Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Politique N'est Pas Une Fin En Soi, Elle N'est Que L'outil Nécessaire À L'équilibre Du Monde.

  • : Le blog de cronos
  • Le blog de cronos
  • : Ici le politiquement correct et la langue de bois sont définitivement bannis, la droite et son extrême y sont honnies, la pseudo gôche de la rue de Solférino y est moquée, la vraie gauche y est chez elle, celle des citoyennes et citoyens du monde qui rêvent d'humanisme et de liberté. Nous ne pourrons connaître la paix et le bonheur tant que nous n’aurons pas éradiqué l'oligarchie financière et les prédateurs que sont les banques internationales.
  • Contact

Recherche

Pages

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 18:54

Difficile de parler avec sincérité du socialisme d'aujourd'hui, lorsque l'on fait en permanence référence à celui d'il y a 1 siècle, 100 ans, cela n'a absolument plus rien à voir, et la lutte de classe s'est soldée par la démission des représentants du prolétariat que ce soit le PCF (traitre parmi les traitres), du PS et surtout par la trahison des syndicats ouvriers.

 

Au risque de surprendre certains, je suis d'accord avec Jérôme Cahuzac, moi non plus je ne crois plus à la lutte des classes, je crois qu'il faille faire la GUERRE DES CLASSES si nous voulons faire changer les choses, nous ne devons pas chercher à aménager le capitalisme d'une manière sociale, mais nous devons anéantir le capitalisme en abrogeant la propriété lucrative, en supprimant l'héritage et la valeur de l'argent et enfin en collectivisant tous les outils de production représentant un intérêt pour la république ; ceci ne fait pas partie du programme "l'humain d'abord" mais devrait en devenir les mots d'ordre, la crainte et la peur de nos adversaires, n'oublions jamais qu'ils sont 1 % et nous 99. Toutes nos revendications actuelles telles que l'augmentation du SMIC, la retraite à 60 ans etc... etc... Ne sont plus d'actualité car elles ne font que réclamer l'adaptation du système capitaliste et non pas sa suppression. J'entends déjà les cris d'orfraie que vont pousser tous les faux révolutionnaires, UTOPIE, POUSSE AU CRIME, ce mec veut la guerre civile !...

 

NON messieurs dames les timorés, ceux-là même qui ne savent voir plus loin que leur bout de nez, et dont la seule réflexion s'arrête à ressasser l'histoire ancienne et refaire vivre les morts ; NON ce n'est pas utopique, NON ce n'est pas pousser au crime que de vouloir vivre enfin une démocratie réelle et non imaginaire, et puis, NON je ne souhaite pas de guerre qu'elle quelle soit ; ce que je veux, c'est que le peuple (bourgeois, petits-bourgeois, prolos et manants compris) prenne conscience que le TINA s'est retourné sur lui-même, qu'il s'est inversé, que désormais l'histoire va s'écrire dans un sens qui va vers l'humanisme et le collectivisme social tout en respectant chaque individu et son libre-arbitre, que tout à chacun a droit à son idéal de vie dans le respect et l'amour des autres, que la gauche, la droite, le centre sont des notions obsolètes, car si cela ne se passe pas comme je viens de vous le décrire, eh bien nous n'avons plus qu'à espérer crever très vite, car leur volonté, à eux les capitalistes (l'oligarchie) est bien de nous en faire chier un maximum, nous en avons l'exemple vivant avec le peuple grec. Croyez-vous vraiment que nous ayons le choix ? Quelle femme, quel homme peut faire le choix de l'esclavage ?

 

Jean Jaurés occupe une telle place dans la cosmologie socialiste, que les autres grands noms du socialisme français de son époque sont totalement effacés des mémoires et des textes contemporains, et pourtant un homme tel que Jules Guesde, à redécouvrir, n'a rien à lui envier, il fut même l'instigateur du socialisme moderne, bien plus et bien mieux que Jean Jaurés qui n'en était que le tribun. L'un fut le héraut du prolétariat révolutionnaire et du collectivisme, l'autre fut celui du socialisme bourgeois.

Repost 0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:16

C'est nouveau, à partir de maintenant je consignerais toutes mes interventions sur les autres blogs que le mien sous forme de brèves donnant à commenter les sujets aussi divers soit-il, mais toujours accés sur la politique et plus particulièrement sur celle du Front de Gauche.

 

 

 

Monsieur Jean Lasalle, vient de clore son tour de France des populations, il l'a fait à sa manière, honorable au demeurant, il est dommage qu'il est perdu 6 mois pour apprendre ce que nous savons nous depuis fort longtemps sur les réseaux sociaux du net, et plus particulièrement au FdeG, plus précisément encore sur ce blog. Néanmoins, l'homme est respectable, il va remettre un rapport à l'Élysée en février prochain, où il démontrera l'état prérévolutionnaire dans lequel se trouve la France, "Bouffi 1er" sera au moins prévenu.
 

 

Fidèle à ma démarche, je rappelle nos fondamentaux que nous oublions trop facilement, à savoir le SMIC à 1700 € tout de suite, la retraite à 60 ans pour tous, le salaire maximum et la lutte fiscale, ainsi que une constituante faite par et pour le peuple menant à l'avènement d'une 6è république.
 

 

Je réfute la révolution bourgeoise de 1794 et le centralisme jacobin, je ne souhaite pas son retour ou sa renaissance. Je souhaite une révolution citoyenne et républicaine donnant enfin le pouvoir au peuple et à lui seul. Je ne reconnais qu'une seule chose à Robespierre son slogan républicain devenu notre devise "Liberté-Égalité-Fraternité", qu'elle puisse enfin s'exprimer et s'épanouir en faveur des plus pauvres et des plus méritants, en faveur du peuple et non de la bourgeoisie.

 

 

La bourgeoisie avide et cupide est maintenant à tous les postes de pouvoir de notre pays et aussi de l'Europe, je rejoins totalement l'analyse de Jorie en 131. On peut aussi confirmer les propos de Max Bézard en 129, oui effectivement la bourgeoisie à enfin atteint la Liberté qu'elle convoitait depuis si longtemps, en s'accaparant de tous les pouvoirs grâce essentiellement à celui de la finance. Cette bourgeoisie conquérante a infiltré tous les cercles de décision, quand on voit qu'une minette telle Emma Cosse peut prendre le pouvoir en moins de 3 ans dans un parti de bobos : EELV, il faut une sacrée dose de stoïcisme pour continuer à espérer convaincre des abrutis pareils de la nécessité du changement de vision de l'écologie. Aller, vaut mieux en rire.
 

 

Le prolétariat (le peuple à mon sens) a bien compris, lui, l'inutile espérance de croire aux funestes et dérisoires promesses des hommes et femmes politiques, ses membres les plus intelligents se sont écartés des urnes, les plus stupides rejoignent le Front national et ses chimères ; mais surtout ne pensez pas, camarades, qu'ils soient résignés et prés à se faire tondre sans réaction, la colère est bien présente, la grogne devient quasi quotidienne, les esprits se libèrent de leurs entraves, et le pays est entré dans une période pré-insurrectionnelle, c'est pourquoi je répète sans cesse que la révolution prolétaire, si elle doit se faire, ne se fera pas dans les urnes, mais bien dans la rue.

 

 

J'ai une suggestion à faire à propos de la soit disante nouvelle aristocratie naissante, oh elle n'est pas très originale, et, oui elle est violente, mais je n'arrive pas à en concevoir une autre, la supprimer (la nouvelle aristocratie naissante), tout comme on a en parti supprimé l'ancienne, tâche qu'il faudrait achever d'ailleurs, car tous les contre-révolutionnaires n'ont pas été éradiqués (décolletés), et ils ont repris du poil de la bête ; la réaction (l'ancienne aristocratie) est omniprésente dans tous les corps administratifs de la nation et ils détiennent, en grande partie, la banque d'affaires.
 

 

Précisons un point crucial concernant le " jacobinisme centralisateur ", à l'évidence la démocratie réelle, celle dite populaire, ne peut en aucun cas se réaliser si le pouvoir se trouve entre les mains d'une élite ou d'une intelligentsia centrale. Plus de 200 ans d'histoire nous l'ont prouvé. Au contraire, une démocratie, telle celle d'Athène, ne peut se développer qu'au niveau du village, du quartier ou d'un comité, se seront alors les représentants du peuple qui feront remonter les décisions à d'autres membres élus qui au niveau national tranchera au travers un collège élu parmi les élus du peuple.

 

 

Un de mes contradicteur préféré me dit ceci (ma réponse suit) :

L'histoire de l'humanité nous montre malheureusement qu'il faut des structures pour nous protéger de nous-même, à moins d'en revenir à la tribu, qui pour autant, n'en avait pas moins son élite, au moins religieuse. Je considère pour ma part qu'il vaut mieux un système fonctionnel quoiqu'imparfait car corruptible, qui doit donc pour cela être régulièrement "rénové", plutôt qu'une utopie irréalisable car non conforme à notre composante animale qui pousse à la différenciation. Le jacobinisme du CNR n'était plus celui de Robespierre. Il nous reste à inventer sa prochaine forme. A défaut, j'ai bien peur que la victoire des néolibéraux ne soit totale...

 

Pour ma part, je crois bien que tu as raison d'avoir peur … Mais que pouvons nous contre la stupidité humaine ? Vous même ne faites aucun effort d'imagination pour changer le sens de l'histoire qui n'a qu'une seule tendance : se répéter à l'infini tel les fractales de Mandelbrot. Ne le prend pas mal camarade ceci n'est pas une critique, seulement un constat.

 

L'utopie a toujours été la matrice des grandes évolutions.

 

 

 

Ce masque de Maximilien de Robespierre n'est qu'un mauvais prétexte, dire et croire que cela puisse servir de repoussoir de la révolution française est une ineptie aussi ridicule que son exploitation, cela me navre profondément.
 

 

Avoir en ces temps de désespérance comme préoccupation essentielle (lire Alexis Corbières sur son blog) la sauvegarde de l'image d'un personnage, oh combien discuté !… me paraît illusoire et représentative d'un état d'esprit. Je préconiserais aux thuriféraires de ce cher Maximilien de lire Daniel Guérin et notamment son livre "BOURGEOIS ET BRAS-NUS" Guerre sociale durant la révolution française 1793-1795, livre parfaitement à la portée de tous. Guérin, historien aussi respectable que Guillemin, met en lumière l'embryon d'une révolution prolétarienne menée par les sans-culottes pour une république réellement égalitaire, contre les chefs jacobins et la révolution bourgeoise, qui les utilisent avant de les réprimer et de succomber à leur tour au moment du 9 Thermidor (27 juillet 1794).
 

 

Toute la bourgeoisie n'est pas jacobine, par contre tous les jacobins sont bourgeois, et même petits-bourgeois dans le sens étriqué de l'appellation, ils n'ont rien à foutre dans une révolution qui se veut prolétarienne, à moins de vouloir y rééditer leurs pratiques d'antan, j'ose espérer que nous serons un certain nombre à nous y opposer, le centralisme jacobin n'a jamais servit que les desseins d'une élite ou de l'intelligentsia de l'énarchie.

 

 

Bon en bref, le FdeG est mort, chacun reprend son jeu de billes. Ne pas oublier de rendre au PCF le programme "l'humain d'abord" c'est sa propriété paraît-il, tout comme le logo FdeG appartient à Gabriel Amard. C'est bien on va pouvoir respirer un peu et se compter aux prochaines élections.
 

 

Bon, qu'avons nous comme programme maintenant à présenter à nos concitoyen(e)s ? Je suis du PG, d'ou le nous. Il serait bien que nous y pensions, rien qu'un peu, nous avons encore 3 ans 1/2 pour y remédier, ça ira donc, n'est ce pas !
 

 

Bon pendant que certains papotent avec les trolls du PS sur "un tient vaut mieux que deux tu l'auras" et autre "situation économique se relève … selon des sources … du fait de facteurs internationaux" surtout que nous avons un projet de transformation, je te dis pas camarade … Par exemple, en finissant la révolution bourgeoise interrompue en 1795, en reproduisant bien sûr les mêmes erreurs du jacobinisme puisqu'on se requière de Maximilien de Robespierre absolument, il paraît là aussi que le ci devant citoyen avait des idées " révolutionnaires ", tellement qu'il en perdit la tête, vous avez envie ?
 

 

Eh bien NON ! Messieurs les petits bourgeois, les prolétaires ou le peuple comme vous dîtes n'est pas aussi con que cela pour refaire les mêmes conneries d'il y a plus de deux siècles. Et si vous ne changez pas un tant soit peu de discours, les conneries il ira les faire avec les autres, ceux d'en face.

 

 

Il fut un temps où l'on mettait Paris en bouteille avec des " si ", maintenant on temporise la réalité avec des " sauf ". C'est moderne coco. T'es qu'un con coco si t'as pas compris, c'est ça la jeunesse coco sauf si ça vient d'un vieux bourgeois. Ceci à propos de la décision de Pierre Laurent de forniquer avec Hidalgo et les Solfériniens.

 

 

Un gôoochiste qui vouvoie un vieux gaucho libertaire, on aura tout vu décidément !… Cela s'appelle du snobisme ou du défi. Mais qu'est ce qu'il a à venir me baver dessus avec son Babœuf, celui là ? Oui tout comme lui je suis égalitariste, je fais parti "des Égaux", mais pour la vraie égalité qui n'a jamais été réalisée, je dis bien jamais …

 

 

 

ROUGE DE COLÈRE

 

Pour le moins que l'on puisse dire c'est que le ménage a été fait sur le blog de Jean-Luc Mélenchon, les commentaires contradictoires n'y sont pas tolérés, pour ma part 6 commentaires à la poubelle en 2 billets ; si t'es pas d'accord avec le proprio, à la poubelle, si tu exposes un point de vue qui fait écho à ce qui se dit dans le parti mais qui n'est pas dans la ligne des élites du PG, à la poubelle de même, et bien sûr en respectant scrupuleusement la charte du blog. Cette soit disante modération devrait porter un autre nom, elle est digne des époques les plus noires. Et Jean-Luc Mélenchon veut nous vendre la démocratie, laisse moi rigoler camarade. Il n'y a que les casseurs de communistes qui ont droit à la parole et qui peuvent baver tant qu'ils peuvent, ça en devient indécent. Il ne fallait pas s'associer avec eux dés le début, leur comportement lui n'a pas changé d'un iota depuis des lustres, ils se sont toujours comportés comme aujourd'hui, les hypocrites ce n'est pas eux, c'est nous. Les cocus dans l'histoire ce n'est pas eux, c'est nous. Alors regardons nous dans une glace et faisons notre autocritique une bonne foi pour toute. Je suis écœuré par la veulerie de certains, décidément j'ai plus grand chose à foutre ici. Et remettez donc la guillotine en place messieurs les jacobins adorateurs de monsieur de Robespierre car des têtes sont à couper, mais prenez garde que les vôtres ni passent pas aussi !…

 

 

 

En vue des futures élections européennes, ressortent de mes archives des questionnements prémonitoires tel que celui-ci adressé en janvier 2012 à JeanLuc Mélenchon, une première partie s'avère réalisée, mais la question reste de rigueur, je vous la livre par l'intermédiaire du PRCF qui interpelle les dirigeants du Front de gauche - " vous prétendez réaliser votre programme dans le cadre d’une “ Europe sociale ” dont nul ne voit le début d’une esquisse. Soit ! Mais daignez au moins répondre à cette question incontournable : que ferez-vous une fois élus si Merkel et ses amis du SPD disent Nein ! à la France et collent à la France d’énormes amendes pour “ manquement aux engagements ? ” Citoyen Mélenchon, êtes-vous prêt alors à CLAQUER LA PORTE de l’UE, quitte à rompre avec le PGE dont le président, M. Pierre Laurent, défend l’euro corps et âme ? Êtes-vous prêt à rétablir totalement, “ à la Chavez ”, la souveraineté politique de la France, dont Jaurès disait qu’elle est “ le socle de l’émancipation sociale ” ?
 

 

Tant que le Front de gauche n’aura pas répondu à ces questions, des millions d’ouvrières et ouvriers ne le prendront pas au sérieux et le FN disposera d’un boulevard pour usurper le titre d’avocat de la nation populaire !

 

 

Concernant les municipales, il y a bien des mois, j'avais prévenu et écris dans mon web journal "le nouveau Combat" que ce serait une énorme épine dans le pied du Front de Gauche, et plus particulièrement pour le Parti de Gauche, à fortiori, je ne me suis pas trompé non plus en prédisant la cassure de notre alliance, j'avais aussi prédit que ce moment politique verrait s'écrouler les plus grandes convictions.

 

Aujourd'hui, les procès d'intention pullulent, les rancœurs éclaboussent, le vernis craque ; rien que de bien normal dans l'équation humaine qu'est la nôtre, ce qui est triste et grave est le spectacle de l'autodestruction de nos acquis des 4 dernières années et tous cela pour rien, car certes beaucoup de camarades communistes s'unissent aux socialistes pour faire liste commune et trahissent leurs partenaires en Front de Gauche pour le premier tour, mais pouvaient-ils faire d'autre ? Eux qui ne croyaient que du bout de leurs convictions à notre devenir commun... Sinon il en aurait été autrement. Mais ce qui est le plus grave, c'est que leurs procureurs d'aujourd'hui feront la même chose demain, pour les mêmes raisons, pour le même opportunisme, au deuxième tour des élections sous le honteux prétexte de la discipline républicaine, ou encore pire au nom de la démocratie. Il faudrait donc arrêter les procès saugrenus en trahison, car au final, nous serons tous des traites aux yeux des 4 millions d'électeurs que nous avons certainement perdus.

 

 

QUESTION de JEAN-LUC MÉLENCHON dans son dernier billet de Décembre :

" Peut-être mes lecteurs ont-ils déjà bien pris acte de ce que sont ces tribunaux d'arbitrage."

Oh que oui !… J'en veux pour exemple l'affaire Tapie vs Crédit Lyonnais et son extraordinaire montant de 403 millions d'euros pris dans les poches des contribuables, affaire dont on ne parle pas beaucoup sur ce blog. Pour cause, Bernard Tapie fut protégé successivement par François Mitterrand et son premier ministre Bérégovoy, la gauche socialiste dans toute sa splendeur de duperies et de connivences financières ; puis ensuite par Nicholas Sarkozy et sa ministre des finances Madame Lagarde ; cette affaire devenant la plus grosse affaire d'état de la cinquième république.

Repost 0