Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 10:55
potager de france à Nantes

potager de france à Nantes

Laissons les critiques critiquer, les râleurs râler, les atteignants s'atteindre, ne mélangeons pas les moins longues avec les plus courtes. Ceux dont les paroles sentent mauvais c'est qu'ils parlent du cul.
 

Certes la critique est essentielle, laissons faire ceux qui en ont les moyens : connaissances, accès aux sources, réseaux, expériences, le plaisirs de le faire et … le talent, d''éveilleur de zombies comme ici-même ou d'autres excellents sites.
 

Pour nous-z'ots, (les tant soit peu éveillés) passons aux solutions, retournons le concept de D.Rumfeld : (grosso modo) « nous créons la réalité les autres suivent (le troupeaux de moutons) ou s'épuisent en luttes stériles pour trouver la parade (les dissidents), pendant ce temps nous en créons une autre ». Autrement dit, même en cas de petites victoires hypothétiques, nous avons toujours une guerre de retard.
 

Eh bien, utilisons notre énergie pour créer nous aussi notre réalité, vertueuse celle-là.
Construire est bien plus ardue mais c'est aussi plus gratifiant et beaucoup plus efficace. Ce sera a eux de se défendre. « Aucune armée ne peut stopper une idée juste qui émerge quand son heure est arrivée » Elle se propage de sa propre force, virus mortel pour l'ennemie.

 

Alors voilà, une idée d'actions parmi d'autres.
 

Nous sommes dans une petite commune de notre chère France et payons des impôts qui servent à payer un jardinier pour planter des fleurs. Mais les fleurs ça ne se mangent pas. REORIENTONS cette dépense : payons-le pour planter des légumes et des arbres fruitiers, (coût du salaire = zéro euro) dans un jardin en permaculture (très peu de travail, pas d'engrais, pas de pesticide, pas d'arrosage). Selon le principe que l'on n'achète pas les légumes à son propre jardinier, distribution gratuite de la production aux résidents de la commune.
 

Avantages : (excusez le vrac) :

 

  • Fruits/légumes de qualités gustatives et nutritives et non empoisonnés.
  • Terre saine, baisse du niveau d'empoisonnement : 66 600 tonnes de pesticide enFrance/an , SOIXANTE SIX MIL SIX CENT TONNES !
  • 2,5 litre par hectare cultivé.
  • Boostage de la biodiversité.
  • Préservation de la diversité : à peine 20 variétés de légumes frais dans les Super
  • marchés. Il y a 50 ans un français consommait 400 variétés au moins une fois dans l'année, aujourd’hui moins de 40. (Ah les bons baraganes sauvages!)
  • Économie de temps, d'essence, de stress (moins de course à faire)
  • Moins de camions sur les routes : pollution, accidents (drames humains et financiers (sécu)
  • Amélioration de la santé due au produit sains et diversifiés.
     

SOUVERAINETE ALIMENTAIRE ,( partielle).
 

Financiers :

  • Quel est le budget famille fruits/légumes ? Donc économie d'argent, récupération de pouvoir d'achat.
  • Solidarité réelle et constante gravée dans le marbre aux familles en difficulté financière sans l'humiliation de devoir quémander une aide.
  • Fourniture à la cantine scolaire, au resto local (payant), aux résidents des communes voisines (surplus, non prioritaires, le but n'étant pas de faire de l'argent)  = récupération d'une partie du coût du jardin. L'autosuffisance financière pérennise l'aventure et diminue les critiques.
  • Éducation/sensibilisation des enfants : j'ai su enfant ce qu'est une vraie tomate pour toujours et par contre-coup je sais ce qui est vendu dans les super-marché : de la merdouille infâme.
  • Lutte contre la désertification des communes. Y'a pas photo ! : bousculade aux portillons pour trouver un logement à acquérir ou à louer. Une commune ou l'on NE PAIE PAS D'IMPOT ! Ou plutôt si : on paie les impôts et la commune vous REMBOURSE en nature ! Au passage retour sur impôt équitable car touchant tou les administrés. On a jamais vu mamie courir après un ballon de fou-te-bol. Les familles nombreuses pourrait même réaliser un bénéfice !
  • Terrible contre-exemple alternatif concret : et vous messieurs les Maires des autres communes, vous faites quoi ? C'est à vous de justifier votre gestion de nos ressources misent en commun. Certaines communes ont 200 jardiniers ! Pour planter des fleurs. Cessons le Bling-Bling Comunication : gagnante du concours de la « plus belle commune fleuries de France » combien avez-vous recensé de clochards couché dans les parterres de fleurs ? Pas de recensement ? Bravo ! Revenons à l'essentiel, à la base, au premier pas constructif.
  • Au final, quel montant d'économie par famille ? 10 % du revenus ? C'est énorme !
  • Réappropriation et contrôle absolus des moyens de production alimentaire.
  • Indépendance alimentaire presque totale (on pourra toujours construire une serre tropicale)
  • Trou dans la caisse du super-market du coin multinationale au méthode mafieuse « le système mafieux est l'organisation ultime vers quoi tend le capitalisme. »
  • Trou dans la caisse des multinationales chimico-empoisonneuses. Attention Toucher aux portefeuille du Sacro-Saint-Déifié-Profit et elles sortent les bazooka voir les bombes chirurgicale au Napalm. Alors, prévoir un plan de retranchement, armés jusqu'aux dents, pour le jour de la faillite générale. Effondrement du Baltic Dry, y'a-t-il un indice Land Dry pour les transports routiers ?, histoire de timing pour démarrer les tranchées . C'est pas pour rien que sitôt que l'empire s'accapare un pays, (Ukraine) Monsanto et leur OGM sont les premiers sur place pour écrire la première loi. Quel formidable moyen de pression sur le gouvernement même à sa botte. (les élections, n'est-ce pas… Ou l'imprévisibilité des dirigeants et leur nationalisme puéril). Petite rébellio = augmentation du prix des semences. Grosse = coupure nette = famine = révolution = changement de régime pour un plus favorable. Au passage, rente à vie de la vente des OGM et engrais spécifiques.
  • Récitons Coluche : « Si les gens savaient qu'il suffit de ne plus acheter leur merde pour qu'elle fassent faillite » point n'est besoin de 100%, à – 10% sur le CA et c'est panique à bord du conseil d'administration

 

Développement connexe d'activités :

 

  • Et de liens sociaux : le jardin étant une propriété collective, libre à chacun de venir bricoler, lieu de rencontre propice aux apéros impromptus.
  • Pour les gros travaux d’emménagement ou récolte (fruits en été) appel à une journée de participation citoyenne, si la mairie paye l'apéro c'est 200 personnes assurés.
  • Mutation du club-du-3ième-age, suceurs de boudoirs rassis ramollis au Banga (ennuis mortel effectif) en club de jardinerie conserves & confitures grand-mère. Revendus aux résidents pour payer les boudoirs trempés -aux mousseux ( Nan ! Je plaisante.).
  • Pour peu qu'on lâche 2 ou 3 poules et voilà des oeufs gratuits, 2 ou 3 cochons, voilà les méchouis sur patte pour la fête annuelle du jardin : atelier cuisine, conserve, dessert, liqueur, banquet gratuit et t'essaieras... et t'essaieras...

 

Ah oui ! Mais une idée géniale qui demande 1 million d'apport, c'est pas une idée géniale. 300 légumes + 300 arbres x ? 100 euros ? = ???

 

  • Appel au dons de graines et arbres, international (pour les variétés étrangères).
  • Crowfunding (le don, ça marche c'est humain)

 

Pour la virologie et faire avancer le schmilblick

 

  • Création d'une banque de graines.
  • D'une pépinière par clonage des arbres.
  • Inciter d'autres communes à démarrer l'aventure : fourniture des graines et arbres non pas gratuitement mais en échange du prêt de leur jardinier pour reconstituer notre stock. (Au passage formation du-dit au concept de jardin communautaire).
  • Transaction à somme nulle mais pas sans bénéfice pour une petite commune ayant peu de moyens. Elle pourra démarrer un jardin avec 200 légumes et 200 arbres avec zéro investissement.
  • Constitution d'un groupement de jardins communaux pour faire pression sur les
  • politiques, échange inter-jardin, troc, etc...
  • et j'en oublie, et j'en oublie.....
     

Certes ! Il y a du travail ! Mais on a rien sans rien. C'est le travail qui crée la richesse,
cela vaut aussi pour nous, la notre, intérieure. « Toute action insignifiante nous apparaît inutile, elle n'en est pas moins indispensable, pour avancer dans le bons sens. » D'aucun auront des objections de faisabilité du projet, mais, minute papillon ! Je ne dis pas que ce projet est livré clé en main, faudrait voir à participer un peu. C'est juste une idée à creuser, tout le monde se plaint de n'avoir aucun pouvoir sur les « politiques », le pouvoir cela se prend. Dans notre cas se récupère, et il serait peut-être judicieux de commencer par celui tout en bas : la commune. C'est juste là, sous notre nez et justement pour cela que les résultats de nos actions seront immédiatement visibles.

 

Cultivons notre jardin.
 

On mesure l’efficacité de sa dissidence aux mesures misent en oeuvre pour la contrer. Quand vous prenez une bombe atomique sur la tête, c'est que vous avez réussit à glisser un scorpion dans leur chaussure. Sinon, c'est que votre action vaut peau d'balle. Multiplions les attaques azimuts. Nous sommes le nombre, récupérons l'énergie dépensée en râlage et critiques-dénonciations stériles, et voilà 1 milliards de watts à plein volts-face pour la création. Ils nous divisent, rassemblons nous sur le plus petit dénominateur commun.
 

Les moutons qui ne veulent pas suivre n'ont qu'à regarder Santa Barbara. (Oui da ! je n'ai plus de télé depuis 30 ans, j'en ai refusé une dizaine gratuites). Un anti virus vigilent s'est développé dans mon cerveaux : je ne supporte plus même 10 seconde de pub et décrypte en temps réel leurs mensonges, biaiseries, niaiseries, falsifications.... ainsi que ceux des politiques puisqu'ils ne sont plus que cela, de la Com cosmétique.
 

Les voir dans la nudité du réel sans la perfusion anesthésiante donne le vertige : des pantins pathétiques carpette-paillassons des puissants. Cela relève de troubles psychiatrique, en cela je suis d'accord avec les thèses de « Dedefensa ». Perfusion anesthésiante : sorte de programme cortical de défense devant le gavage permanent sujet à indignation immédiate et violente colère permanente, chronophage et donc incapacitante pour vivre : on avale les messages sans même activer une seule connexion neuronale pour le lire. Oui mais, le hic,...... le message s'imprime dans notre inconscient !
 

Déconnectez-vous de cette boite à tordure, couper le cordon à gavage. Voilà le premier acte efficace de dissidence : récupérer son indépendance de pensée, partiellement, car bien d'autres canaux existent, mais la télé est le plus gros vecteur, le plus efficace (onde alpha, projectionprogrammation de narratives-rêves sous hypnose).
 

« Un cadeau est un présent que l'on s'offre » : retrouvons le don, notre bon sens, pour le bien commun local et mondial. N'attendons plus la récompense de nos actions, la reconnaissance Paternel pour notre bonne action sous la forme d'un résultat tangible et immédiatement visible. Nous sommes 7 milliards, une petite fourmis portant un grain de sable.
 

Avançons, en attendant le « grand-jour ».
 

Bon o.k ! On abat les banques centrales… heu… comment est-ce que fait-on ? Et surtout par quel grain de sable on commence ? En partant de nos moyens.
 

J'ai pas d'argent, pas de temps, ils sont trop gros, c'est trop compliqué, bla bla bla...
 

T'as 5 mn par semaine ? Un balcon ? Tu peux dépenser 5 euros et en gagner 10 ? Tu veux faire un geste pour la planète, un petit trou dans la caisse des multinationales empoisonneuses, et bien plus ? Plante un pieds de tomate, et tes enfants dénoncerons toute leur vie la merdouille des super-market. Tu veux aller plus loin dans l'action en t'amusant, devenir une mini vedette ? Fais une vid illoutoube, un celle-fi rigolo, un post sur fesse-bouc : 10 000 poteaux (un pote, des poteaux) x 3 kilos c'est 30 tonnes de tomates = un camion de moins sur les routes, 150 000 euros de moins dans leur caisse ! Alors petite fourmis, ton action est-elle toujours futile ?
 

J'entends déjà les sycophantes trolleurs et leur arguments débiles : « Oui mais les producteurs vont être au chômage ! » Fort bien ! Il faut sauver Braillard, le petit soldat
empoisonneur alors ?

 

Alors, pourquoi ne pas démarrer des fils de discutions participatives pour faire émerger des actions concrètes et abordables par tout un chacun ? Une section « élaboration de stratégies », de plan, d'actions concrètes si petites soit-elles ? Libre à chacun d'y piocher selon ces moyens .
 

« Dieu a fait l'homme à son image » Encore un tour de passe-passe par l'erreur de traduction. Ce n'est pas 'a ' son image mais « avec » son image. Nous ne lui ressemblons pas, copie imparfaite. Nous sommes une partie holographique de lui.
 

Il est temps de retrouver notre pouvoir de créateur.
 

 

Jean-Claude Verges.
 

P.S : Vous m'excuserez des gros mots, le temps n'est plus aux gants mais aux fusils et c'est un bien, car sinon viendra celui des piques pour les têtes.

 

Repost 0
Published by Jean-Claude Verges - dans idée créative
commenter cet article