ? Par cette étrange loi de sagesse de Mère Nature qui dicte aux miroirs de vous renvoyer votre image, mais aussi celle de vos actes, mettant parfois cul-par-dessus-tête les plus solides axiomes, vous voilà giflé de la censée merde que vous piétinez. Cela ne porte jamais chance, parait-il, quand c'est la nôtre. Mais, relèverez-vous votre propre gant, ou bien ne vous reste-t-il plus d'honneur ? Donneurs de leçons en voilà une : ce duel interne est le plus âpre, il est sans pitié, il y aura un mort sur le carreau, mais c'est le prix à payer, car les étoiles se méritent.

 

Et c'est ainsi que la condition d'esclave est bien plus confortable que celle de son maître, car l'un est libre, de ne pas avoir choisi son mauvais sort, tandis que l'autre s'est enchaîné lui-même par une aliénation, forgée par les petits plaisirs de briller en société, mais laquelle ?

En paradant de toutes ces bimbeloteries que sont nos valeurs actuelles de réussites.

Et de nous moquer de ces Indiens, qui n'ont eu d'âme que lors du "clap" final de la contreverse de Valladolid, et qui se laissaient acheter par quelques vagues promesses de campagne pour voir un vague nouveau monde au-delà des océans, ou bien par quelques vagues verroteries. Que de vagues dans cette voie à suivre, comme autant d'écueils. L'histoire repasse toujours les plats des leçons non assimilées. J'aimerais bien voir quelles images distordues renvoyaient de nous ces bouts de verre. Nous avons nos propres bouts de verre tordus, ici et maintenant, jetés aux "sans-dents" comme autant d'os à ronger son frein. Nous trouvons le moyen de nous y voir beau, c'est donc que par l'effet de la distorsion, nous sommes bien vilains, merci Monsieur le Président de nous ouvrir les yeux. Votre nez fera bientôt un nouveau cratère à la lune.

 

Je laisse la dernière sentence à l'Église, qui, pour sauver les entreprises espagnoles de la faillite, déjà, due à la perte de cette main-d’œuvre gratuite, l’œuvre de Dieu sans aucun doute, conclura en émettant une nouvelle traite par : « Fort bien, je comprends votre problème économique d'ordre privé, mais les Indiens c'est fini, ils ont une âme. Dans ces terres où vivent des bêtes toutes noires qui nous ressemblent comme deux gouttes d'eau, il y a tout le cheptel qu'il vous faut, et eux c'est sûr, d'âme, ils n'en ont pas.»

 

Nous sommes en réalité tombés plus bas que le premier des clochards rencontrés. Seul un piédestal à notre gloire entretient cette impression de hauteur. Le vertige n'est pas dû à l'air vivifiant des hautes sphères, mais à la peur du vide sous nos pieds, entraperçu à travers cette construction de verre, et au vague sentiment de catastrophe certaine qui plane aux frontières de notre clairvoyance.

La chute sera dure, quand le building et sa bulle technologique imploseront d'un coup, et elle nous fracassera en autant de paillettes que contient le feu d'artifice de nos illusions, multiplié par le nombre de mètres de l'altitude soi-disant atteinte. Et multiplier encore par le carré de notre bêtise qui est infini comme l'a dit Einstein : « Il y deux choses infinies au monde, l'univers, et la bêtise humaine. Mais pour l'univers, j'ai des doutes. » Il était bien placé pour le savoir, et de s'ériger en exemple absolu, pour se racheter peut-être ? C'est un peu tard vieux fou, le mal est fait.

Les châteaux de cartes sont faciles à construire, mais ne résistent pas aux séismes provoqués sur la table, par la tempête de quelques grains de sable, virevoltant dans la brise de l'été et sa brume d'insouciances grisantes. C'est le dernier, les feuilles tombent sur les trottoirs.

 

Nous avons un choix à faire. Et faire un choix, c'est être libre. C'est poser un acte, une création, et cela donne le vertige. C'est aussi recevoir sur la tête une responsabilité qui pèse cent tonnes : les possibles conséquences de nos erreurs. Le vertige d'être face à un vide abyssal sans aucun repère, car c'est notre création, quand mille chemins s'ouvrent à nous, seul face à soi-même, devant l'infini des possibles.
 

Alors oui, nous avons des choix à faire. Une multitude, émiettée en petits cailloux, ils n'en sont que plus faciles, mais demandent d'avoir une certaine rigueur, de la suite dans les idées, que le temps parsèment sur le chemin de notre vie de "Petit Poucet". Et c'est un choix que de prendre ceux qui nous paraissent les plus justes, ou d'enfiler comme des perles les mauvais et les pendre à son cou, chaque jour, chaque minute pour peu que vous fassiez usage de la parole, le propre de l'homme.
 

À nous de les faire, les bons et avancer, c'est loin, ou les mauvais et revenir en arrière, c'est encore plus loin, en nourrissant le système, le gavant de leurs énergies destructrices.

Les jeux ne sont pas faits, pourtant rien ne va plus.

P.S : vous m'excuserez des gros mots, le temps n'est plus aux gants, mais aux fusils et c'est un bien, car sinon viendra celui des piques pour les têtes.

* Vous avez reconnu le tour de France, n'est-ce pas ? C'est le clin-d’œil de Dame Nature.

 

 

Jean-claude Verges

Repost 0
Published by Jean Claude Verges - dans Humeur
commenter cet article
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 15:48

Ci-dessous vous voyez le commentaire déposé sur le blog de Jean-Luc Mélenchon le jeudi 24 décembre 2015 à 18h17, ce commentaire a été censuré, ou plus exactement modéré (supprimé) du blog, à quelle heure ?  Je suis incapable de vous le préciser, ce n'est que le vendredi 25 décembre à 15h00 (aujourd'hui) que je m'en suis apperçu, aussi je le dépose ici sur mon blog pour qu'il reste visible par tous, et ce n'est simplement que dans le but de laisser trace, mon humeur vous est donné plus loin.

Denis F  35

24 décembre 2015 à 18h17

 

Il est temps de reprendre les fondamentaux qui feront que les prolétaires et les classes moyennes reprendront confiance en la politique et en vous Jean-Luc :

 

– SMIC et/ou revenu universel à 1700 € net/mois pour 32 heures/semaine,

– Retraite à 60 ans pour tous y compris les fonctionnaires, sinon mieux si possible,

– Élection d’une Assemblée constituante populaire pour une 6è république, en lieu et place des législatives,

 

En attendant que la nouvelle constitution soit réalisée et acceptée par le peuple, application immédiate des procédures suivantes :

 

– Impôts progressifs sur 14 tranches et non sur 4, au dessus de 360 000€ de revenus 15è tranche à 100%,

– Suppression de toutes les niches fiscales, et chasse massive à la fraude et à l’évasion fiscale,

– Retour à l’autonomie de la Banque de France et nationalisation sèche de toutes les banques françaises,

– Nationalisation sèche de l’énergie et des services de base à la population, transport, santé, eau, logement.

– Casernement de tous les corps d’armées françaises et de la gendarmerie, allégeance des polices d’état et du renseignement à la nouvelle présidence,

– Statut quo avec les administrations européennes et l’Union jusqu’à l’avénement de la 6è république.

 

Voilà une feuille de route que les français dans leur grande majorité peuvent entendre, comprendre et accepter.

Voilà qui va surprendre bon nombre de lecteurs de ce blog, sachez que ce commentaire déposé hier 24/12/2015 à 18h17 sur le blog de JL Mélenchon était dans le droit fil du billet de JLM et dans l'attente des commentateurs de ce billet, mais hélas, il n'eut pas l'heur de plaire et a subit son sort comme beaucoup d'autres commentaires fait sur ce même blog, dit blog ouvert, mais où il faudrait préciser qu'il vaut mieux être laudateur que porteur de propositions, ceci de préférence.


Pourtant ce ne sont que les fondamentaux et les slogans émis par le PG et le FdeG lors de la présidentielle de 2012, ils n'ont rien de nouveau ni rien d'impossible ou d'insultant. Or il est de constater que cela dérange JLM ou son modérateur ? de l'un ou de l'autre, nous ne le saurons jamais, car ni l'un ni l'autre ne répondront à mes demandes d'explications. Cela est grave … Non pas que j'en fasse un problème personnel. Mais bien que ce n'est plus à l'ordre du jour, et qu'apparemment la manière de dire la réalité et le besoin des français n'est plus en adéquation avec ces revendications pourtant basiques. Cela signifie quoi en réalité ? Que la prise du pouvoir par le peuple n'est plus à l'ordre du jour du PG, de JLM et de son équipe de poudrés et perruqués, c'est cela que ça veut dire.


Ceux qui espéraient encore quelque chose de ce côté de la mouvance politique, doivent dès maintenant changer d'orientation car décidément TOUS les politiques sont bien à mettre dans le même sac, les prolétaires sont définitivement abandonnés à leur sort, et s'ils ne prennent pas conscience rapidement de ce fait et ne réagissent pas, ils sont en voie d'extinction définitive et ça ne chagrinera personne, même pas le grand tribun de gauche celui qui cite Victor Hugo et Jean Jaurès dans le texte, celui que, grand naïf, j'ai porté aux nues et à qui j'ai donné toute mon énergie pendant 5 ans, je ne regrette rien, mais c'est bien fini aujourd'hui.


S'il est une méthode de se créer des ennemis féroces, c'est bien celle adoptée par les gens du bureau national du PG, le dédain avec tout ce qu'il comporte d'insupportable pour ceux qui le subissent. Rien, jamais, ne reste impuni.


J'ai un âge certain, et je ne demande plus rien pour moi même, ma démarche et mon combat ne sont qu'en direction des autres , des jeunes , des plus faibles que moi, et ce qui me reste d'énergie et de combativité leur reste acquis, et tel un animal blessé je suis devenu redoutable, bien évidemment je ne vais rien dévoiler de ma démarche ici même, mais je ne vais pas rester abattu les deux pieds dans le même sabot, cela ne me ressemble pas.


L'année 2015 a été une année pourrie, mais j'étais loin de me douter qu'elle finirait aussi mal, peu importe car d'un état léthargique dans lequel je me complaisait depuis un certain temps je suis reparti pour 2016 qui ne sera pas moins pourrie que 2015 avec une nouvelle énergie, celle de démasquer l'usurpateur ou pour le moins le manipulateur qu'est JLM.

Repost 0
Published by cronos - dans humeur
commenter cet article